Convergences

229 pages de Caroline Devivie
Convergences Caroline Devivie
Synopsis

"Il est là, tout de noir vêtu, brandissant une lame vers le ciel. Ai-je le temps de comprendre, de crier, d'imaginer la douleur, la peur ? "

Un soir, un professeur est sauvagement assassiné après qu'une collégienne a menti et qu'une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux.
L'onde de choc provoquée par sa mort fera converger les destins de ses proches, de ses élèves, de leurs parents, des enseignants de son collège, des policiers chargés de l'enquête, mais aussi de ceux qui ont joué un rôle dans sa mise à mort.
Avec ce roman polyphonique, j'ai voulu analyser une marche vers une mort annoncée, imaginer ces vies qui ont soudain basculé, mais aussi convergé pour avancer vers une possible résilience et renaissance.

Publié le 06 Juin 2024

Les statistiques du livre

  55 Classement
  400 Lectures 30 jours
  522 Lectures totales
  +2 Progression
  44 Téléchargement
  2 Bibliothèque
 

"Convergences" est le "Livre le +" du 1er juillet. Retrouvez l'article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Caroline Devivie, c’est pour cela qu'elle publie ses romans et ses nouvelles sur monBestSeller.

Publié le 01 Juillet 2024

Ce livre est noté par

3 commentaires , 1 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Victor Montrilleux
Merci beaucoup pour votre commentaire Victor. Je suis heureuse que le thème abordé vous ait touché, et que le texte puisse être un point de départ à différentes réflexions. Ce n'est certes pas une thématique facile, mais je crois que l'écriture doit aussi avoir ce rôle de nous obliger à nous confronter à la douleur ou à la peur.
Amicalement,
Caroline

Publié le 02 Juillet 2024

Vous allez courageusement vous confronter à des thématiques sensibles et je vous félicite pour cela ! La fiction permet effectivement de réfléchir à ces évènements collectifs douloureux.

Publié le 02 Juillet 2024

@Brice Epédrague
U immense merci pour votre commentaire Brice ! Bien sûr vous avez raison ce n'est pas véritablement une fiction, mais j'ai laissé une part d'imagination aux actions et aux pensées des différents personnages et là réside la part de fiction.
Je me suis beaucoup interrogée en écrivant ce livre, et je ne sais pas s'il trouvera son public.
Mais votre commentaire généreux et détaillé m'a beaucoup rassurée, je ne me suis pas trompée au niveau de la forme et du style.
Amicalement,
Caroline

Publié le 26 Juin 2024
3
Vous dites que c’est une fiction, et qu’il faut vous lire comme un roman, mais mis en condition par le réalisme de votre prologue, c’est difficile à croire, de faire la part de l’histoire, celle que l’on a connue, et de la fiction, tant le souvenir de l’horreur nous rattrape. Et une fois engagé dans une perception, difficile d’en changer. Sans nul doute, mûrement réfléchi de votre part, et parfaitement mis en scène en donnant la parole aux différents protagonistes, ce "je" de chacun qui rapproche la scène, l’action, leurs pensées, ces mêmes scènes vues en 3D, autour desquelles l’auteur tourne pour nous en donner à nous lecteurs tous les éléments et que nous soyons à même de les voir le mieux possible. Et ce, dans un style économe, la narration est juste au service des faits, les apartés, les monologues, les courts échanges, la progression des faits, des réactions des différents protagonistes impliqués de près ou de loin, s’y intègrent avec fluidité, c’est factuel, c’est une enquête, ça déroule au présent et en flash back, c’est très habilement construit. Vous avez eu l’écriture scalpel pour relater cette chronique d’une mort annoncée, c’est poignant. Et c’est atroce comme le battement d’une aile de papillon déclenche un tsunami. Et le comble, c’est qu’on oublie, que cela devient un fait divers. Très fort, et au-delà de la qualité de votre récit, il y a la qualité de votre message.
Publié le 26 Juin 2024