Caroline Devivie

Biographie

Passionnée de littérature et d'écriture, j'ai grandi en Gironde entre forêts de pins, dunes et océan. J'aime participer à des ateliers d'écriture et aller à la rencontre d'écrivains. Alice Ferney, Marie-Hélène Lafon, Dominique Barbéris et Joyce Carol Oates sont de véritables références pour moi. Dans mes récits, j'essaie de m'interroger sur les relations humaines et le temps qui passe. J'espère que vous prendrez plaisir à découvrir les premiers que je viens de mettre en ligne. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires afin que je puisse continuer à progresser.

Caroline Devivie a noté ces livres

5
Bonjour Zoé, je continue la lecteur de votre oeuvre et je ne suis pas déçue ! Mina est enfermée dans un cercle infernal et le lecteur est lui aussi pris au piège. L'avertissement dans les dernières lignes est clair, pas de porte de sortie. Amicalement, Caroline
Publié le 14 Novembre 2023
5
Alix, votre texte a amplement mérité le prix de l'humour ! Votre nouvelle a non seulement le mérite d'être drôle mais aussi celui de poser la question de notre incapacité à changer les choses. Et pour ma part je trouve que la fin se termine sur une petite note coquine ! On en redemande ! Bien à vous, Caroline
Publié le 07 Novembre 2023
5
Quelle histoire magnifique ! On est transporté dans ces années trente, dans une vie où des petits bonheurs simples comme la confection de la tarte à la semoule masque des sentiments exacerbés qui emportent les personnages. Et transparait en filigrane le manque de liberté des femmes, le poids du patriarcat, de la société soi-disant bien pensante. La fin inattendue permet de terminer sur une note d'espoir, conquérir sa liberté a un prix mais que de satisfactions ! Le personnage de Marthe restera longtemps dans ma mémoire. Une petite remarque sur la composition du livre. Je trouve dommage les quelques passages narratifs qui viennent rompre la lecture des lettres. Pour moi il n'était pas nécessaire de décrire la première scène d'amour entre Marthe et Alix, celle-ci aurait pu être décrite certes de manière plus pudique (et encore !) dans une lettre à Gaby. La mère de Marthe ou le frère auraient également pu écrire pour évoquer son internement. Je pense que si vous qualifiez votre livre d'épistolaire, il doit l'être à cent pour cent. Je pense que votre livre mériterait d'être envoyé à un éditeur et avec ces quelques retouches peut-être aurait-il toutes ses chances. Je vous le souhaite bien sincèrement en tous les cas. Encore un immense merci pour ces très beaux moments de lecture. Bien à vous, Caroline
Publié le 02 Novembre 2023
5
Une histoire courte mais dont on se rappellera. Une histoire dans l'ère du temps qui dit la misère et la malheur de l'homme. A lire pour essayer de comprendre et réfléchir.
Publié le 26 Octobre 2023