Brice Epédrague
Présentation

Lecteur assidu et nouveau ici

Brice Epédrague a noté ces livres

4
Quel travail ! je vous ai lu avec curiosité, ne connaissant rien à cette partie de l’histoire dans le continent nord américain. Je lisais l’autre jour un article qui annonçait les célébrations des 75 ans de la 2ème guerre mondiale et disait que pour les normands, les anglais sont l’ennemi héréditaire des français, depuis l’an mille. Vous le confirmez avec un style et un ton très vivants, qui rendent petites et grande histoires très plaisantes à lire. Merci pour ce généreux partage.
Publié le 14 Avril 2019
4
Bref, vous vous êtes bien bidonné et vous nous régalez par la même occasion. Merci pour cette délirante parenthèse.
Publié le 28 Mars 2019
5
Le scénario d’un film, sans doute ! Porté par une écriture sûre, précise (bien sûr pour un roman de scientifique). Vous même avez du cocher toutes les cases pour que les descriptions de chacun soient à ce point complémentaires. Comme des pièces de puzzle. Bravo et merci pour ce partage.
Publié le 17 Février 2019
4
C’est un chemin, une randonnée, au début les muscles ne sont pas chauds, on a besoin de trouver un rythme, son souffle, s’habituer à un texte très descriptif. On arrive à la première étape, la vraie balade peut commencer. Vous avez voulu nous mettre en conditions. Celles d’un solitaire, de monologues, de longues observations. Parfois un peu trop écrites à mon goût. Est-ce que l’on est si analyste quand on voyage en solitaire ? Réfléchit-on autant, tout le temps ? Vient alors le moment où l’on peut parler, l’échange. Ça s’anime. C’est plus vivant. Toujours très écrit pour moi (a t-on chez soi d’aussi longues tirades sans être interrompu ? j’en rêve). Et comme le dit un commentaire précédent, on se prend au jeu. C’est un vrai sujet, amusant. On imagine effectivement que vous avez du y travailler quelques mois ! Merci pour ce partage.
Publié le 09 Février 2019
5
Renault 25 beverly, ça rajeunit pas !! Vous êtes donc un écrivain qu’on lit pour connaître l’épilogue d’un récit sachant que très probablement il n’y en a pas ! L’écrivain qui raconte des situations surréalistes et qui les dit comme si elles ne l’étaient pas. L’écrivain dont le style parfaitement classique permet toutes es audaces. L’écrivain dont les héros malgré eux sont des hommes et dont les femmes sont des personnages subalternes :) très omniprésents ! très beau récit, merci.
Publié le 11 Novembre 2018

Pages