Le Passeur

122 pages de Yann Blandin
Le Passeur Yann Blandin
Synopsis

Le monde a changé. Et comment pourrait-il en être autrement ? Cela faisait si longtemps maintenant… Pour tous, les souvenirs passés étaient comme d’étranges songes, irréels et pourtant familiers, évoquant des émotions qui s’estompaient avant d’avoir pu révéler leur saveur.
Il en allait ainsi pour tous ceux qui s’accrochaient désespérément à un semblant de vie depuis la chute de l’Arche. S’accrocher à l’instant présent permettait à l’esprit de ne pas sombrer. Et si cela impliquait la perte de tout ce qui avait fait la substance même de l’être… En un sens, que reste-t-il à opposer quand il est question de survie ?
Et pourtant… il était impossible d’oublier le passé. Pour Sam encore plus peut-être. Lui savait trop bien qui il avait été. Ce qu’il ne savait plus, c’était qui il était.

1872 lectures depuis la publication le 17 Décembre 2015

Les statistiques du livre

  1270 Classement
  29 Lectures
  -18 Progression
  4.8 / 5 Notation
  10 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 6 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
J'ai lu ce roman en une journée. Très bien écrit, l'intrigue vient au fil de la lecture. On évolue dans un monde post-apocalyptique, empli de terreur et où on se bat pour la survie. Cela fait froid dans le dos. Le seul petit reproche que je peux faire c'est que le texte ne respire pas... J'ai hâte de lire la suite.
Publié le 30 Mai 2018
5
Il y a longtemps que je n'avais pas lu quelque chose d'aussi prenant et bien écrit. Bravo
Publié le 23 Janvier 2018

Bravo ! J'ai dévoré le volume d'une traite ! La lecture est aisée, l'écriture d'un bon niveau et l'intrigue nous emporte pour ne plus nous lâcher. J'aimerais beaucoup lire la suite !

Publié le 23 Janvier 2018
5
Un roman post-apocalyptique à faire frémir. Des monstres extraterrestres de la pire espèce, la déchéance des sociétés humaines, la violence extrême comme moyen de survie, la fin inexorable de l’humanité, on a tous les ingrédients pour un livre prenant du début jusqu’à la fin. Sam, le passeur, va aider Inés, porteuse malgré elle du dernier espoir de l’humanité, à traverser une Europe devenue sauvage et cauchemardesque, afin d’atteindre le dernier bastion encore civilisé. J’ai aimé la façon de dévoiler petit à petit l’intrigue, d’amener avec parcimonie les pièces du puzzle qui éclairent les événements précédant l’apocalypse. J’ai aussi aimé ces héros à la fois si forts et si fragiles, leurs rivalités, et aussi le personnage d’Artiom, ce monsieur tout-le-monde réduit à la lâcheté pour sauver sa peau. Non, les pires monstres ne sont pas extraterrestres…
Publié le 26 Septembre 2017

Bonjour,
Merci beaucoup pour vos commentaires. C'est très gentil, et ça fait plaisir de savoir que quelqu'un a aimé ce que l'on a écrit.
La suite est finalisée, malheureusement impossible de la mettre en ligne sans payer un abonnement.
Si quelqu'un est intéressé, je lui enverrai les autres volumes en pdf par email.

Publié le 20 Mai 2017
4
Début haletant, c’est « mémoire dans la peau » tellement ça va vite et c’est guerrier. Le reste ne l’est pas moins. Les fans de sff peuvent se régaler...
Publié le 26 Décembre 2015
5
Un début un peu difficile, avec des phrases longues, ont failli me faire arrêter la lecture. Des retours arrières, interrompant la lecture ont failli me faire décrocher. Mais j'ai persisté, et heureusement... J'ai été englué dans ton monde, sans pouvoir en sortir. Tu as une imagination fertile, et tes scènes d'actions sont vraiment prenantes. Bravo et merci du partage
Publié le 18 Décembre 2015
5
L'angoisse m'a gagnée à la lecture de cette nouvelle, c'est vraiment bien fait ! Un monde qui change à la suite de la chute de l’Arche, l’oubli, l’espoir, Sam qui se bat pour renverser l’équilibre de ce nouveau monde afin de changer la donne pour tous ceux qui allaient encore fouler le sol de cette Terre. Incroyable et pourtant… Il lui a suffit d’une rencontre. Vous avait réussi à merveille l’exercice difficile de faire de la Science fiction tout en gardant comme étalon la raison et le raisonnable. Moi qui ne suis pas une fan de la SF, je l’ai lu d’un trait. Bravo
Publié le 18 Décembre 2015