Il m'a fallu du temps pour regarder plus loin

52 pages de Catherine Leca
Il m'a fallu du temps pour regarder plus loin Catherine Leca
Synopsis

Mathilde doit faire des choix. Elle demande une mise à la retraite anticipée. Luc, son compagnon depuis dix ans, n’approuve pas cette décision. Il lui fait perdre peu à peu son enthousiasme, sa joie de vivre, il la néglige et la dévalorise. Toute son attention, il la reporte sur sa famille et ses deux enfants. Contrairement à Luc, Mathilde n’a pas de famille, pas d’enfant, ce sera à la fois sa vulnérabilité et sa force.
Elle mettra du temps à comprendre, qu'elle doit sauver sa peau. Ils avaient évoqué l'idée de partir vivre à La Rochelle, elle ira, mais seule.
Elle rencontrera de nouveaux amis et, Mathias. Elle le tiendra à distance longtemps, amitié ou rien, c’est à prendre ou à laisser, il prend !

Publié le 29 Mars 2016

Les statistiques du livre

  2571 Classement
  29 Lectures 30 jours
  2346 Lectures totales
  +78 Progression
  0 Téléchargement
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

11 commentaires , 4 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Marguerite Rothe
Merci pour votre lecture et pour ces cinq étoiles qui brillent sur Mathilde. Vous connaissez, à n'en pas douter, le sujet. Je suis d'autant plus satisfaite que vous l'ayez trouvé bien décrit.
Merci à vous, au plaisir de vous lire très prochainement. Catherine.

Publié le 12 Août 2016
3
Certaines personnes sont comme des vampires ; elles ne peuvent exister qu’en suçant jusqu’à la dernière goutte, l’énergie vitale de ceux sur qui elles ont jeté leur dévolu. La seule chose à faire, quand on rencontre un pervers narcissique, c’est de prendre la fuite. Le pervers narcissique ne peut pas être traité, il ne souffre pas d’une pathologie, mais il est affublé d’un trait déviant de la personnalité. Dans votre histoire, le processus qui mène au moment où l’héroïne doit couper le « cordon ombilical » est très bien décrit. Solitude, incertitude, tristesse, sont autant d’obstacles qu’il faut vaincre. Et puis aussi, faire face avec courage au regard des autres ; car bien sûr, dans ces cas de figure, c'est la personne qui part qui est la "méchante". J'ai beaucoup aimé cette lecture, à la fois triste et positive. Merci, et bonne continuation à vous. Marguerite.
Publié le 12 Août 2016

@lamish

Merci sincèrement pour ce commentaire. Je suis ravie d'apprendre que Mathilde suscite l'empathie et que son histoire touche les lecteurs de MBS. C'est évidemment très encourageant. Je prépare un déménagement, je ne pourrai certainement pas lire votre œuvre aussi rapidement que vous l'avez fait mais je le ferai avec grand plaisir.

Publié le 01 Août 2016

@Binta.diallo

Je suis contente que cette histoire vous ait plu. Merci pour ce commentaire très encourageant.

Publié le 26 Juillet 2016
3
Tres belle histoire, il faut du temps, pour regarder plus loin, realise nos reve, et Mathilde l'a bien reussie, Bravooooo
Publié le 26 Juillet 2016

@ Kaphee
Bonjour Kaphee, un grand merci sincère pour votre commentaire. C'est un joli cadeau, très encourageant pour continuer à écrire!

Publié le 25 Mai 2016
3
C'est tellement bien écrit que j'ai flairé l'air iodé en vous lisant, votre histoire est poignante et terriblement jolie, merci pour ce témoignage !
Publié le 24 Mai 2016

@Marianne Henriet

Merci Marianne pour vôtre commentaire encourageant et gratifiant. Quelle belle récompense, si l'histoire a touché le lecteur, l'objectif est atteint. Je suis contente que Mathilde ait accompagné votre voyage et que vous l'ayez appréciée. J’espérais une telle rencontre pour nourrir l'envie de continuer à écrire pour être lue et pourquoi pas, provoquer d'autres "chutes" dans le bonheur...

Publié le 12 Mai 2016

@ Arford
Bonjour, La remarque est intéressante. Effectivement il y a un choix à faire au début du récit, narrateur-personnage ou narrateur-extérieur qui offre alors trois possibilités : Externe, interne, omniscient. J'ai opté pour le JE afin de rendre, à mon avis, le récit plus vivant. Être dans la "peau" de Mathilde m'a permis d'en être plus proche pour exprimer au mieux ses ressentis et ses émotions. En effet ça peut saturer le texte. Je vous remercie pour ce commentaire qui enrichit ma réflexion. J'en tiendrai compte pour une autre nouvelle.

Publié le 07 Avril 2016

Bonjour, et merci d'avoir ajouté "La pierre" à votre bibliothèque. Curieux, je suis allé voir votre profil et j'ai vu que vous aviez également un livre sur mBS. Je l'ai ajouté à ma bibliothèque pour pouvoir le lire ... je reviendrai vers vous en vous demandant un peu de patience :-/ et encore merci :-)

Publié le 05 Avril 2016

@Catherine Leca, le titre de votre ouvrage m'a frappé
dans l'oeil et je suis entrain de le lire!
Je viens de publier la Perle de l'Ombre et je vous
invite à le lire et à me laisser vos impressions!

Publié le 05 Avril 2016

@Max Axel Bounda, Je vous souhaite un agréable moment de lecture en attendant plus tard... les commentaires.

Publié le 04 Avril 2016

Cc @Isabelle Leca, je passais jeter un coup d'oeil et je suis dessus. Alors je l'ajoute à mes lectures. Je reviendrai plus tard pour les commentaires.

Publié le 04 Avril 2016

@ Isabelle Lestine

Merci pour votre lecture et pour votre commentaire encourageant. Je suis heureuse de savoir que Mathilde a su transmettre son ressenti, ses sentiments et l'espoir.

Publié le 04 Avril 2016
2.4
C’est assez touchant ce témoignage rédigé comme un journal où les sentiments, les pensées se mêlent à parts égales aux choses concrètes de la vie. Et leurs donnent du sens. Et de l’espoir. On s’y retrouve soi-même ici ou là. C’est vu avec justesse. Sans flonflon. Avec l’intelligence du cœur et la détermination de savoir le chemin qui est bon.
Publié le 04 Avril 2016