Virginie, Au Nom Des Siens

27 pages
Extrait
de GENE FRED
Virginie, Au Nom Des Siens GENE FRED
Synopsis

D’après l’histoire vraie de Virginie, une esclave affranchie en 1832 sans ses enfants. Elle avait le choix entre se satisfaire de sa propre liberté et se battre pour sortir sa fille et son fils de la servitude barbare de l’esclavage.
Quelle voie a-t-elle alors suivie d’autant plus que la justice s’est résolument opposée à elle. « Ces enfants ne vous appartiennent pas », lui ont dit les différentes Cours royales de justice.
A-t-elle eu le courage d’affronter les obstacles jusqu’à ce que la Cour suprême eût reconnu le bien-fondé de son combat ou s’est-elle résignée à mener sa vie tranquillement sans se préoccuper de leur sort ?

3591 lectures depuis la publication le 26 Mai 2016

Les statistiques du livre

  1014 Classement
  33 Lectures
  +57 Progression
  4.5 / 5 Notation
  31 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

8 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@angymarcellus
You're welcome ! De savoir que cette narration vous a accroché me comble de joie.
Bien à vous

Publié le 24 Juin 2016

Magnifique narration vraiment j'ai accrocher merci pour ce partage

Publié le 24 Juin 2016

@Jack Dykens,
Je suis heureux que vous ayez apprécié de me lire. Merci beaucoup.

Publié le 14 Juin 2016
4
J'ai beaucoup apprécié vous lire, mais j'ai également déploré un manque de force dans les dialogues. Avec toute ma complicité d'auteur, merci pour le partage.
Publié le 14 Juin 2016

@Berthe,
Merci infiniment pour votre commentaire riche de lucidité et d'enseignement.
Cordialement,

Publié le 11 Juin 2016

Le thème du livre est intéressant même passionnant. Le thème a été souvent traité donc c'est courageux! Je pense que les dialogues manquent de forcer et donc n'apportent pas tôt ce que l'on attend. Ils sont parfois un peu "'bateau et enlèvent du rythmes . Dommage
les passages de récits me semblent plus narratifs. Bon courage Le thème que vous avez choisi mérite que l'on sot passionné q
Bon courage. B C

Publié le 10 Juin 2016

@Dany b
Il m'est agréable de lire votre commentaire empreint de beaucoup de sincérité. Comprenant parfaitement votre ressenti -- par rapport aux dialogues...trop policés -- j'apprécie le soutien apporté à Virginie à travers sa " magnifique et triste histoire ". Cordialement.

Publié le 04 Juin 2016
5
Un récit émouvant du combat de presque toute une vie. Vous avez une très jolie écriture, mais comme le souligne Bernadette, j'ai moi aussi ressenti une mise à distance avec les dialogues trop policés, bien-pensant... Cela n'enlève rien à cette magnifique et triste histoire que celle de Virginie. Merci pour ce partage. Ps: je ne suis sûre de rien, mais je vous en fais part tout de même, il me semble que vous vous êtes trompés de prénom, vous avez noté Virginie au lieu d'Isabelle à la page 111. Cordialement
Publié le 04 Juin 2016

@bernadetteL
Vous avez probablement raison quand vous pensez que c'est " pour faire place à l'histoire..." C'est une donnée ( cette " distance dans votre livre ") dont je n'avais pas directement conscience, mais que j'ai la chance de découvrir grâce à vous en espérant, par ailleurs, que ça ne vous a pas trop heurté.

Publié le 02 Juin 2016
4
Il y a comme une distance dans votre livre. Comme si vous ne vouliez pas être trop lié au destin de cette femme. Comme si une forme de pudeur vous en empêchait. Peut être pour faire place à l'histoire, à l'objectivité ?
Publié le 02 Juin 2016

@Gaby Chantrie
Je me réjouis que vous ayez trouvé plaisir à l'histoire de Virginie, une femme extraordinaire dont Schoelcher, par exemple, ne cessa de vanter les mérites. En effet, c'était cela le défi : rendre son histoire la plus attrayante sans pour autant en altérer le fond. Et eu égard à votre délicieuse appréciation, je me rends compte que le pari est gagné.

Publié le 02 Juin 2016
5
On résiste pour ne pas évoquer des précédents célèbres sur le sujet. C’est poignant votre belle histoire. Et si joliment et poétiquement dite que ça la rend presque légère. Qu’on en oublie la bataille. Comme si l’humour ilien que vous y mettez atténuait la douleur de Virginie. Bravo ! Pour les caractères de vos personnages, votre sens des dialogues, la chanson des mots et la mémoire que vous entretenez.
Publié le 02 Juin 2016