Oméga

152 pages
Extrait
de Marc Abyad
Oméga Marc Abyad
Synopsis

L'histoire commence lorsque 2 vaisseaux découvrent une planète habitable après un voyage de plusieurs siècles. Depuis le destin de ces hommes fut changé à tout jamais. L'histoire se superpose avec celle de la découverte mille ans plus tard des omégons par un astro-croiseur passant par hasard dans ce coin de l'univers et ayant alerté la confédération stellaire.

5718 lectures depuis la publication le 03 Août 2015

Les statistiques du livre

  1531 Classement
  22 Lectures
  +364 Progression
  3.8 / 5 Notation
  14 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

15 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonsoir. Après la critique d'un autre lecteur avant vous, je n'ai pas réécrit ce premier chapitre. Je vais voir cet été si j'ai plus le temps.

Publié le 02 Mai 2017

Quitte à me faire taper dessus, je comprends qu'on renonce après six pages (j'en ai tenu neuf), et les arguments de PHIL999 et Chrisdenice sont assez peu convaincants. Un film, si on s'emmerde dès le premier quart d'heure, et encore pire, s'il est tourné n'importe comment, on n'a pas besoin d'en attendre la fin pour savoir qu'il valait mieux piquer un roupillon en attendant que se termine la séance. Quant à un bouquin, et surtout un bouquin sur un site comme celui-ci, lorsque le style agace (à tort ou à raison) et qu'on s'ennuie parce qu'il ne se passe pas grand chose de bien intéressant, on abandonne. Mais, sans doute, n'a-t-on pas besoin de mettre une note. Disons, c'est la moindre des choses que d'aller jusqu'au bout pour étoiler une ou cinq fois un ouvrage. Ce qui n'empêche pas qu'on puisse donner son avis. Donc, je ne vais pas me gêner pour émettre ma complainte. Moi non plus je ne suis pas entré dans l'histoire. J'ai aussi trouvé qu'il y avait des passages qui s'emberlificotaient à outrance pour pas grand chose. J'ai même froncé les sourcils à la lecture de phrases qui n'avaient pas de sens. Tiens, juste un exemple: "(...) une large baie vitrée dévoilait l'espace constellé d'étoiles d'une mosaïque de couleurs". Bon. Il n'y a pas que ça. Faute de corrections(s), on se retrouve aussi, malheureusement, avec des bourdes et boulettes malheureuses. Je me cantonnerai à la première page: "la majorité des habitants goûtaient encore au sommeil"; et d'aberrants sauts de l'imparfait au présent dans le second paragraphe (défaut qui se répétera plus loin). Ajoutons quelques pointes de familiarités inopinées et inadéquates. Ainsi, "Avant même que le commandant n'ait eu le temps d'en placer une et de cibler le contenu de la séance, (...)" [je laisse savourer, d'ailleurs, l'intégralité du paragraphe, page 3] ou "La joie était à son summum, des fois on rigolait avant même que quelqu'un ait commencé sa phrase (...)" (ceci, page 5). Formulations hélas en inadéquation avec le ton général. Et, comme après huit pages je commençais à me préoccuper davantage des défauts d'écriture que de l'histoire elle-même, j'ai préféré refermer le livre sans chercher à aller plus loin. Même une évocation d'Asimov dans un commentaire devait me laisser de marbre (d'ailleurs, hein, moi je préfère Clarke, surtout à cause de ses nouvelles). En conclusion, j'estime que le texte n'est vraiment pas assez lisible (ai-je le droit de penser qu'il s'embourbe vite?), qu'il y a un monstrueux besoin de retravailler tout ça, mais je ne me prononcerai pas sur la trame elle-même, attendu que je n'ai même pas eu l'occasion de l'effleurer, découragé par tout le reste). J'ai eu, un peu trop, l'impression d'être devant du premier jet. Ma foi, il s'agirait peut-être de ne pas en rester là, non?

Publié le 02 Mai 2017

Merci beaucoup pour ton appréciation PHIL999

Publié le 10 Juin 2016

j'avais lu le début, je viens de lire la suite, on garde un bon suivi de l'histoire qui correspond au style de romans de science-fiction auquel il se réfère, un style simple et efficace

Publié le 08 Juin 2016

Bonjour DoraG et merci pour ton commentaire, ça fait plaisir. Je me disais bien qu'il y avait de l'Asimov :) du genre, les 1000 ans qui se sont passés. Avec une touche de fantastique... de la sf plongée dans un océan fantastique

Publié le 01 Juin 2016
4
un bon roman, avec une ecriture tres riche et ce qu'il faut de suspens pour tenir le lecteur en haleine. Une petite touche qui rappelle Asimov parfois ! Bravo pour ce roman... une belle decouverte !
Publié le 31 Mai 2016

Voici un nouveau chapitre. Dommage que je n'aie pas assez de temps à moi

Publié le 08 Mai 2016

C'est les potes qui réagissent. Mais je dois avouer qu'une telle phrase même si elle est correcte du point de vue de la syntaxe, je n'aurais pas dû la placer en début de récit. Je voulais plonger le lecteur dans le bain et c'est l'effet contraire qui s'est passé. L'histoire qui commence à la fin du chapitre est passée à la trappe. Peut-être qu'il était trop tôt. Je me rappelle la lecture d'Asimov quelque part dans les fondations où les phrases n'en finissaient plus. Et moi je me délectais. Je n'ai pas été digne de lui:) D'autant plus que c'est la seule fois si mes souvenirs sont exacts. Je vais voir ce que je peux faire pour y remédier.

Publié le 30 Octobre 2015

Critiquer en portant un jugement global sur un ouvrage alors que l'on en a lu que 6 pages..., c'est vraiment n'importe quoi. La prochaine fois, il devrait lire une B.D...mais c'est peut etre trop long aussi...?

Publié le 30 Octobre 2015

Marc, sans vouloir te vexer, un roman ce ne sont pas des sms mis les uns à la suite des autres... et juger 1 roman pour 1 phrase parce qu'elle fait "70 mots" alors qu'il y a 235 pages et donc 1 bon millier de phrases...ça veut plus rien dire... Quand tu vas au cinéma, si le film te parait un peu long, tu t'en va dès le 1er quart d'heure..?
Cordialement

Publié le 30 Octobre 2015
2
Je me suis arrêté à la page 6. Les phrases sont trop longues (parfois plus de 70 mots) et le parlé des dialogues est plutôt improbable. Je ne suis pas arrivé à rentrer dans l'histoire.
Publié le 29 Octobre 2015

Merci beaucoup America Grace pour ta note et ton appréciation. Je l'aurais rêvé ça n'aurait pas été aussi bien :) Je m'en vais mettre ton livre dans ma biblio du coup. Merci encore

Publié le 04 Octobre 2015

Un chapitre ajouté. Dommage pour le problème du traitement de texte cet été... je l'aurais déjà bouclé

Publié le 03 Octobre 2015

Hommage à Wes Craven et ses séries Twilight Zone

Publié le 08 Septembre 2015

Merci beaucoup Chris Martelli pour ton commentaire et pour la note. C'est vrai que les mots seuls sont constamment en décalage par rapport à une production audiovisuelle, un manque mais aussi un plaisir plus enrichissant. Que dire de plus, j'ai eu la malheureuse expérience il y a deux semaines avec le traitement de texte open office qui après plantage de mon ordi ne m'a plus laissé que des # à la place des mots. les 40 aines prochaines pages irrécupérables. Donc je me suis remis au boulot et je me suis rendu compte que le texte ne pourra être exactement le même. la 4ième dimension :)

Publié le 08 Septembre 2015
4
C’est vrai, ce n’est pas mon genre fétiche la sff. Pourtant, je suis « tombée » sur votre récit par hasard et j’ai aimé la poésie qui s’y attache et l’onirisme qu’il engendre. On est à mille lieues de chez soi, on voyage, on rêve un peu, et on se surprend à croire que cela soit possible. Il est vrai qu’on a quand même était très influencé par nombre de films qu’on a plébiscités. Et votre récit est assez dans cette mouvance, je trouve.
Publié le 06 Septembre 2015

Salut Phil et merci beaucoup pour ton appréciation et le commentaire :) C'est un bouquin que j'avais écrit il y a longtemps et profondément remanié ... 

Publié le 14 Août 2015
4
Si l on veut se distraire, voyager dans un monde où presque tout devient possible, dans un univers galactique de conquérants ou le pouvoir se mêle à la trahison et au courage humain, si l 'on veut passer un bon moment dans un imaginaire débridé, ce livre rempli bien sa mission; Facile et agréable à lire, ce livre est très efficace pour s'évader rapidement , écriture directe, sans fioritures, ne ménageant pas ses effets, le plaisir de lire des rebondissements non prévisibles, on se surprend à voir défiler les pages sans retenues...
Publié le 12 Août 2015

Salut :-). Je me devais de poster aussi un roman pure sf avec un arrière fond fantastique

Publié le 07 Août 2015