fab
Présentation

Bouquinovore, exclamatif mais toujours exigeant !

fab a noté ces livres

4
Belle version latine d’une famille romaine expatriée en Gaulle sous la menace des barbares. J’ai aimé votre écriture faite de références latines dans un contexte si contemporain, où les relations entre le père et sa famille, ou la personnalité rebelle de Caelia pourraient tout à fait être actuels. Comme le dit l’article que j’ai lu, pour tous et pas que pour les latins 1° langue (très drôle cette expression !)
Publié le 10 Octobre 2015
5
Concert de louanges. Bien méritées. Aux auteurs, à leur talent, à leur imagination. A monbestseller et à celles et ceux qui l'animent et en font ce club de culture(s). Une véritable moisson, mais puisque c'est la saison, je dirai de magnifiques vendanges, généreuses, prolifiques, goûteuses !
Publié le 27 Septembre 2015
4
J’ai lu votre extrait avec émotion. Comme une nouvelle. Mais, même si à deux reprises vous faites références au monde des voyeurs et du plus petit dénominateur commun de bassesse et vulgarité, je ne suis pas sûr qu’il y ait un rapport entre votre récit et le synopsis. Soit l’extrait est trop court. Soit le synopsis n’en est pas l’écho ! En tout cas, très belle histoire, pleine de sensibilité et de subtilité.
Publié le 20 Septembre 2015
4
388 pages, ça peut paraître décourageant… et pourtant, cela se lit comme on boit une bonne tasse de café un samedi matin, un journal à la main, en prenant son temps, en regardant les passants dans la rue un matin de fin d’été et en reprenant le fil de l’actualité. Très bien menée et écrite. Presque comme une histoire qu’on aurait tous lu il y a quelques années à propos d’un trader de La Défense.
Publié le 09 Septembre 2015
5
Quel magnifique histoire qui a du vous inspirer et vous porter. Un peu autobiographique ? Ce qui la rend profonde et extrêmement touchante. Vous avez ce talent de dire les choses simplement, même quand elles sont délicates, et de donner une personnalité formidablement attachante à vos personnages, et à leurs différences. Bravo d’avoir osé un sujet aussi sensible. Et de l’avoir traité avec tant de justesse, d’à-propos et de romanesque.
Publié le 02 Septembre 2015

Pages