Jean Jac
Présentation

l'histoire

Jean Jac a noté ces livres

4
Je trouve votre récit très sympathique, et regrette qu’il n’y ait pas un peu plus de suspense, ou de tension pour être plus précis. Evidemment, on sait à quoi s’attendre avec cette petite ligne en dessous du titre sur la couverture. Et tout un peu tout dit avec ces quelques mots. Raison de plus à mon avis pour rendre cette quête plus dense. Cela étant dit, une fois encore, c’est sympathique, votre personnage l’est tout autant et j’ai envié son énergie ! Merci à vous pour ce partage.
Publié le 27 Décembre 2020
4
Avec un jeu de mots facile, vous avez fait vous-même un travail d’orfèvre. Ambitieux. Dont j’ai pensé deux avis un peu contradictoires. Le premier, ambitieux, donc, une grande fresque comme je les aime, de cap, d’épée, d’art, d’amour, la grande histoire imbriquée de près au récit. Qui peint ce monde médiéval que l’on voit très bien, plein de passions, d’honneur. Et le second, ambitieux, mais un peu trop ! un peu trop de personnages, de situations, tant, que l’on perd un peu à la fois le fil principal et la raison d’avancer dans votre fresque. Je ne sais pas si vous avez écrit ce récit récemment ou pas, mais si oui, et si je ne suis pas le seul à faire ce genre de commentaires, peut-être cela vaudrait le coup que vous n’oubliez pas ce critère essentiel à mes yeux de donner envie de savoir ce qui va se passer à la page d’après. Et j’ai trouvé que c’était inégal. Donc dommageable à votre travail d’orfèvre. Dont je ne doute pas que vous ayez tous les ingrédients. Merci pour ce partage.
Publié le 23 Novembre 2020
4
C’est une fresque ambitieuse que vous avez entrepris. Une longue tranche d’histoire qui mixe la petite et la grande, avec ces nombreux intervenants et tous ces sujets. J’ai un sentiment partagé. C’est difficile à suivre j’ai trouvé, on se perd un peu, il y a tant de petites histoires, tant de petits personnages qu’on ne sait pas toujours où l’on est, et toutes ces petites diversions qui nourrissent votre épopée m’ont perturbées, elles écartent de ce que l’on sait être le sujet véritable. Et en même temps, il y a ce lieu et cette époque et que je connais si mal et que vous racontez de manière si documentée que cela la rend bien entendu crédible et visuelle. Mais ces contrastes en font une saga et comme dans toutes les sagas, il y a des moments qu’on apprécie, d’autres moins, des personnages avec lesquels on rentre en affinité, d’autres au contraire pour qui, comme le veut l’auteur, on a une profonde antipathie, et à la fin, on est porté par l’intrigue. merci de ce partage.
Publié le 27 Septembre 2020
4
Ah… mes souvenirs de scout remontent à si loin, apparemment cela n’a pas autant changé que ça ! Les mêmes tout, les mêmes blagues, les mêmes gars, les mêmes galères, les mêmes veillées etc. etc. Très bien vu et très gai. Et très bien vu aussi les personnalités de chacun. Pas facile à lire cela dit tant il y a de dialogues, d’ailleurs vous êtes très fort en dialogues, on voit le film derrière, c’est un peu rédigé comme j’imagine qu’un scénario doit l’être. Je vous souhaite plein de lecteurs beaucoup plus jeunes que moi et je ne sais pas s’il y aura des camps cet été mais s’il y en a, je leur souhaite de vous emporter en livre de lit de camp…
Publié le 03 Juin 2020
4
Votre titre est bien trouvé, ce ne sont pas des nouvelles, mais des déambulations, c’est ça, qu’on prend par ci par là, qu’on abandonne un peu et qu’on reprend. Moins facile avec un ordinateur. Ce sont des mini romans, la chute n’est pas le sujet. Il faut affronter les premières lignes, oser déambuler, se laisser porter, il y a une certaine ingratitude. Le second texte m’a fait penser à la chanson Marianne de Leonard Cohen qui en si peu de mots si poétiques dit toute une vie de si.
Publié le 30 Mai 2020

Pages

A lire dans les actualités