megg

megg a noté ces livres

5
J’ai lu votre livre pour y retrouver mon océan, l’océan de mon enfance, et je n’ai pas été déçue. Dès les premières lignes j’ai aimé le personnage d’Ondine, sauvage, mystérieuse, attachante. Si j’ai détesté, son antagoniste, Bruce, j’ai appris à l’aimer au fil des pages… Tout comme Ondine. La fin est heureuse et c’est tant mieux. N’est-ce pas le privilège des écrivains, raconter des histoires qui finissent bien ? Un signe qui ne trompe pas, quand j’aime un livre, je le lis deux fois. C'est ce que j'ai fait. A part quelques passages un peu longs, j’ai adoré la légèreté de votre écriture, et je suis prête à lire le prochain. Alors à bientôt !
Publié le 01 Décembre 2019
5
Bonjour Calina, J’ai eu beaucoup de mal à supporter, les cris, je bien dis les cris, car il me semblait les entendre, ces mots durs, grossiers, vulgaires. Votre écriture, des phrases courtes, cinglantes, tranchantes, criantes d’horreur, nous heurte, nous blesse. L’exercice est réussi, vous nous avez amenés là où vous vouliez nous amener, tout comme Pola, nous n’avions qu’un seul désir, que cela cesse. Et quand enfin, l’amour pointe son nez, c’est si difficile de faire confiance et de prononcer les mots pour raconter toute la souffrance. L’amour entre la mère et la fille qui se découvrent, est une pure merveille. J’ai adoré votre roman qui m’a beaucoup remuée. Félicitations !
Publié le 24 Novembre 2019
4
Il s’agit d’une dystopie qui se déroule en 2025, en résonance avec des faits de guerre contemporains. L’écriture fluide et sobre rend le récit captivant. J’ai aimé ces personnages, qui prennent corps et s’épaississent au fil des évènements. Toutefois, la valse des dates, les paragraphes en italique, et les passages en Russie, font perdre le fil de l’histoire et obligent le lecteur à revenir en arrière à maintes reprises. J’ai détesté ça. Le roman aurait gagné en clarté, en supprimant quelques pages, 400 pages c’est très long, même captivant, c’est très long. J’ai failli raccrocher plus d’une fois, mais il y avait l’histoire d’amour que j’ai adorée. Pour elle je suis allée au bout des 400 pages, je ne regrette pas.
Publié le 16 Novembre 2019