Philippe Aquilina

Biographie

Intrigué par l’âme humaine et par sa diversité.
Je cherche à savoir, à connaître, à découvrir.
J’aime lire des histoires et en raconter, entre réel et imaginaire, à la frontière des possibles et de l’extravagance.
Chaque existence est un conte qui mérite d’être réinventé.

Philippe Aquilina a noté ces livres

3
Ce roman va certainement trouver son éditeur ! Les lecteurs de Mon best seller devraient le lire très vite s’ils veulent en avoir la primeur ! L’intrigue tient en haleine, la plume est alerte, le propos est érudit. On se laisse emporter dans un Moyen Âge qui a été capable de laisser coexister jusqu’à trois papes. On est captivé par l’explication de dogmes religieux qui, aujourd’hui encore, fondent la foi des croyants. On veut savoir qui, en marge du concile de Constance (1414-1418), a tué le richissime Simplicio Cesare de Buonamici…
Publié le 21 Juin 2024
3
Des nouvelles construites comme des ponts qui relient les époques et les civilisations et qui convergent vers un point unique : l’Homme, ou peut-être même soi. Un texte érudit, nourri d’histoire, de géographie, de philosophie ; un texte qui invite à la réflexion. Mais un texte qui n’a rien de docte, rien de pesant, un texte qui se laisse facilement appréhender et qui satisfera les amateurs de belles lettres. N’hésitez pas à ouvrir ce livre, vous ne le refermerez pas avant de l’avoir terminé !
Publié le 20 Mai 2024
3
J’ai été attiré par l’irrésistible mignonnerie de la couverture… et puis il y a eu le texte. La forme d’abord, avant le fond. La force du style qui captive le lecteur, pour ne pas dire qui le capture. L’histoire est là avec une victime qui se métamorphose en héroïne. On ne choisit pas d’être une victime mais on peut choisir de ne pas se victimiser. Et on a bien raison de prendre exemple sur les chats, qui retombent toujours sur leurs pattes et qui, dit-on, ont neuf vies ! Bravo pour cette nouvelle qui met en appétit pour en dévorer d’autres.
Publié le 18 Mai 2024
3
Vous nous offrez un voyage dans le temps et l’espace. On change d’époque comme de pays en un claquement de plume, mais une lignée de femmes sert de fil d’Ariane au récit et jamais le lecteur ne s’y perd. La langue est irréprochable, riche. Le propos, toujours pertinent, sert l’histoire et maintient l’intérêt de la lecture. Je me tais sur Monna Fiora, après tout Monna Lisa est peut-être ravie qu’on la laisse un peu tranquille et la licence littéraire donne tous les droits à l’auteur ! Je conseille absolument la lecture de votre excellent roman d’aventures spirituelles.
Publié le 18 Mai 2024
3
Le style est limpide, adamantin. Un pur plaisir de lecture.
Publié le 03 Mai 2024

Pages