Actualité
Le 07 mai 2014

Lire un livre dans les lieux publics…

De la simple idée de partage à la promotion de la lecture il n’y a pas loin. En 10 ans le bookcrossing a fait des petits. Tout le monde récupère le phénomène. Livre « libéré » sur un banc, bibliothèques de rue… et même les e-books qui s’affichent sur les murs ! Tour du monde des bancs publics comme expérimentations culturelles.
La station Victoria Square transformée en bibliothèque numériqueLa station Victoria Square transformée en bibliothèque numérique

Faire du monde une bibliothèque c’était la belle idée de départ de Ron Hornbaker, inventeur du bookcrossing. Et ça marche ! Parce que c’est facile, généreux et gratuit. Dans le monde entier, ce système de livre voyageur et d’échange inspire les institutions publiques, municipalités, artistes… et même les marques toujours prêtes à récupérer les phénomènes qui marchent. Du coup, pléthore d’opérations, éphémères ou pas.

Dans les jardins publics, pendant que le Book Bike de Levinson distribue toujours ses bouquins dans les parcs de Chicago, à Québec, libérer un livre dans la nature est devenu un véritable sport national citoyen.

Bibliothèque de rues. Depuis qu’elles ont été détrônées par les portables, les cabines téléphoniques ont trouvé leur nouvelle vie. On y dépose des livres, on emprunte, on échange…, toujours librement et gratuitement. Pour les rouges mythiques de l’Angleterre, il y a eu la Phoneboox de James Econs à Londres puis  « Adopt a Kiosk » par British télécom. En version franco-allemande : Biblioboxx et Bücherboxx sont réinstallées dans des écoles. À Manhattan, customisation artistique par l’architecte John Locke. Derniers recyclages en date : à Prague dans la salle d’attente d’un hôpital, et dans les anciennes rames de métro de Buenos Aires où la première fournée de livres est offerte par les autorités locales.

Dans le train, en France, c’est la SNCF qui a récupéré le mouvement en distribuant récemment avec Le Monde 60 000 polars dans les RER et Transiliens.

Mais pour lire gratuitement en ligne, il faut encore rester en gare ! Lille et Avignon ont lancé la machine. Vivement les 128 autres gares qui vont suivre d’ici février 2015 et offrir le wifi gratuit pour poursuivre tranquillement votre lecture sur monBestSeller.com.

Les premières bibliothèques numériques prennent le métro… À Mexico, ça s’appelle Libropuerto Digital. Même principe en Roumanie : la station Square Victoria de Bucarest s’est couverte d’une fresque murale de livres à télécharger sur portable grâce au QR code de chaque couverture. Au départ, une pub orchestrée par l’opérateur de téléphonie mobile Vodaphone et les éditions Humanitas. Mais d’autres lieux publics pourraient adopter le système. Le Ministre de l’éducation nationale n’aurait pas caché son intérêt paraît-il…

Télécharger un livre sur le papier peint de son salon, d’une gare, d’une salle d’attente… Il suffit que le motif soit celui d’une bibliothèque et que chaque livre soit équipé d’un QR code. C’est possible, mais pour l’instant, uniquement en Roumanie où l’on peut se procurer ce papier peint nouvelle génération et se connecter à un site web pour le remplir d’e-books. Une fois la bibliothèque virtuelle installée, il n'y a plus qu'à scanner le QR code d’un des livres pour télécharger le texte et le lire sur sa tablette, tranquillement installé dans son canapé. Et il n’est pas interdit de descendre le lire dans la rue !

Promis, monBestSeller.com s'inscrit dès que le système est disponible en France.

 

Isabelle de Gueltzl

 

 

Le livre distribué pour augmenter la visibilité de certaines entreprises, est-ce un livre récupéré par le business? L'important serait vraiment de donner l'envie de lire... d'écrire. Toutes ces initiatives belles et généreuses devraient contribuer à augmenter le savoir et la connaissance. L'état politique du monde fait plutôt craindre pour la tolérance, la liberté d'expression. Il serait bien de donner une deuxième chance au mouvement des indignés créé par l'oeuvre de Stéphane Hessel. Les idées peuvent changer le monde et les textes portent les idées. Les éditions en ligne vont-elles permettre une plus grande diffusion du savoir? L'avenir immédiat devrait nous l'apprendre.
Publié le 12 Mai 2014
Voila un exemple evident de ce que "librairie" pourrait signifier dans un avenir proche. J'imagine que le papier pient doit etre assez cher... :)
Publié le 07 Mai 2014