Actualité
Le 14 mai 2019

Appliquer quelques principes clefs pour la couverture de votre livre ( avant de la confier à un professionnel )

Seul un professionnel talentueux est en mesure de réaliser la couverture de votre livre, ceci après avoir reçu des indications très précises sur le genre auquel votre ouvrage appartient, sur son sujet et la façon dont il est traité. Une opération qui peut également être coûteuse. Alors, en attendant d'avoir vraiment abouti votre texte et de disposer d'un « budget couverture », voici quelques conseils simples et gratuits pour éviter le pire.
Un livre sans couverture, c'est comme une couverture sans livreUn livre sans couverture, c'est comme une couverture sans livre

I) Les 4 choses à ne pas faire (Jamais ! Sous aucun prétexte !)

1-Utiliser une de vos photos personnelles comme illustration

La couverture de votre livre doit pouvoir « parler » à tout le monde. L'illustration choisie doit donc avoir quelque chose d'universel. Il est préférable de choisir un jardin plutôt que votre jardin. 

Sauf, bien entendu, si vous écrivez un ouvrage sur votre manière de faire pousser les tomates et que vous vouliez promouvoir cette technique. Ou si vous écrivez un livre sur votre grand-mère ou votre chien. Dans ce cas, vous pouvez utiliser une de vos photos si, et seulement si, la photo est excellente, et à la condition expresse de ne pas commettre dans la foulée une des trois erreurs suivantes.

2-Utiliser une photo telle qu'elle est

Si vous regardez la façon dont sont utilisées les photos sur une couverture de pro, vous constaterez qu'elles ne sont presque jamais reproduites telles quelles : elles sont toujours, au minimum, recadrées. La plupart du temps, elles n'occupent pas tout l'espace de la couverture. Une opération chirurgicale invisible fait qu'elles sont recentrées. C'est toute la différence ! Autrement, les photos sont retravaillées en fonction des finalités de la couverture.

3-Utiliser une police Word pour le titre et le nom de l'auteur

Non ! Jamais une police de votre logiciel de traitement de texte ne pourra vous permettre d'écrire un titre de couverture. Les polices Word ne sont pas faites pour cela. Il existe des centaines de polices de caractère, mais seules quelques unes ont la capacité de faire ressortir un titre. Le titre du livre et le nom de l'auteur sont presque toujours écrits dans des polices différentes et complémentaires. 

4-Créer un montage

Parce qu'une photo toute seule ne réussit pas à traduire le message de votre livre, vous décidez d'opter pour un collage ou une transparence. 

Si la transparence peut dans certains cas donner de bons résultats, le collage en revanche est systématiquement un désastre. Un carnage. Pour vous en convaincre, faites donc une recherche internet : « autoédition, couvertures ratées »

Avant de passer aux 5 conseils rapides, efficaces et gratuits. Une dernière recommandation pour le choix de l'illustration

L'illustration symbolique : Le soleil couchant sur une mer d'huile, le champ de lavande, la fleur, le masque, le couple qui s'étreint sur fond de cocotiers, la fille en équilibre sur une jambe, etc. À force d'être ressassés, tous ces symboles n'évoquent plus rien. Ils sont lassants.

L'illustration figurative : Se justifie uniquement à condition d'avoir une photo de qualité professionnelle et qui représente le sujet du livre. Dans tous les autres cas, la photo d'un homme, ou d'une femme, ou d'un chien, ou d'une voiture ne traduira en rien « l'esprit » de votre livre.

II) Cinq conseils avisés pour concevoir une couverture (temporaire)

Conseil n°1 

Listez quelques mots clés traduisant « l'esprit » de votre livre. Cinq, six, pas plus. 

Laissez reposer quelques jours avant d'y revenir pour vérifier que ce sont les bons mots.

Conseil n°2

Faites une recherche dans des banques d'images afin de trouver quelques photos différentes pouvant symboliser « l'esprit » de votre livre. Ce sont des photos simples au contenu immédiatement compréhensible

Conseil n°3 

Testez vos photos sur un panel d'amis. Ne leur dévoilez surtout pas vos mots-clés. Demandez-leur simplement : «Si tu vois un livre avec cette image en couverture, qu'est-ce que cela t'inspire ? »

Vous choisirez votre photo en fonction des réactions de votre panel. 

Si les résultats ne sont pas probants à cent pour cent, lancez une nouvelle recherche.

Conseil n°4 

Décidément, vous n'arrivez pas à trouver l'illustration. Pas de panique : elle pourra toujours venir plus tard. Et puis, quoiqu'il en soit, il vaut mieux pas de photo du tout plutôt qu'une mauvaise photo.

Quelques éditeurs optent pour le motif de couverture, dans le désir de se démarquer, comme le fait parfois "monsieur Toussaint Louverture", les éditions "Inspire" toujours.  

Plus près de nous, La Martinière a choisi une simple couleur rouge pour Mademoiselle à la folie, de notre amie Pascale Lécosse.

Conseil n°5 

Avec ou sans photo d'illustration mais sûr de votre décision, inscrivez-vous sur le site gratuit canva.com. (Rubrique Personal puis Book Cover et sélectionnez le modèle de mise en page qui se rapproche le plus possible de votre projet.)

Vous allez avoir un choix hallucinant de possibilités et vous y trouverez votre bonheur. Quelques minutes plus tard, vous disposerez d'une couverture tout à fait acceptable et respectant les règles de typo, mise en page, composition. 

Et votre livre sera mis en valeur en attendant une « vraie » couverture

 

Même si un livre revêt toujours un aspect culturel, dès lors qu'il est voué à la publication, il n'en devient pas moins un produit commercial, avec un contenu et un contenant.
Et dans le contenant, il y a tout ce qui concerne sa "charte graphique" - polices de caractère, sens, équilibre et esthétique de la première de couverture.
Le premier contact du lecteur se fera avec ce contenant, lequel l'attirera, ou non, voire l'incitera ou non à tourner les premières pages.
Vouloir mettre tout son livre en équation dans une image surchargée ou un cliché éculé est en effet une erreur trop courante, parfois même commercialement dissuasive.
La symbolique a des limites qu'un graphisme de qualité supporte mal.
Graphisme et info-graphisme sont de vrais métiers, et personnellement, je trouve que cet article en résume plutôt bien les fondamentaux, c'est à dire ceux qui doivent guider l'élaboration d'une couverture attrayante.

Publié le 17 Mai 2019

@lamish
Ah merci. J'avais envisagé cette possibilité, seulement je n'ai pas osé. Mais puisque vous me le proposez, je vais voir si j'arrive à me dépatouiller pour en tirer quelque chose.

Publié le 15 Mai 2019

@monBestSeller, merci beaucoup pour ces conseils judicieux. @nasnas, sans pack Prem's, effectivement, impossible de faire apparaître la couverture de son bouquin. Cependant, vous pouvez l'insérer au PDF de votre texte, en première page, afin que vos lecteurs découvrent votre dessin. Très bonne journée à tous. Amicalement, Michèle

Publié le 15 Mai 2019

Vos conseils sont intéressants. Mais de mon côté, il n’est ni question de photo ni de photomontage. J’ai réalisé ma propre couverture avec un dessin. Il colle ainsi mieux avec l’histoire et puis je l’ai pensé de cette façon.
A vrai dire, j’ai réalisé ma propre couverture pour finaliser mon projet : publier mon livre sur une plateforme comme la vôtre. Mais quelle ne fut pas ma déception quand je me suis aperçu que je ne pouvais pas l’insérer. Donner une couverture à son livre, c’est obligatoirement souscrire à un pack !
Du coup, j’ai renoncé à cette idée. Ceci dit, j’ai quand même pris plaisir à redessiner un peu et mon livre en ressort plus… habillé. Voilà, je trouvais l’anecdote assez cocasse pour être racontée. Toutefois, je reste plutôt satisfait de votre site. On peut faire lire son roman en touchant un plus grand nombre de lecteurs et surtout c’est un gage de sécurité : on peut toujours télécharger son tapuscrit si par mésaventure on venait à le perdre.
Alors merci à mbs pour tout ça.

Publié le 15 Mai 2019