Interview
Le 10 avr 2021

Éclipse

Les coupables, il faut les dénoncer vite sous peine d'en être soi-même victime. C'est la morale de Reni Berguson pour l'appel à l'écriture monBestSeller Faux coupable
Le monde des bandes désignées lui aussi est impitoyable. Ses héros se défient et les meurtriers rôdentLe monde des bandes déssinées lui aussi est impitoyable. Ses héros se défient et les meurtriers rôdent (Pravda la survireuse)

 

Le dernier album des aventures de Biker Moon vient de sortir dans lequel un double meurtre est commis sans que l’on sache qui est le coupable. Des rumeurs accusent Biker Moon lui-même. Éla Salami du journal Enquêtes Matin veut tirer ça au clair.

 

8 mars-11h Interview téléphonique de Biker Moon 

Éla Salami : Bonjour Biker Moon. C’est votre vrai nom Biker Moon ?

Biker : D’après vous ? Non mais vous croyez vraiment que mon Auteur aurait donné son véritable nom ?

Éla : Ah, c’est donc l’auteur qui se cache derrière vous ?

Biker : Moins j’en dis, mieux ça vaut pour moi.

Éla : Biker Moon, on vous accuse de meurtre une nuit d’éclipse de lune dans cette nouvelle aventure dont vous êtes le héros… Franchement, vous y croyez, vous, à cette histoire ?

Biker : Perso, j’aurais placé l’histoire plus tôt dans la journée, mais voilà, je m’appelle Moon, alors… mais encore une fois c’est l’Auteur qui a choisi. Vous savez, l’Auteur fait tout ce qu’il veut avec ses personnages, il a droit de vie et de mort sur nous. Alors oui dans ce boulot on prend des risques bien sûr ; mais pour l’instant je m’en tire plutôt bien, je ne suis pas à plaindre ; jusqu’à maintenant du moins. 

Éla : Oui, jusque-là comme vous dites, parce qu’on vous accuse de meurtre quand même. De meurtres au pluriel même, pas un, mais deux, rien que ça, c’est pas rien. 

Biker : Faut savoir, c’est rien ou pas finalement ? Bon laissez tomber…

Si on est là à discuter le bout de gras c’est pour que je vous dise la vérité… non ? Et bien je vais vous le dire moi, le coupable, c’est pas moi !

Éla : Mais ? Pourtant tout vous accuse : on vous a vu sur les lieux cette nuit-là, on a trouvé vos empreintes sur le couteau... Difficile de faire plus suspect, vous ne trouvez-pas ?

Biker : Oui mais vous ne trouvez pas « suspect » que tout m’accuse autant ? Vous ne vous êtes pas dit que je suis peut-être le coupable idéal dans cette histoire ? Je vous assure que je ne suis pas coupable, j’étais seulement là aux mauvais moments. 

C’est pas comme Pica Glass, ma coéquipière, une blonde bodybuildée sexy voyez le genre ; il paraît même qu’elle n’a pas de culotte ! L’Auteur a choisi son nom rapport à un film mais je n’ai pas compris, je ne vais jamais au cinéma.

Éla :  Euh, je ne vois pas. Pica Glass c’est assez basique comme nom.

Biker : Moi je dis qu’elle cache bien son jeu la Pica, l’air désabusée, limite suicidaire. Elle a… elle a ce je-ne-sais-quoi, comme si elle en voulait à la terre entière. Je suis sûr qu’elle n’est pas claire dans cette sombre histoire…

Éla : Ah bon ? Pourquoi ça ?

Biker : Et bien de quoi sont mortes les deux victimes ? De coups de lame ! « Lame », « Pica Glass », vous l’avez ? Vous devriez la questionner elle aussi, avant de m’accuser…

 

8 mars- 12h Interview téléphonique de Pica Glass

Éla : Bonjour Pica. Biker m’a beaucoup parlé de vous. Dans ses aventures vous êtes cette équipière fidèle, prète à le sortir des pires situations. Mais d’après lui, vous seriez aussi l’auteure des crimes dans le dernier album, vous en dites quoi ? 

Pica : Eh là Éla… C’est Biker qui vous a dit ça ? Cet avorton qui a les foies dès qu’on tourne une page et qui n’est même pas capable de conduire ses aventures tout seul ? Ah heureusement qu’il l’a la Pica. Demandez-lui comment je l’ai tiré d’affaire la dernière fois quand il s’était retrouvé tout nu, bloqué dans une impasse avec deux molosses qui voulaient s’en faire un petit casse-croûte du Biker. Et bien sans moi, à cette heure-ci, il lui aurait manqué un bout de son intégrité au héros, c’est sûr. Non mais, me dénoncer, quelle lâcheté ! En plus il sait très bien qui est l’auteur des crimes.

Éla : Ben justement, il dit que c’est vous.

Pica : Moi l’Auteur ? Elle est bien bonne celle-là.

Éla : Non, je veux dire l’auteure des crimes, la coupable ; avec une lame, lame/pic à glace, tout ça….

Pica :  Non mais, c’est fou ça ! Alors voilà ! Nous y sommes ! Pour protéger son héros à deux balles, IL a décidé de m’accuser, de me sacrifier ? Moi Pica Glass ? sans qui ses albums n’auraient sans doute pas eu les mêmes succès ? Après tout ce que j’ai fait pour LUI ? Trop c’est trop, je vais vous dire moi qui c’est l’auteur, c’est… aaargh.

Éla : Allo Pica ? Pica ? Je ne vous entends plus… Pica, vous êtes là ?

 

Reni Berguson

Excellent : la fiction dans la fiction

Publié le 13 Avril 2021

J'ai beaucoup aimé ces interviews très drôles avec leurs références cinématographiques et musicales. Eh oui, l'auteur reste maître de ses personnages ! Bravo pour l'ensemble, très agréable à lire ! Cordialement. Fanny

Publié le 11 Avril 2021