Auteur
Du 30 aoû 2021
au 30 aoû 2021

La nuit de noce

Maureen Hann sait ce que sensualité veut dire. Elle décrit une nuit de noces fébrile ou tous les sens explosent. Et l'amour aussi est au Rendez-vous. Une réponse à l'appel à l'écriture monBestSeller.
La réponse de Maureen Hann à l'appel à l'écriture monBestSeller Nuit de nocesLa réponse de Maureen Hann à l'appel à l'écriture monBestSeller Nuit de noces

Nous nous faufilons vers la sortie. Ma robe lourde de l’heure tardive me semble peser une tonne. Mon mari m’emmène vers la voiture, il sourit. Qu’il est beau dans son costume. Il m’embrasse, je sens sa hâte de nous retrouver seuls. Il m’aide à rentrer l’énorme meringue dans la voiture puis ferme la portière. Nous voilà en route pour le gîte où nous avons loué une chambre. La propriétaire est au courant que certains arriveront nous réveiller bientôt. Nous avons rempli le gîte avec nos invités, tel était le compromis.

Un petit escalier nous sépare de la chambre. Toujours aidé par mon mari, nous découvrons la jolie surprise faite par notre hôte. Une multitude de petite lumières en forme d’étoiles remplie la chambre. Une ambiance intime s’en dégage. Le lit est parsemé de pétales de roses. Certains pourraient dire un peu cliché tout ça. Mais pour nous, cette chambre est l’exactitude prolongement de cette journée magique. Celle-ci a un effet féerique. Nous nous regardons et la joie se lit sur notre visage. Malgré la fatigue, nous avons envie de profiter de ce moment comme si c’était la première fois que nous étions ensemble. Je vois dans ses yeux l’amour qu’il me porte et qui me donne envie d’être près de lui pour le reste de notre vie.

Il approche et fait glisser mon étole pour l’enlever. La sensation de la soie sur mes épaules nues me donnent des frissons. Il passe derrière moi et dépose des baisers le long de mon cou et de ma nuque dégagée. Je le laisse faire, c’est si bon. Je ferme les yeux. Le mariage a changé quelque chose. Il rend ce moment encore plus intense. Puis il commence à défaire les boutons de mon bustier, un à un, lentement. Doux et appuyés, ses baisers sont délicieux et font monter au creux de mon ventre, l’envie. L’envie qu’il me touche, d’être nue, plus près de lui, de le sentir et de le toucher. Mon bustier au sol, je me  retourne, le regarde dans les yeux et le déshabille à mon tour. Je l’embrasse et couvre de baisers la partie à nue entre les pans de sa chemise qui va succomber à mes doigts et  bientôt tomber au sol. Il ferme les yeux, je sens le désir durcir son corps. Nos mains n’en finissent pas de se balader sur le corps de l’autre. Il enlève le bas de ma robe, j’enlève son pantalon, nous sommes toujours debout, collés l’un à l’autre, nos corps brûlants demandent a être touchés, caressés, embrassés.

Il me regarde intensément et m’enlace, il m’entraîne vers le lit, ne prend pas le temps d’enlever les pétales sur le lit et m’allonge doucement. Il est au dessus de moi, son regard dans le mien. Il m’embrasse. Son baiser se fait plus passionné, plus insistant, mon corps sent le sien, chaud et tendu au dessus de moi. Ses mains se promènent le long de mon corps, il se décale légèrement et descend le long de mes côtes, de mes hanches et agrippe mes fesses. L’envie qu’il soit en moi se fait de plus en plus pressante, je le tire vers moi comme un appel à venir, à ne plus attendre mais il se retient. Il veut faire durer le jeu, monter l’envie au maximum. Il descend et m’embrasse les seins, le ventre et s’attarde entre mes jambes. Ses mains tiennent mes hanches qui veulent se soulever de désir, le rythme est plus rapide et m’amène rapidement au plaisir. Il revient à moi, je le fais rouler sur le dos, il attrape mes seins et je monte à califourchon sur lui. Notre rythme lent nous permet de profiter d’un plaisir intense partagé.
Mes mains s’accrochent à son torse, je me penche en avant, je le regarde, je vois son plaisir ce qui ne fait qu’accentuer le mien. J’ai soudainement envie que l’extase arrive, je n’en peux plus d’attendre, tout mon corps frémit, est électrique, tendu. J’entends que lui veut la même chose, j’accélère mes mouvements de va et vient, n’y tenant plus. Ses yeux se ferment, il se mord la lèvre, j’entends un cri provenant de ma bouche, un courant électrique me parcours le dos, je m’agrippe aux draps. La partie de mon corps qui l’entoure se crispe soudainement, mes jambes se resserrent autour de lui, mon corps se cabre en arrière, il râle, je crie. Je profite de rester profondément ancrée sur lui jusqu’à ce que son corps s’expulse de moi. Je m’allonge à côté de lui, haletants, nous restons allongés l’un à côté de l’autre à profiter de se plaisir qui dure. Il se tourne vers moi, sourit et m’embrasse.

Je t’aime, ma femme.

 

@Jenie
Merci pour ce gentil commentaire. Bonne journée.
Amicalement
Maureen

Publié le 12 Septembre 2021

@Maureen Hann, une nuit de noces pleine de sensualité, comme je les aime. L'amour et je dirai aussi, la complicité, sont au rendez-vous.
Amicalement,
Tatiana Debarbat

Publié le 11 Septembre 2021

@Michel CANAL ,
Merci pour votre gentil commentaire qui me donne un "oeil" extérieur et éclairé sur mon texte. Je suis contente que l'effet de monter en puissance du désir ce soit ressentie dans la lecture comme je le souhaitais. Merci à vous.
Amicalement,
Maureen

Publié le 04 Septembre 2021

@Maureen Hann, une nuit de noces comme nombreux les rêvent, les imaginent... dans la plus pure des traditions et des attentes des jeunes mariés.
J'ai beaucoup aimé la progression depuis l'attente pour se retrouver enfin seuls, jusqu'à l'extase, avec entre les deux : l'escalier (Sacha Guitry faisait de l'escalier une phase essentielle pour la montée du désir).
Il y a beaucoup d'amour dans cette "Nuit de noces". Merci pour ce partage, Maureen.
Amicalement. MC

Publié le 02 Septembre 2021