Auteur
Le 07 avr 2022

Double jeu, double je

Certains super pouvoirs peuvent faire de la vie un enfer. Serge Viala en sait quelque chose. Une nouvelle participation à l'appel à l'écriture monBestSeller sur le thème du Double jeu.
Double jeu, double je, la nouvelle de Serge Viala pour l'appel à l'écriture monBestSellerDouble jeu, double je, la nouvelle de Serge Viala pour l'appel à l'écriture monBestSeller

Comme beaucoup de mes semblables, je vais mettre fin à mes jours, la vie m'étant devenue insupportable. Quand j'écris mes semblables, je ne veux pas parler de l'humanité toute entière mais du petit nombre d'individus qui ont été frappés comme moi par cette malédiction et qui se sont suicidés sans que les médias, malgré tous les pseudo-spécialistes qui débattent à longueur de journée sur les chaînes d'information continue, ne puissent en donner la raison. La raison, moi je la connais parce que je vis le même calvaire qu'eux. Tous ces gens qui se sont donné la mort avaient à peu près mon age et leur don a du se déclarer au moment où j'ai découvert le mien. S'agit-il d'une mutation qui va conduire la race humaine à une fin irrémédiable? Je ne saurais le dire...

   Ça s'est passé au bureau. Mon chef de service me regardait droit dans les yeux et me disait d'un ton sincère:

  « Lucien (il m'appelle depuis toujours par mon prénom), tu as toujours été un bon élément et c'est pourquoi je veux te garder à ton poste plutôt que d'accéder à ta demande d'avoir une fonction moins pénible, tu es essentiel pour former les jeunes recrues et ton expérience nous est indispensable... »

  Tandis qu'il continuait son discours, une autre voix, mais qui pourtant était toujours la sienne, s'imposait à mon esprit:

  « Ce vieil imbécile que je n'ai jamais pu encadrer finira bien par ne plus en pouvoir et démissionnera de lui même, ce qui me permettra d'installer mon petit cousin à sa place... »

  Sur le coup, j'ai interprété cette seconde voix comme venue de moi qui n'ai jamais cru aux déclarations sirupeuses et hypocrites de mon supérieur mais je devais vite me rendre à l'évidence que c'était bien la pensée de mon interlocuteur qui s'était imposée à mon esprit.

  Alors que je rentrais du boulot au volant de ma voiture, un type a rangé sa twingo derrière un véhicule stationné pour me laisser passer, l'étroitesse de la rue ne permettant pas de se croiser. Je l'ai remercié d'un signe de la main mais alors que je passais à sa hauteur, j'ai entendu distinctement ces mots résonner dans ma tête:

  « Il peut me remercier ce con, à cause de lui et de tous les autres enfoirés que je vais rencontrer sur mon chemin, je vais être en retard à mon rendez-vous avec Ilda... »

  Je me suis demandé qui était cette Ilda avant de me rendre compte de ce qui venait de se passer. J'avais capté la pensée de cet homme sans qu'il n'ait eu même ouvert la bouche!

  Et le phénomène s'est amplifié dans les heures et les jours qui ont suivi:

  « Salut, ça va? »

  « S'il savait comme j'en ai rien à foutre de sa santé, quand moi-même attends le verdict de mon toubib à propos de mon cancer... »

 « Tes enfants? »

  «Putain de merde, il me jette à la gueule la réussite de ses mômes alors que les miens... »

 « Tu me rappelle quand tu veux: je suis là pour toi, quelle que soit l'heure! »

  « Après vingt heure, je réponds plus à personne, qu'il aille se faire foutre avec ses problèmes de cul! »

  Et j'ai compris que, à de très rares exceptions près, tout le monde jouait  en permanence un double jeu dans ses relations avec ses contemporains. Parfois cependant ça se jouait en sens inverse et certains masquaient une réelle empathie derrière une attitude bougonne et des propos désabusés. Tout cela ne faisait que confirmer une intuition que j'avais déjà de longue date et ne justifiait en aucun cas de se donner la mort mais une évolution de l'étrange faculté dont j'avais hérité devait me plonger dans une horreur psychologique difficile à décrire à quelqu'un qui ne l'a pas vécue.

  Cette bizarre télépathie qui m'avait envahi ne s'est plus contentée d'agir sur les autres mais s'est attaquée à mon esprit. Après avoir eu la confirmation que je me mentais souvent à moi-même, j'ai lu dans mon inconscient; ce monde que nous ne percevons qu'en rêve, dont nous oublions au réveil les images les plus gênantes parce qu'elles nous seraient insupportables s'imposait à moi. Le ça, comme l'appelle Georg Groddeck, n'a pas de morale, ignore les tabous, se permet toutes les violences y compris sexuelles, même envers nos proches... Je suis obligé de cohabiter avec cette bête que mon nouveau pouvoir a libéré. Le double jeu ne s'exerce pas qu' envers les autres mais à l'intérieur de nous, entre le ça et le moi, et la partie est perdue à partir du moment où l'un des joueurs ne respecte aucune règle... 

 

@Serge Viala
Pour peu que l’on s’astreigne à la lucidité, nous prenons vite conscience que les relations entre humains ne présentent qu’un niveau restreint de franchise. Vivre cette réalité comme une trahison ne peut que mener au désespoir. Peut-être n’avons-nous pas d’autres choix, pour survivre en société, que de les accepter !
Au-delà de cette superficialité, dans des moments dramatiques, il arrive que l’homme se révèle héroïque et désintéressé, ce qui nous laisse quelques raisons d’espérer. Je veux croire que votre nouvelle laisse une place à cette réalité.
Je vous souhaite un bon dimanche.

Publié le 24 Avril 2022

@Lucile 43
Oui Lucile, l'humanité est une catastrophe, sauf qu'il existe une chose que Freud nomme la sublimation, que moi, modestement, je nommerais l'art ou l'artisanat, une façon de transformer l'incompréhensible en dessin, en musique, en sculpture ou en massifs dans des jardins et qui aide à supporter notre condition...
Serge

Publié le 24 Avril 2022

@Cécile Quétier
Merci de ton commentaire. Il reste quand même pas mal de gens qui sont sincères, heureusement (Enfin, j'espère)!
Serge

Publié le 24 Avril 2022

@Serge Viala
Une histoire proche de la réalité. J'ai apprécié votre histoire qui dépeint fort bien le double jeu que nous menons.

Publié le 18 Avril 2022

@Serge Vialla
Une histoire proche de la réalité. J'ai apprécié votre histoire qui dépeint fort bien le double jeu que nous menons.

Publié le 18 Avril 2022

@Serge Viala
Effectivement, la vie fait que nous nous mentons à nous même et souvent aux autres. Parfois pour nous protéger aussi, comme on se cache derrière nos claviers pour commenter nos écrits, la vie est plus douce et plus facile ainsi. Certains diront que peu importe finalement puisqu'il existe bien comme vous le dites si bien, deux personnes qui existent en chacun de nous. La vie serait peut-être insoutenable effectivement si nous pouvions tous avoir ce don d'entendre ce que les autres pensent ?! Je pense que tout le monde d'une certaine manière fait semblant, par égoïsme ou pour protéger les autres. La barrière entre les deux est bien mince. La société également impose des normes, des retenues...
Merci pour ce bel écrit.
Amicalement
Maureen

Publié le 15 Avril 2022

@Serge Viala. Un texte qui interroge sur la sincérité des autres d'abord, puis de la sienne. C'est effrayant finalement, car la méfiance peut se généraliser avec les proches comme avec les inconnus. Le doute est un poison, la paranoïa guette, la folie rôde, et tout peut basculer dans l'horreur, d'abord quand on se croit victime, puis quand on découvre que l'on est semblable aux autres et pire que l'on se dupe soi-même. Cette révélation qui s'impose à l'esprit déjà tourmenté peut effectivement conduire à vouloir se détruire, car la vie - faite de communication et de rapports aux autres et à soi -, devient vite intolérable. et le sentiment de solitude dans l'univers, extrême.

Publié le 13 Avril 2022

@Serge Vialla votre nouvelle fait écho à ce que nous vivons tous, pour peu qu'on prenne 30 secondes pour se pencher sur le sujet. Oui, on a parfois l'impression d'entendre en off les commentaires de nos interlocuteurs et oui, nous prenons aussi la peine de répondre poliment alors que nous n'avons que faire des propos de l'autre. Une nouvelle miroir qui nous fait nous interroger sur les autres et surtout sur nous-mêmes.

Publié le 07 Avril 2022