Auteur
Le 21 sep 2016

Publicité et promotion pour un livre, pas de miracle, mais ça marche...

C'est une de mes réponses à un article sur monBestSeller concernant IDboox, Viabooks et la publicité qui a engendré cet article. Il se trouvait que je venais d'apprendre qu'Amazon avait sélectionné un de mes romans pour une offre promotionnelle. J'ai donc demandé à mBS s'ils seraient intéressés par un résumé de cette expérience. La voilà.
Faut-il investir sur son livre pour vendre et se faire connaître ?Faut-il investir sur son livre pour vendre et se faire connaître ?

Je débuterai par dire qu'il ne s'agit aucunement d'une publicité déguisée pour Amazon (je n'ai aucun intérêt la-dedans, ni aucune action Amazon dans mon porte-feuille...) même si je publie sur cette plateforme. Je n'ai rien contre ce géant américain de la distribution qui ne fait rien d'autre que ce que font tous les autres géants dans leurs domaines respectifs, c'est à dire essayer de grandir encore. On peut le déplorer (et les libraires le déplorent plus que les autres ça se comprend) mais ce n'est pas le sujet ici.

D'abord, ne pas avoir honte de vendre ses livres...

Ensuite je sais, parce que le sujet a été maintes fois abordé sur monBestSeller (et il le sera encore), que certains sont d'avis que la culture devrait être totalement gratuite (ce qui est une bonne chose) et qu'on devrait uniquement écrire pour le plaisir, donc éviter de monnayer ses romans parce que cela conduirait à une « standardisation » de la littérature. Je ne suis pas du même avis (et je l'ai déjà dit) ne serait-ce que parce que je ne connais personne (aucun inconnu, s'entend) qui peut dire « aujourd'hui je vais écrire un roman standard qui se vendra à 100000 exemplaires la première semaine ». Et pour ajouter à ceci, je ne citerai qu'un seul exemple La maison de feuilles de Danielewski, un roman totalement en dehors de tous les standards de la littérature qui a pourtant été (très bien) vendu, a été encensé malgré son originalité, et a bénéficié de la publicité faite à n'importe quel autre roman normal publié par une maison d'édition classique. Je ne pense pas que cela soit un mal.
Enfin je pense qu'on peut vendre certains de ses romans et en mettre d'autres en ligne gratuitement (ce que je fais). En d'autres termes, on peut apprécier les services offerts par Amazon, Kobo, Google et ceux offerts par MBS en même temps.

Voilà, je voulais dire ceci en préambule du reste de l'article qui n'est que le compte rendu abrégé de mon expérience récente avec une offre promotionnelle dont je ne connaissais pas l'existence il y a encore quelques mois.

L'Offre Éclair Kindle est-elle efficace pour vendre des livres ?

J'ai publié mon premier ebook sur Amazon en 2014, cela fait donc un peu plus de deux ans. Depuis, j'en ai téléchargé deux de plus. Je ne peux pas dire que j'en ai vendu des tonnes. En fait on peut quasiment compter sur les doigts de deux mains le nombre de ventes effectuées. Ce n'est pas surprenant étant donné le nombre d'ebooks disponibles sur la plateforme, qui reste tout de même la plus fréquentée des plateformes de téléchargements payantes. Les chances pour un lecteur de tomber sur Mariage à Demi, sur Martin Contremage ou sur Le Monde Impertinent d'Hivernatien Minimus sont assez faibles, voire infimes. Ce sont pourtant trois romans exceptionnels puisque je les ai écrits tous les trois....
J'ai essayé d’être plus présent sur les réseaux sociaux, j'ai fait quelques promotions gratuites, je poste régulièrement sur Twitter, j'ai même payé 30 euros sur Facebook pour une publicité avec un lien sur mes ebooks. Résultat ? Rien, ou presque rien. C'est un peu décourageant je dois l'avouer.

Aussi quelle ne fut pas ma (très bonne) surprise lorsqu'Amazon m'a contacté pour m'apprendre que Mariage à Demi ferait l'objet d'une promotion pour une Offre Éclair Kindle ! Pour celles et ceux qui ne connaissent pas cette fonctionnalité d'Amazon KDP, il s'agit pour un ebook particulier d’être mis en avant pendant 24h (de 0h00 à 23h59) avec un rabais de 75 % au moins. Chaque jour Amazon met ainsi en avant 2 ebooks qui, aussi incroyable que cela puisse paraître, se retrouvent en général propulsés dans le Top 10, le Top 5 voire n°1 des ventes d'ebooks pendant 2 ou 3 jours. Cela signifie en général entre 100 et 300 ventes pendant ces 24h, et parfois quelques téléchargements les trois ou quatre jours suivants.

Le principe d’une promotion passe par la visibilité de l'ouvrage : le top 10 est la clef

La promotion pour Mariage à Demi fut donc fixée pour le 15 septembre, en pleine rentrée littéraire. Inutile de dire que j'étais curieux de voir jusqu'où monterait mon ebook, et si son ascension vers les sommets du classement aurait un impact bénéfique sur mes deux autres romans jeunesse. Et puis il ne faut pas oublier qu'un ebook qui entre dans le top100 reçoit une visibilité qui fait défaut aux autres romans moins bien classés. Ainsi donc un bon roman, propulsé par une Offre Éclair dans le top 10 a toujours une chance d’être repéré pour ses qualités propres.

J'étais heureux que Mariage à Demi ait été choisi plutôt qu'un de mes romans jeunesse (même si ceux-ci avaient été publiés un an avant) car il m'avait semblé (à mon grand désespoir) que les romans jeunesse n'étaient pas aussi attractifs que les romans adultes. Peut-être parce que les adultes sont plus nombreux à télécharger puisqu'ils tiennent en général les cordons de la bourse. Et pourtant j'avais toujours été persuadé que mes romans jeunesse étaient plus susceptibles de devenir des « succès » d'édition. Ce sont les 30 ou 40 réponses négatives que j'avais reçues des éditeurs classiques auxquels j'avais eu la prétention d'envoyer les manuscrits de Martin Contremage ou d'Hivernatien Minimus qui avaient achevé de me convaincre qu'il valait mieux essayer d'écrire un roman adulte pour espérer être pris au sérieux. Ce fut donc Mariage à Demi (dont le titre original était Hémigamie).

Je m'étais bien évidemment fait à l'idée que mon ebook, une fois les deux ou trois jours de folie de l'Offre Éclair passés, retournerait vers le bas du classement. Mais qu'importe. Je voulais savoir ce que ça faisait de voir cette ligne rouge (celle qui représente les ventes sur votre page KDP) faire un bond de 100 ou 200 alors que jusqu'ici elle restait désespérément plate pendant des semaines et des mois avant qu'un petit pic de 1 vente ne fasse une apparition furtive (et c'était alors un gain de 1.95 euros...).

Considérer le contexte : les grands bestsellers cassent les dynamiques de promotion sur Amazon des nouveaux venus…

Manque de chance, à la mi août voilà qu'Amazon annonce les nouveaux recueils de JK Rowling sur Poudlard et la version française de sa pièce de théâtre. Ils sont déjà en précommande et déjà dans le Top 100. Ils seront publiés le 6 septembre, avec leurs couvertures avenantes ! Mince, pourquoi justement cette semaine là ! Comment lutter avec quatre romans qui de toute évidence allaient truster les premières places du Top100 pendant des semaines voire des mois !
Mais bon, c'est ainsi. Je fais mon deuil des premières places qui seront hors de portée, ce qui est dommageable car cela me privera d'une exposition maximale. Il est évident qu'un Top 5 vaut mieux qu'un Top 10 et qu'un numéro 1, même de quelques heures peut être un atout majeur. Mais encore une fois, c'est ainsi. La rentrée littéraire passe...

Quelques jours avant la date fatidique j'avais donc posté un petit message sur les groupes Facebook sur lesquels il m'arrivait de poster (pas suffisamment j'en conviens car pour être un auteur Indé à succès, une présence soutenue et intelligente sur les réseau ne fait jamais de mal) pour annoncer la nouvelle et promettre de donner tous les détails des résultats obtenus.
Un petit pépin technique se produit alors le 14, veille du jour J. Internet a des problèmes. Impossible de se connecter sur les deux sites Amazon et Outlook qui sont inaccessibles ! Mais surtout cela dure toute la journée et je me dis qu'il serait embêtant que ce soit une panne généralisée juste maintenant ! Heureusement non, c'est limité à la région où je vis, et SFR promet que tout sera revenu à la normale le 15 vers 10h. En fait, tout reviendra à la normale le 14 vers 23h...

Le mécanisme promotionnel fonctionne… mécaniquement

Donc j'ai attendu. À 0h00 mon livre Mariage à Demi était classé au rang 62 100. Je savais que rien ne se passerait entre 0h00 et 10h du matin, et je savais aussi que le jeudi n'était pas le meilleur jour pour une Offre Éclair. Mais à 0h05 c'est déjà 5 exemplaires qui ont été téléchargés !

Le lendemain matin vers 10h je vérifie le classement : 318.
Déjà 100 exemplaires téléchargés. Ça change vraiment de la ligne plate des semaines et des mois précédents. Et les ventes s'accumulent, même si le rythme est désormais moins rapide.

Mon ebook grimpe dans le classement, il dévore les places à la vitesse grand V : 56 puis 22 puis Top 10 et enfin 4ème en début de soirée. Je ne manque pas non plus de jeter quelques coups d’œil vers Martin Contremage et Hivernatien Minimus (qui étaient restés à 2.99 euros) en espérant qu'ils profiteraient de l'aubaine. Mais non, les deux romans resteront dans les limbes du classement.

Minuit arrive et le résultat final sera donc 246 exemplaires téléchargés et une place de 4ème dans ce classement général. Mon compagnon d'Offre Éclair, Écrans meurtriers, terminera à la première place ! Il y est toujours ce vendredi 16 à 16h.
Bien sûr cela se reproduit tous les jours puisque chaque jour 2 ebooks profitent de la même offre. Cela permet de faire tourner les romans en tête du classement et de donner sa chance à des centaines d'auteurs plus ou moins inconnus. Donc bien vite Mariage à Demi redescend déjà dans le classement car les ventes post Offre Éclair redeviennent quasi inexistantes. Et la chute ira en s'accélérant.

Les leçons à tirer de l’Offre Éclair Amazon, un succés relatif mais réel

> D'abord je ne regrette bien évidemment pas d'avoir eu cette chance qu'ont seulement 700-730 auteurs chaque année sur les dizaines de milliers d'auteurs auto-édités qui ont des romans sur Amazon.

> En ce qui me concerne tout du moins, la publicité n'a pas profité à mes deux autres ebooks. C'est probablement différent lorsqu'on publie des romans en plusieurs tomes. Si le premier plaît, les acheteurs iront voir les suivants. J'ai pu le constater sur d'autres Offres Éclair.

> Même si Amazon n'envoie aucun email à ses clients concernant les offres, ceux-ci sont au rendez-vous chaque jour. En effet il faut faire la démarche de surfer sur ce site bien précis de la plateforme pour accéder aux deux offres quotidiennes. Cela pourrait signifier que les acheteurs sont celles et ceux qui ont l'habitude d'acheter leurs ebooks surtout durant cette Offre Éclair.

> À ma grande surprise, mais aussi à mon grand regret, être dans le Top 5 n'a généré aucune vente dès lors que l'Offre promotionnelle était terminée. En tous cas en ce qui me concerne. Je veux dire que le 16 septembre alors que mon ebook était toujours dans le haut du classement, personne ne l'a acheté. Il faut dire que le prix était redevenu le prix usuel que j'avais fixé avant l'offre, c'est à dire 2.99 euros (alors que pendant l'Offre Éclair ce prix était réduit à 0.99 euros.) On pourrait en déduire que 2.99 euros est trop cher. Mais je ne le pense pas puisque 2.99 est le prix quasiment standard d'un ebook et cela ne semble pas empêcher les ventes (même lorsque ce prix correspond au prix promotionnel). Donc l'exposition qu'offre le haut du classement général des ebooks sur Amazon est largement moindre que celui d'une offre promotionnelle. Cela signifie malheureusement que Mariage à Demi ne profitera pas de cet effet boule de neige qui aurait pu accompagner son classement dans le top 5.

Mettre en avant son livre : pas de solution miracle, des outils à conjuguer avec le travail

Voilà, je crois que cette petite chronique montre qu'une publicité, même limitée, peut avoir un effet non négligeable. Encore une fois le mot « publicité » peut rebuter certains, mais une pub reste une pub. Lorsque des écrivains inconnus participaient à Apostrophe, ou aux équivalents modernes, il ne faut pas se leurrer, c'est de la publicité qui touche parfois des millions de téléspectateurs. Personnellement ça ne me gène pas si l'auteur(e) vaut qu'on s'y intéresse.

Si une journée permet de vendre 250 livres, j'imagine ce qui peut arriver avec la même publicité pendant 1 mois. Je sais qu'Amazon fait ce genre de choses avec leur unité « Amazon Crossing ». Certains auteurs de monBestSeller ont eu cette chance il me semble. Alice Quinn pourra en parler.

Je sais aussi qu'aux USA, Bookbub est un site web qui « vend » ses carnets d'adresses mail aux auteurs. On parle ici de millions d'adresses de lecteurs qui attendent chaque semaine ou chaque mois les courriers leur notifiant les meilleures offres pour des romans correspondant à leurs goûts. Je ne connais pas vraiment d'équivalent en France mais c'est extrêmement efficace et les auteurs qui ont recours à ces services sont en général heureux des résultats.

Plusieurs des auteurs intervenant sur mBS ont eux aussi bénéficié de cette Offre Éclair. Ils ou elles pourront intervenir, corriger ou apporter leur propre expérience. Quant à moi, il me reste donc à continuer à écrire d'autres livres qui profiteront eux aussi, avec de la chance, d'une publicité semblable.

Robert Dorazi

12 CommentairesAjouter un commentaire

Merci Yannick
Je continue doucement a poser des mots sur la papier (et oui j'ai du mal a ecrire directement sur mon PC :) ) en esperant que cela donne finalement une histoire qui se tienne.

Publié le 07 Octobre 2016

Bonjour @Robert Dorazi et merci pour ce retour d'expérience intéressant :-) Bonne continuation dans l'écriture, la promotion et la vente de vos livres achevés !

Publié le 07 Octobre 2016

Merci pour ce retour d'expérience. Un de mes livres est sur KDP mais je n'étais pas au courant de ces offres éclair...

Publié le 26 Septembre 2016

@Laure Malaprade
Je fais partie des gens qui achètent au coup de cœur un livre qui me fait envie et qui est par chance à petit prix... livre que je lirai bien souvent des semaines plus tard :-) Certains lecteurs n'aiment pas non plus commenter sur amazon et vont préférer des sites tels que Babélio, Goodreads ou Booknode pour donner leur avis.
Pour avoir testé une promo sur plusieurs jours lors des ponts en mai sur un de mes titres, je peux confirmer que c'est beaucoup moins efficace : on n'a pas le phénomène "achat impulsif" puisque les lecteurs ont le temps de réfléchir, d'attendre... et d'oublier !

Publié le 25 Septembre 2016

Je peux également témoigner, ayant bénéficié de la promotion éclair très récemment (le 21 septembre), pour mon roman jeunesse "Tête d'ampoule !".
152 ventes en 24 heures, et 8ème au classement des meilleures ventes d'Amazon. Quelques ventes "de traîne" les deux jours suivants (3 ou 4) au prix normal de 2,99. Exaltant sur le moment, mais finalement peu efficace quant à la "vie" du livre.

J'ai également bénéficié, tout le mois d'août dernier, de la "Promotion du mois" d'Amazon : une centaine de titres sont sélectionnés pour être mis en avant pendant tout un mois, avec une réduction moindre que celle de l'offre éclair, mais une réduction quand même : mon roman "Saga, l'ours de Dalécarlie", y était proposé à 1,49€ au lien de 2,99...
Cette promotion a été beaucoup moins efficace en termes de vente : 70 ou 80 ventes sur le mois, et aucune retombée sur l'autre titre. L'ouvrage n'a jamais atteint le top 100 (au mieux j'ai dû être 300ème...)
Par contre, j'ai remarqué un pic des ventes papier du livre en promotion (c'est uniquement la version numérique qui a une réduction).
10 livres papier vendus sur le mois... J'imagine que les lecteurs convaincus souhaitent en conserver une copie papier, ou l'achètent, après l'avoir découvert sur liseuse, pour l'offrir...

Une dernière chose : pour ce qui est des commentaires, c'est le zéro pointé. A ce jour, je n'ai pas de commentaires supplémentaires, pour aucun des deux livres.

J'imagine aussi que les lecteurs qui achètent en promotion ne sont pas le même public que ceux qui commentent... Peut-être de gros consommateurs boulimiques qui achètent par principe parce que c'est "pas cher", alors que les meilleurs commentateurs sont souvent ceux qui sont eux-mêmes impliqués, à des niveaux divers, dans la grande famille de l'édition indépendante et qui connaissent, pour l'auteur, la valeur d'un commentaire.

Publié le 25 Septembre 2016

@Robert Dorazi
Pendant 2 ans, mon premier roman a été disponible sur toutes les librairies en ligne car je passais par un autre organisme d'auto-édition, Books on Demand. 98% de mes ventes se faisant de toute façon sur amazon, j'ai décidé de proposer les romans suivants uniquement via amazon, avec l'option abonnement Kindle, donc. Ils ont gagné en visibilité puisque Amazon met en avant ses auteurs, notamment avec les fameuses offres éclair. Cet été, j'ai rompu mon contrat avec BoD (qui par ailleurs me donnait entièrement satisfaction, ils ont toujours fait leur part de travail) et réédité mon roman via amazon.

Publié le 24 Septembre 2016

Oui, je ne l'avais pas precise mais en effet les ebooks ne peuvent faire l'objet d'une offre eclair que s'ils sont dans KDP Select (c'est a dire distribue uniquement sur la plateforme Amazon). C'est une limitation qui peut rebuter certain(e)s.
@Aurore Aylin Je suis ravi que vous ayez pu profiter de ce coup de pouce pour vos series :)

Publié le 24 Septembre 2016

Auteur KDP, j'ai profité à plusieurs reprises de l'offre éclair pour mes différents romans, dont les ventes ont effectivement bondi jusqu'à atteindre le fameux top 10. En revanche, chaque offre éclair permet de relancer les ventes de mes autres titres, puisqu'il s'agit d'une série.
Il y a évidemment des habitués qui regardent chaque jour les livres proposés en offre éclair, mais il est possible de s'inscrire pour recevoir quotidiennement la newsletter amazon spécifique à l'offre éclair et ainsi savoir quels titres sont en promotion.
Pour ma part, je n'annonce jamais (ai-je tort ou raison ?) la promo à venir : j'annonce parfois une surprise sur ma page auteur, et je programme pour minuit un message avec le lien vers la page amazon du roman, assorti d'un petit montage avec la couverture du roman, la date de la promo et le nouveau prix. Idem via mon blog, dont les messages sont notifiés aux abonnés. Dans la matinée, je fais "la tournée" des groupes Facebook, j'en refais une dans la soirée, afin de toucher un autre public et rappeler que la promo prendra bientôt fin.
Enfin, il y a une dernière chose : en tant qu'auteur kdp, j'ai choisi d'accorder l'exclusivité à amazon, et d'inscrire mes romans au programme abonnement Kindle. Là encore, on touche un autre type de public, des gens qui n'auraient jamais entendu parler de ces romans sans cela. Cet abonnement fonctionne comme une bibliothèque, on paye au mois puis on peut emprunter autant de titres que l'on veut dans le catalogue, les lecteurs sont donc plus facilement tentés de tester un livre, il n'y a pas de risque financier pour eux. C'est moins rémunérateur qu'une vente de Kindle, mais ça peut amener un nombre de nouveaux lecteurs non négligeable. Certains finissent pas acheter le livre au format papier quand ils ont vraiment aimé. Lorsque le livre entre dans les tops grâce à l'offre éclair, les lectures via l'abonnement Kindle grimpent aussi, et sont comptabilisées dans le calcul pour le classement.

Publié le 23 Septembre 2016

@Marguerite Rothe
Merci d'avoir pris le temps de me lire.
Ca fait malheureusement un bon bout de temps que Mariage à Demi a quitté le Top 5 :)
Mais encore une fois c'etait une experience plaisante qui en dit tout de meme assez long sur le pouvoir de la publicite bien ciblee.
Et vraiment je n'avais entendu parler de ces offres eclairs que peu de temps avant d'etre contacte, ce qui peut paraitre etonnant mais pourtant vrai.
J'espere recevoir quelques commentaires dans les jours et les semaines a venir. On dit en general que 25-50 achats d'un livre menent a 1 commentaire. Je verrai bien si ca se confirme ici.
Bonne semaine a vous

Publié le 21 Septembre 2016

Vous pensez que malheureusement Mariage à Demi ne profitera pas de l’effet boule de neige de son classement dans le top 5.
Rien n’est tout à fait perdu, il faudra voir s’il y aura des retours de commentaires pour les 318 téléchargements ; en sachant que ce sont eux aussi (pour une partie) qui font grimper les titres dans le classement d'Amazon.

« Même si Amazon n'envoie aucun email à ses clients concernant les offres, ceux-ci sont au rendez-vous chaque jour. En effet il faut faire la démarche de surfer sur ce site bien précis de la plateforme pour accéder aux deux offres quotidiennes. Cela pourrait signifier que les acheteurs sont celles et ceux qui ont l'habitude d'acheter leurs ebooks surtout durant cette Offre Éclair. »

Robert, pour ceux qui sont intéressés, ils ont la possibilité de s’inscrire à la newsletter « Offre Éclair » Pour les grands lecteurs, c’est un + car le budget livres, ça représente quelque chose…

En tout cas, encore un grand merci pour toutes ces informations. La lecture de ce billet a été un vrai plaisir. Je vous souhaite une bonne continuation, bien à vous, Marguerite.

Publié le 21 Septembre 2016

Je crois @lamish que la situation est la meme pour la majorite des auteurs auto edites... :)
Mais comme on dit "il n'est pas necessaire d'esperer pour entreprendre ni de reussir pour perseverer" :)

Publié le 21 Septembre 2016

Merci, Robert, pour le partage détaillé de votre expérience amazonienne. Chaque fois que je me rends sur ma page (corsée parce que je ne vis pas dans mon pays d'édition), j'ai l'air aussi hagard qu'un limousin parachuté dans le RER parisien ! J'avoue être dépassée, esseulée, perdue dans les méandres de ce mastodonte. Votre témoignage m'a réconfortée et je vous en sais gré. Je vais refaire un petit tour du côté de votre page d'auteur que vous avez généreusement garnie depuis mon dernier passage. Michèle

Publié le 21 Septembre 2016