Isabelle Lestine

Isabelle Lestine a noté ces livres

4
Ambre, je ne sais pas s’il existe un "genre" ado ici (je ne crois pas), mais ton récit pourrait y figurer, car ce n’est plus je trouve un livre "jeunesse" (et donc pas ce que je cherche ici). Ou sans doute pourrait-il être en sff ? c’est un genre que je ne connais pas, mais il y a je trouve les ingrédients. Ou roman tout simplement, car c’en est un. Cela dit, vous avez un style, c’est vif, rapide. Et sur les quelques pages que j’ai lues, il y a un signe qui ne trompe pas, l’envie de savoir ce qu’il se passe à la page d’après, la manière de gérer l’intrigue. Bravo. Après, pas facile de passer après Harry Potter, dès qu’il y a de la magie, du surnaturel chez des jeunes, dans une école, on ne peut pas s’empêcher de voir des influences bien sûr. C’est ce qu’il vous faudra à l’avenir, vous en affranchir, inventer un monde qui ne ressemble à rien de connu. Bonne inspiration pour le prochain livre.
Publié le 31 Juillet 2019
4
Une histoire à raconterà mes petits, pleine de rebondissements, avec ces ados remuants et qui fourmillent d’imagination. C’est fluide, vif, avec ces situations très visuelles. Merci pour ce partage, que je vais moi-même partager !
Publié le 28 Juillet 2019
5
Très joliment raconté et illustré, ça m’a remémoré avec joie la visite que j’avais faite il y a 3 ans avec mes petits enfants. Merci pour ce souvenir.
Publié le 09 Juillet 2019
5
On rentre dans votre monde sans même s’en apercevoir, on est happée. Très vite, on cherche des références, bien sûr il y en a, mais juste effleurées. C’est de la magie portée par une jolie écriture. J’ai été attirée par le genre jeunesse, et me suis retrouvée dans un univers que je ne connais pas vraiment mais vous avez attisé ma curiosité. Bravo et merci d’avoir partagé votre joli conte qui a du ravir vos enfants.
Publié le 17 Juin 2019
4
Ce n’est pas la première fois que je lis un témoignage de marches sur la route de Compostelle. Et chaque fois, j’ai la même fascination. Il y a cette marche solitaire, ces réflexions qui en naissent, les rencontres bien sûr, capitales dans cet exercice solitaire, et les cartes postales. Décrites avec plus ou moins d’attentions, de détails, en fonction de la sensibilité du marcheur. Vous, avec cette balade fraternelle, vous ajoutez un petit côté René Fallet qui a écrit un très beau roman sur une balade de 3 ou 4 vieux qui font une fugue, je crois. Il y a cette même faconde, cet esprit tout du long. Merci pour ce dépaysant partage. (vous devriez je crois avoir une mise en page plus aérée, cela faciliterait la lecture)
Publié le 07 Avril 2019

Pages