No Rohingya

224 pages de Yves Bourny
No Rohingya Yves Bourny
Synopsis

Après 50 ans de dictature, la Birmanie se réveille et cherche à se construire une nouvelle identité.
La religion et la race sont devenues les éléments de comparaison les plus communs.
Les Rohingyas de Birmanie sont musulmans. Ils sont rejetés à l’unanimité par la population birmane. Leur citoyenneté leur a été retirée et il est impossible de prononcer publiquement leur nom car leur existence en tant que groupe ethnique leur est refusée.
Depuis leur exil forcé fin 2017, plus d’un million de Rohingyas s’entassent dans des camps de réfugiés au Bengladesh. Environ 200.000 autres survivent toujours dans l’Arakan. Leur avenir n’existe pas.
L’histoire de Tameema, une vieille conteuse Rohingya, témoigne du sort de cette minorité oubliée. Pendant que sa famille se débat pour survivre.

745 lectures depuis la publication le 21 Mars 2019

Les statistiques du livre

  552 Classement
  55 Lectures
  -125 Progression
  5 / 5 Notation
  9 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

3 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Yves Bourny salut Monsieur l'accordéoniste; vous nous avez brossé un tableau sinistre dans une mélodie triste qui laisse les larmes aux yeux et une peine aux cœurs tout en se demandant à quand sévira le coté obscur de l'humain et à quoi servent les religions si elles n'aident pas à abolir les différences et à répandre l'amour entre individus? ce coté sombre de l'humain, tableau de haine, ne cesse de se confirmer: ici Rohingyas vs Birmanes, la bas des Totsis vs Hotus ; sunnites vs chiites, blancs cotre noirs, Autochtones contre étrangers, protestants contre catholiques et que sais-je encore? Ces rivalités qui constituent des danses macabres au service des mercantiles quand s’arrêteront-elles pour laisser la place à la joie de vivre?!! en attendant continuez de nous valser à votre guise! Merci amicalement Belgacem.

Publié le 27 Mai 2019
5
@Yves Bourny Bonjour Yves, un témoignage fort sur une réalité qui malheureusement, n'est pas propre à la Birmanie et que j'ai pu également observer au cours de mes voyages. Comme me l'a dit un jour Maxime Rodinson, "l'homme n'est bon que s'il ne peut faire autrement"... Une terrible lucidité que parfois des êtres, telle Tameena, viennent contredire. Un pansement d'humanité sur cette haine qui est devenue "pathologique"... Par contre, je réintégrerais les deux derniers chapitres dans le cours du récit pour le laisser s'achever sur la tempête. Placés à l'extérieur du récit, ils en rompent non seulement le rythme mais aussi la force. Ce livre, pour moi, possède la qualité que possèdent peu de livres à l'heure actuelle. Il apprend, fait réfléchir et par conséquent, fait grandir. Amitiés, Mélanie.
Publié le 18 Avril 2019
5
Bonjour Yves, je ne regrette pas d'avoir suivi ce petit cœur rouge. Quel dépaysement vos mots provoquent ! Et pourtant, j'ai eu la terrible impression que ce pourrait être à côté de chez nous ou n'importe où ailleurs sur le globe. Même intolérance, même endoctrinement, mêmes chefs, mêmes intérêts, mêmes victimes innocentes. C'est une affreuse ritournelle qui s'échappe de notre monde, quel que soit le côté vers lequel on se tourne. Mais au milieu de ce cataclysme, il y a vos personnages, leur courage, leur dignité, leurs drames. De merveilleux personnages comme Tameema, sa pertinence, sa lucidité et sa belle histoire de l'enfant-chien, des révoltés comme Arun, que le système balaye comme des fétus de paille, des résignés qui graissent la machine... Beaucoup d'émotion pure à lire ces destins anonymes que vous avez su décrire avec humanité et justesse, sans parti pris et sans jamais sombrer dans le mélo. Merci infiniment pour ce partage qui va m'accompagner longtemps, je crois. Amicalement, Michèle / PS : Peut-être devriez-vous mettre le sommaire tout à la fin, car j'ai failli louper vos deux derniers chapitres, ce qui aurait été particulièrement regrettable. "Les crabes" m'a littéralement scotchée par sa puissance. Et puis, même s’il y en a peu, petite relecture et chasse aux coquilles seraient bienvenues.
Publié le 11 Avril 2019

"No Rohingya" est le "Livre le +" du 8 avril. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/10991-no-roh.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son témoignage sur monBestSeller.

Publié le 08 Avril 2019
5
Pour y avoir été 1 semaine (1 semaine !!) il y a longtemps, j’étais très curieuse de vous lire. Attirée aussi par votre cv. C’est magnifique. Vous avez réussi un récit qui mêle l’actualité, l’œil du témoin, le point de vue de celui qui connaît le pays de fond en comble, pas juste comme un envoyé spécial, et le conteur. Et le conte permanent, qui revient chapitres après chapitres, rend l’actualité trop méconnue, à la fois plus poignante et bizarrement, presque plus banale que si on lisait un article. Mais certainement plus mémorisable aussi. Bravo pour ce témoignage qui ressemble à un devoir de mémoire.
Publié le 05 Avril 2019

Bonjour Yves. Je n'aurai pas le temps de lire votre livre dans l'immédiat mais je le mets en bibliothèque (rassurez-vous, il doit y avoir une dizaine de livres seulement sur mon rayonnage, et ils sont lus). Le thème de votre témoignage m'intéresse vivement et si j'en crois votre présentation, j'en apprécierai le fond. La forme restera à découvrir... mais avoir quelque chose à dire est déjà un très bon départ ! A bientôt. Ne soyez pas pressé.

Publié le 23 Mars 2019