Les petits objets

318 pages de fred opalka
Les petits objets fred opalka
Synopsis

Roman a une trentaine d’années. Il fait des études d’archéologie. Il vit sur Paris en profitant le plus possible de l’oisiveté des bars avec ses amis d’enfance. Depuis la mort de ses parents, il a repris leur boutique d'antiquité rue Quincampoix et se prépare activement à sa réouverture. Pour cela, il doit partir en Bulgarie pour assister à une des plus importantes ventes aux enchères de l'année. Sur le chemin, Il fera des rencontres, retrouvera d’anciennes connaissances et croisera la route d’Amena, Syrienne et jeune instrumentiste de Oud qui essaye de passer la frontière Bulgare pour rejoindre l’Europe Occidentale.

1433 lectures depuis la publication le 10 Octobre 2019

Les statistiques du livre

  17 Classement
  750 Lectures
  +7 Progression
  4 / 5 Notation
  3 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

13 commentaires , 3 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Sandrine C et @tous les autres,

Venez donc rendre une petite visite sur mon Intagram : fredopalka. Vous y trouverez des lieux, des instants et des souvenirs, de ceux qui ont inspiré mon histoire.
Bonne lecture à toutes et à tous...

Publié le 03 Décembre 2019

Bonjour à toutes et à tous,
Venez découvrir la carte des lieux qui compte dans le livre : "Les petits objets". Paris est grand et la Bulgarie l'est encore plus...
Au fil des jours de nouveaux posts pour vous donnez un aperçu de l'envers du décor, de sensations et des odeurs du livre qui naissent d'un détail pioché dans un souvenir ou d'une envie d'imaginer le monde qui entoure le livre.
Lien : https://www.facebook.com/fred.opalka.5
Bien à vous,
Bonne lecture

Publié le 18 Novembre 2019

@Sandrine C @lamish @Michel T @Vespucci

Pour tous vos commentaires et remarques, un message pour vous remercier de vous être penché sur mon travail.
Pour les plus scrupuleux, j'ai retravaillé mon texte en essayant de tenir compte des observations sans me résoudre à tirer un trait sur cette première partie : travail sur le devoir de mémoire et de deuil comme un homme d'une trentaine d'années peut l'aborder aujourd'hui.
Pour le voyage, cette immersion dans la Bulgarie rurale est restée presque inchangée.
Pour le plus réfractaire d'entre tous, rappelez vous qu'on considère facilement qu'un chat à neuf vie. J'espère juste que votre condition humaine vous prête assez d'imagination pour devenir un félin et en ressortir vivant une seconde fois.

Merci à vous toutes et tous

Fred Opalka

Publié le 14 Novembre 2019

@lamish
Bonjour, Je vous remercie du temps que vous venez de me consacrer et je prends déjà avec grand intérêt les observations que vous venez de me faire. Une étoile s'est envolée, c'est bien dommage mais justifié, alors, il ne me reste plus qu'à reprendre ces points que vous mettiez en évidence pour effacer un peu de ce revers.
Encore merci et bonne continuation à vous aussi,

Ben à vous,

Fred Opalka.

Publié le 27 Octobre 2019

Voilà, Fred, comme promis, je vous fais part de mes impressions après lecture.
Tout d'abord, @Michel T a raison ; vous auriez tout intérêt à faire des coupes franches afin de ne pas perdre vos lecteurs. Moi la dévoreuse, je vous ai lu en dix ou quinze fois, ce qui n'est pas vraiment bon signe. Beaucoup trop de longueurs, de répétitions, essentiellement dans le premier tiers de votre roman. Ensuite, avec la départ de Roman et jusqu'au mot fin, le rythme devient plus soutenu, ce qui permet de noter la différence. C’est dommage, car parallèlement, cohérence et originalité du scénario, humour et autodérision, humanité des personnages, bon sens de l’observation, sont présents… Bref, tous les ingrédients nécessaires pour en faire un roman que l’on dévore.
Pour le reste, une grande chasse aux coquilles s'impose. C’est ce qui vous vaut la petite étoile en moins. Elles entachent votre prose au point qu'il est difficile d'en faire abstraction. Encore une fois, c'est dommage, car votre plume est agréable, vos tournures de phrases correctes...
Ma conclusion : il conviendrait de vous pencher à nouveau sur votre roman afin de le valoriser comme il le mérite. Merci pour ce partage et bonne continuation dans l'écriture. Amicalement, Michèle

Publié le 27 Octobre 2019

@monBestSeller
Bonjour, un grand merci pour cet intérêt que vous venez de porter à mon récit en me donnant un peu plus de visibilité.
Encore merci.
Bien à vous,

Fred Oplaka

Publié le 22 Octobre 2019

@Sandrine C
Bonjour, c'est avec beaucoup d'émotions que j’ai lu votre commentaire. Un grand Merci me semble être la chose la plus censée à vous transmettre dans ces conditions. Néanmoins, au-delà des aspects jubilatoires pour moi de lire votre commentaire, je dois vous avouer que ce qui me touchait le plus fut votre façon de synthétiser l'essence de l'histoire qui tourne autour du souvenir…
En espérant vous avoir donné envie de vivre une brève histoire Bulgare…
Bien à vous,
Fred Oplaka

Publié le 22 Octobre 2019

"Les petits objets" est le "Livre le +" du 21 octobre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/11927-les-pe.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman sur monBestSeller.

Publié le 21 Octobre 2019
4
Ces premiers commentaires contradictoires m’ont attirés… et je suis bien heureuse d’avoir voulu me faire mon propre avis. Car j’ai d’abord aimé ce Paris de la rue Quincampoix, la personnalité en couleur de chacun de vos personnages, la femme de l’antiquaire, formidable, le bistrot avec l’affiche des tontons flingueurs, cette scène pleine de tendresse entre le fils et le père. Et puis j’ai aimé le voyage. Mais ce que j’ai trouvé le plus remarquable dans votre récit, c’est la mémoire, les souvenirs, les évocations du passé, comment vous en parlez. Toujours avec de la pudeur, une certaine retenue. Merci pour ce voyage.
Publié le 21 Octobre 2019

Ecrire est plutôt sympa. Etre lu est une autre paire de manches, mais je viendrai prochainement vers vous, Fred, en dépit d'un récente décision de moins lire ici. A très bientôt. Michèle

Publié le 18 Octobre 2019

@lamish
Bonjour,

Merci pour votre généreuse note. Si vous souhaitez émettre des critiques, je vous en prie, faites-le... L'écriture ne sera jamais un long fleuve tranquille.

Bien à vous,

Fred

Publié le 18 Octobre 2019

@lamish
Bonjour,

Merci pour votre généreuse note. Si vous souhaitez émettre des critiques, je vous en prie, faites-le... L'écriture ne sera jamais un long fleuve tranquille.

Bien à vous,

Fred

Publié le 18 Octobre 2019

@Michel T

Bonjour,

Je vous remercie pour vos commentaires et même si vous avez réussi à trouver un intérêt à mon récit, je sais que mon travail est loin d'être parfait. Au départ, je voulais travailler le récit en deux parties pour mettre en évidence que Roman vivait au départ dans sa bulle en ne se préoccupant que de son petit confort personnel et ce n'est qu'au moment où il est obligé de sortir de sa zone de confort que l'histoire prend vraiment forme.

Néanmoins, j'espère que je vous ai donné envie de visiter la Bulgarie qui est un très beau pays.

Bien à vous,

fred

Publié le 18 Octobre 2019

@vespucci
Très sincèrement, j'ai lu avec attention votre commentaire. Je viens moi aussi de me poser une question. La production d’un tel commentaire, aussi justifié soit-il, ne doit-il pas sa seule existence pour mettre en exergue la longueur honteuse de ce premier paragraphe qui vous a forcé à revenir d’outre-tombe pour témoigner de cet acte de terreur littéraire que je produisis.
En prenant en compte votre observation, je synthétise donc ma pensée en vous demandant d’être à l’avenir plus bref. Vous n’avez trouvé aucun intérêt à cette production et je vous remercie pour votre commentaire tenace. Néanmoins, dire qu'aujourd’hui l’idée d’une phrase construite autour d’une majuscule et d’un point final posé rapidement afin de ménager vos envies d’en finir avec la vie ne me hantera pas des masses non plus. Ceci restera, dans certaines circonstances, inéluctable.

Bien à vous.

Publié le 11 Octobre 2019
4
Bonjour @fred opalka Je n'irai pas dans le sens de vespucci qui a la gâchette un peu trop facile. C'est vrai qu'il y a des phrases qui n'en finissent pas, certains paragraphes inutiles ou vous brodez un peu trop, mais je suis allé jusqu'au bout des 340 pages sans regretter ma lecture. Pour moi l'histoire commence vraiment et devient intéressante et belle quand votre héros, Roman, part pour la Bulgarie. Votre roman n'est pas inintéressant, bien au contraire et il nécessiterait quelques coupes pour en venir plus rapidement à l'histoire. Amicalement, Michel T
Publié le 10 Octobre 2019
4
Voilà, Fred, comme promis, je vous fais part de mes impressions après lecture. Tout d'abord, @Michel T a raison ; vous auriez tout intérêt à faire des coupes franches afin de ne pas perdre vos lecteurs. Moi la dévoreuse, je vous ai lu en dix ou quinze fois, ce qui n'est pas vraiment bon signe. Beaucoup trop de longueurs, de répétitions, essentiellement dans le premier tiers de votre roman. Ensuite, avec la départ de Roman et jusqu'au mot fin, le rythme devient plus soutenu, ce qui permet de noter la différence. C’est dommage, car parallèlement, cohérence et originalité du scénario, humour et autodérision, humanité des personnages, bon sens de l’observation, sont présents… Bref, tous les ingrédients nécessaires pour en faire un roman que l’on dévore. Pour le reste, une grande chasse aux coquilles s'impose. C’est ce qui vous vaut la petite étoile en moins.Elles entachent votre prose au point qu'il est difficile d'en faire abstraction. Encore une fois, c'est dommage, car votre plume est agréable, vos tournures de phrases correctes... Ma conclusion : il conviendrait de vous pencher à nouveau sur votre roman afin de le valoriser comme il le mérite. Merci pour ce partage et bonne continuation dans l'écriture. Amicalement, Michèle
Publié le 10 Octobre 2019
fred opalka
Biographie

Beaucoup de vies sur un seul chemin. J'aime écrire sur des sujets très diverses. Sans thème de prédilection, j'aime bien partir...


A lire dans les actualités