Skrik...

342 pages de Fred Opalka
Skrik... Fred Opalka
Synopsis

Alex n’a pas vraiment eu le choix de sa vie et au fur et à mesure qu’il grandit, il apprend à la survivre jusqu’au jour où ses parents le traînent dans une exposition rétrospective sur l’expressionnisme et fait une rencontre qui changera définitivement sa vie. Le cri…, c’est l’histoire de la relation fantasque qu’Alex va entretenir, sans vraiment le savoir, avec le chef d’œuvre du même nom peint par Edward Munch en 1893. Jusqu’à cet instant précis où le tableau lui-même arrivera à libérer Alex de tous ses démons.

Publié le 03 Décembre 2023

Les statistiques du livre

  1141 Classement
  41 Lectures 30 jours
  2939 Lectures totales
  -251 Progression
  92 Téléchargement
  6 Bibliothèque
 

"Skrik..." est le "Livre le +" du 12 décembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Fred Opalka, c’est pour cela qu'il publie ses romans sur monBestSeller.

Publié le 13 Décembre 2023

Ce livre est noté par

7 commentaires , 4 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@JoeyNat

Bonjour,

Un immense merci pour votre commentaire et votre note. C'est vrai que du point de vue de l'histoire, l'histoire autocentrée sur mon personnage n'ouvre pas énormément les possibilités d'identification mais la force de l'histoire c'est de pouvoir rentrer dans sa tête pour toucher du bout des doigts la complexité du personnage.
En écrivant ce livre, j'ai toujours eu dans un coin de ma tête le film : vol au dessus du nid de coucou...il a beaucoup alimenté mon imaginaire pour faire vivre mon histoire.

Je vous remercie encore pour votre commentaire et bonne continuation à vous,

Fred Opalka

Publié le 27 Avril 2024
3
Cher @Fred Opalka Je tiens à vous exprimer mon admiration pour votre roman "Skrik". Dès les premières pages, votre talent narratif m'a captivé, emmenant le lecteur dans un voyage à la fois sombre et émouvant à travers le monde de votre protagoniste. Votre utilisation magistrale de la langue et votre capacité à tisser des atmosphères aussi denses que délicates rendent chaque scène palpable, presque tactile. Les introspections du personnage principal et ses luttes internes sont peintes avec une telle finesse qu'elles invoquent une empathie profonde. Chaque chapitre révèle un peu plus de ses complexités, faisant de lui un personnage mémorable dont la quête de compréhension et de paix résonne longtemps après la fin de la lecture. Merci de nous avoir offert une telle œuvre, qui ne manque pas de stimuler à la fois l'intellect et les émotions. J'attends avec impatience de découvrir vos futurs projets littéraires, qui, je suis sûr, continueront de captiver et d'inspirer vos lecteurs.
Publié le 22 Avril 2024

@Annabelle Markarian,

Bonjour Annabelle et un énorme merci pour votre commentaire. Et je ne parle même pas de cette très belle note qui est venue illuminer la canopée de ma page. Je vous rejoint sur ce sentiment de solitude qui prédomine. Elle nous accompagne tout au long du livre comme si, au bout du compte, c'est elle qui mène la dance jusqu'à nous livrer sa vérité...
Et pour parler de ce tableau qui est en partie le fil d'ariane de l'histoire, le cri de Munch à été au centre de mes préoccupations dès les premières ébauches de l'histoire. Je voulais aussi rendre compte de cet admiration que j'ai pour ce tableau et l'artiste lui-même...
Merci à vous d'avoir passé du temps auprès d'Alex.
Je vous souhaite de bonnes et heureuses lectures.
Et surtout.... depuis peu à la mode durant au moins un bon long mois, une bonne et heureuse année.

Bien à vous,

Fred Opalka.

Publié le 02 Janvier 2024

Cette année, à Noël, j'ai décidé de m'offrir une petite couverture. Rien de mieux qu'une bonne vielle couverture à l'ancienne pour avoir chaud au milieu d'un hiver en pleine forme....
J'adore les gallinacés.... et attention s'il vous plaît !!!! Ne pas confondre un bon d'un mauvais chasseur... ça fait toujours mauvais genre....

BONNE FÊTES DE FIN D'ANNÉE À TOUTES ET À TOUS...

FRED OPALKA.

Publié le 17 Décembre 2023

@Elran Valceka

Merci Elran d'avoir pris le temps d'accompager Alex....avec une belle note qui agrandit encore ma collection d'étoiles pour illuminer un peu plus mes nuits froides d'un hiver doux.

Bonne continuation à vous.

Publié le 16 Décembre 2023
2.4
interessant
Publié le 16 Décembre 2023

@Eva Verna,
Merci beaucoup Eva pour votre commentaire et cette belle guirlande d'étoiles.
Un vrai moment de soulagement lorsque je lis vos mots. Je me suis toujours posé la question du comment faire passer un peu de sens par une forme définie à l'avance. Je crois bien que j'ai en partie réussi mon pari en vous lisant. Et ça !!! C'est vraiment cool... Un jour aurais je le temps de partir en Norvège pour y aller voir les différentes alliterations picturales de ce bon vieux tableau d'Édouard Munch.
Merci d'avoir passer un peu de votre temps à vagabonder dans la tête d'Alex.
Encore Merci et Bonne continuation à vous....
Fred Opalka

Publié le 12 Décembre 2023
3
Autour d’un tableau d’un célèbre expressionniste allemand, un enfant scrute et comprend les règles de son existence, de son environnement et de l’intensité de ses souffrances. Ce tableau devient mystérieusement le point de référence de sa vie. Paradoxalement sa pathologie (sensée l'exclure de la vie sociale) devient un filtre de lecture et de lucidité sur la Société, ses proches. …Et c’est l’acuité de son regard qui fait le piquant et la tension du livre. Un regard calme, parfois presque blasé, objectif, toujours serein mais sans concession sur la famille, la bourgeoisie, le milieu médical. Un roman très ingénieux, parfois dérangeant qui fait de la folie un standard de normalité.
Publié le 12 Décembre 2023

@zoé florent
Un grand merci pour ton message... il est touchant, réconfortant et cela fait du bien de lire ce genre de message. J'espère juste que cette version touchera le plus grand nombre comme tu auras laissé Alex t'accompagner dans mon délire. En toute franchise, c'est un vieux projet qui date maintenant mais il a toujours pris beaucoup de place dans mon cœur d'inventeur de texte. Une envie de vouloir fantasmer encore et toujours la relation qu'on pourrait avoir avec un chef d'œuvre pour essayer de se rapprocher au mieux du processus de création de vrais artistes. Ne cherche pas.... je suis peut-être un peu jaloux du génie... Lol....
Bref... un immense merci et je prends bien sûr avec plaisir tout ce que cette flopée d'étoiles représentent dans le cadre de mon travail....
Encore merci Zoé et à très bientôt...

Publié le 04 Décembre 2023
3
@Fred Opalka Bonjour Fred. Retrouver un personnage que l’on connaît déjà, revivre sa passion pour le tableau de Munch, sa relation ambiguë avec le Professeur, regarder de nouveau danser Madame Balaquine dans son dressing sur un air de Julie London, s’extasier encore sur le choix et l’assemblage des mots pour les écrire, est suffisamment rare pour être pointé, créer une alerte : “Hé, pépite, auteur talentueux en vue !” /// “Ce tout petit supplément d'âme / Cet indéfinissable charme / Ce j'n'sais quoi que d'autres (romans) n'ont pas / Qui nous met dans un drôle d'état”, le tien le possède, comme Ella, dans cette chanson signée Michel Berger. /// Y ajouter une enquête policière (certainement dans le but de le classer dans un genre qui se vend mieux) fut une erreur, selon moi. Cela a cassé le nerf de l’histoire en la diluant. Sans l’effet parasite d’autres personnages, de leurs investigations, Alex accapare toute notre attention, occupe le devant de la scène, interprète avec force le rôle qui lui revient. /// Merci pour le partage de cette séduisante nouvelle version ! Bises amicales et bonne fin de journée, Michèle
Publié le 04 Décembre 2023

Bonjour à toutes et à tous,
Skrik c'est version de "Je ne suis..." qui dit au revoir au roman policier pour se concentrer exclusivement sur la vie d'Alex. Cela rend le texte peut-être plus classique, vue par la lorgnette d'Alex qui se raconte tout au long du récit de façon plus directe. Chronologiquement, la première version de l'histoire avant qu'on ne me demande pour des raisons éditoriales (du temps où Carnets Nord existait encore) de changer le point de vue de départ.
Bonne lecture à toutes et à tous...
Fred opalka.

Publié le 04 Décembre 2023