Une belle revanche - par Kroussar

3 pages de monBestSeller
Une belle revanche - par Kroussar monBestSeller
Synopsis

Quand l'arme de la vengeance est à portée de main... une dystopie qui fait froid dans le dos.

Publié le 02 Novembre 2020

Les statistiques du livre

  1955 Classement
  21 Lectures 30 jours
  335 Lectures totales
  +147 Progression
  0 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

2 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Alix Cordouan
/n
Merci mon Ami, d'avoir apprécié cette petite satire qui se voulait, somme toute, humoristique. Malgré tout, elle repose sur des éléments factuels que tu as très bien perçus : le courage des peuples d'Asie et les périls qui guettent l'Occident.
/n
C'est toujours un immense plaisir de te lire, et de recevoir tes commentaires élogieux. Amitiés, Jean-Claude.

Publié le 28 Janvier 2021
5
@Kroussar Bonjour Kroussar, J’ai lu avec intérêt ta réflexion qui traite d’un avenir proche et je ne puis qu’adhérer à ta vision d’un Occident décadent face à une Asie en pleine expansion. Il suffit de se rendre sur place pour comprendre que cet écart ne fera que croître quand on voit l’efficacité et le courage des peuples qui la composent. Quant aux périls qui nous guettent, ils sont légion et de tous ordres, et c'est probablement leur conjonction qui est à redouter. Tu es pour l’instant du bon côté du Globe, et je te souhaite d’en apprécier tous les aspects positifs. Amicalement, Jean-Bernard
Publié le 21 Janvier 2021

@Jean Benjamin Jouteur
/n
Merci JBJ pour ce sympathique commentaire. Effectivement, ce n'est qu'une fiction... en espérant que l'avenir sera meilleur pour tous. Amitiés JC.

Publié le 02 Novembre 2020
5
C’est vrai que ça donne froid dans le dos… Surtout lorsque l’on se dit que la science fiction peut être anticipation, et qu’anticiper le futur, n’est ce pas le prévoir ? Cependant la photo choisie pour illustrer le texte, , les taureaux d’acier, donne un aspect très positif à cette vision pourtant pessimiste de demain, les hommes ont enfin réalisé que faire souffrir des êtres vivants dans le simple but de les divertir n’était pas digne du mot « humain » … Il est donc préférable de jouer avec des robots… Du moins tant que ces derniers demeureront dépourvus de conscience… Car quand ce jour arrivera et il arrivera sans doute, ils deviendront êtres vivants eux aussi, il faudra alors les considérer comme tel. "Je pense donc je suis". Merci Kroussar pour ce texte.
Publié le 02 Novembre 2020