Hiérarchie des priorités

3 pages de Plastic Früstuck
Hiérarchie des priorités Plastic Früstuck
Synopsis

Que rajouter à ce que j'ai pas dit...

Publié le 06 Juin 2023

Les statistiques du livre

  2005 Classement
  31 Lectures 30 jours
  667 Lectures totales
  +270 Progression
  0 Téléchargement
  0 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

14 commentaires , 5 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@ Ludovic Privat Touché sincèrement autant par la notation que par le message de fond. D'autant que dispersion et dilution sont mes deux faiblesses majeures que j'essaie en ce moment de corriger par une production de nouvelles et de poèmes genre haïkus. Une cure salutaire...
Je reviens à vous dans les jours à venir ...

Publié le 15 Juin 2023
5
Tout tient dans une page (+ une ligne et demi, facétie de l'auteur). Comme quoi, y a pas besoin de faire long pour faire intelligent.
Publié le 15 Juin 2023

Une désolante carence dans mon bagage culturel. Merci, cher érudit, je me coucherai moins bête. Comme la cousine à Balzac... Et maintenant botus et mouche cousue, telle est notre denise ! On ne parle pas même sous la torture !

Publié le 13 Juin 2023

@Alvin Sneakers
L'anagramme est de lui-même, je ne suis pas assez fute-fute pour l'avoir inventé (et il faut prendre le pauvre en considération "pauvre Lélian"). J'en ai déjà trop dit.

Publié le 13 Juin 2023

@philippe De Vos Je vois que j'ai affaire à quelqu'un d'une rare perspicacité. On a déjà échangé ci-dessous (lapidairement de mon côté mais c'était une posture).
En fait, merci d'avoir répondu sur ce second poste et de rester dans le parfait flou artistique faute de quoi cela m'aurait posé un énorme problème dans la phase d'investigation que je me suis fixée. Si vous voulez avoir le fin mot du pourquoi du comment de ce poème, vous trouverez les raisons précises ci-dessous dans les messages à Galodarsac. Je compte sur votre entière discrétion car je vous sais un gentleman afin de ne pas faire capoter ce pharaonique projet. Avec toute ma sympathie.

PS Lelian c'est un anagramme - très futé ? Mais où sont le V et le R ? Bien vu pour ne pas citer de nom. On se croirait dans la résistance avec des messages codés. Je ne manquerai pas de vous avertir quand je publierai l'intégralité de l'étude (ainsi vous serez fusillé avec moi en tant que complice avéré !)
rps Ah, les "vers laids" c'était encore un futé clin d’œil ! Je viens de me réveiller...

Publié le 13 Juin 2023

Commentaire au poète qui se cache derrière M. Früstuck (qui a dû prendre un bon petit-déjeuner).
J'aime les vers beaux comme j'aime les vers laids, n'en déplaise à quiconque.
La poésie d'Alvin Sneakers est emplie d'érotisme : la porte étroite, le petit jardin, l'humide étincelle, le grand lys orgueilleux, etc. Qu'il est donc coquin, ce pauvre Lélian !
Merci pour cette redécouverte. Quel talent !

Publié le 13 Juin 2023

@galodarsac Merci sincèrement. Je ressens une vraie communauté d'esprit avec vos propos. Encore une fois, ne n'agis pas en écrivain aigri mais je veux souligner l'incohérence qu'il y a à étriller les éditeurs qui passent à côté de votre divine production et de ne pas se porter sérieusement à la rencontre des créations d'autres parce que ça en dit beaucoup sur notre siècle qui est dans le zapping et la superficialité. Votre message et l'affinité qui s'en dégage me réchauffe le coeur et je me sens moins seul dans ma solitude intergalactique.

ps Je vais laisser couler le temps nécessaire à recueillir des chiffres flagrants pour poser une étude très fiable; A moins qu'un lecteur sensible et cultivé de votre espèce (en voie de disparition) ne dévoile le pot aux roses.

Publié le 13 Juin 2023

@Plastic Früstuck Je réponds ici à votre commentaire, car je n'avais pas saisi la portée de l'expérience (que je devine, et j'en ai moi-même tenté une donc entre "chercheurs" on ne va pas se mettre des bâtons dans les roues !)
J'ai retiré mon commentaire sur l'autre page, j'espère qu'il n'aura pas été lu pas trop de monde entre temps (mais vu l'activité sur mBS ces jours-ci, je n'ai pas vraiment peur.)
Pour info, le site ne m'a pas averti de vos différents messages, heureusement que je me connecte plusieurs fois par jour sinon j'aurais (bien involontairement) tout gâché.
J'ai constaté moi aussi qu'il y a un gros problème d'appréciation des œuvres, notamment sur le "Pèlerinage pyrénéen", qui ne contient qu'une page, et plus encore sur mon dernier né, marathon d'alexandrins peaufinés un à un et qui démarre à 2 à l'heure, malgré l'appréciation sincère des quelques connaisseurs de ce site... Pour le reste j'ai parfois le sentiment de donner du beurre à des cochons, c'est à vous dégoûter de faire l'effort d'écrire !
C'est une excellente initiative que de tenter cette expérience, et j'en attends le résultat avec impatience. J'avais dans l'idée de faire plus ou moins la même chose, et j'ai même commencé (mais dans l'autre sens:), avec l'intention de publier, peut-être sous forme d'un court essai, les réflexions que cela m'inspire. Mais votre expérience semble plus pertinente, donc j'y adhère totalement !
Bien à vous
-LGA

Publié le 13 Juin 2023

@galodarsac A l’intention de Galodarsac. J’essaie de prouver en prenant ainsi V.r.a.n.e en otage à partir d’une œuvre qui revêt un caractère à la fois universel et intemporel. Courte, qui plus est pour ne pas qu’on puisse objecter avoir été rebuté par le volume. Rédigée, enfin dans une langue qui ne soit pas marquée par l’époque par souci de clarté. Déclarée indemne de l’usure des styles et de l’usure des jours - je tente de prouver qu’une majorité d’auteurs ne possède pas une authentique sensibilité littéraire et passe à côté d’un très beau poème ainsi qu’ils en formulent le reproche aux éditeurs vis à vis de leur propre création. (Désolé pour la syntaxe. Je pare au plus pressé.) Vous êtes bien placé pour le savoir : combien de notes pour combien de vues pour Pèlerinage Pyrénéen - une œuvre forte - 397 pour 9 notes ! Je ne réagis pas en aigris mais en faisant acte d'investigateur sur ce phénomène. Entre parenthèse si je n'ai pas noté votre poème c'est pour ne pas donner prise à un arrière-goût de flagornerie intéressée. Je compte ensuite faire une étude poussée sur ce constat et le poster sur MBS. Merci de ne pas me couper l’herbe sur les pieds et je tire mon chapeau à votre belle érudition (et votre humour très pince sans rire !) Je vous avertirai quand je posterai le résultat de mes investigations si vous le désirez.

Publié le 12 Juin 2023

Merci, mam'zelle !

Publié le 09 Juin 2023
5
je crois que par peur je pourrais avoir ce genre de comportement! Lorsque quelqu'un tombe ou se fait mal, je cris et je détourne le regard ! La peur peut rendre stupide! J'ai bien aimé votre récit. Pauvre Evelyne!!!!
Publié le 09 Juin 2023

Merci, m'dame !

Publié le 08 Juin 2023
5
Les enchainements des situations posées ça et là, dans un rythme accentué, reproduisent à s'y méprendre à la hiérarchisation des faits dans la réalité. Un tourbillon.
Publié le 08 Juin 2023

@philippedevos. Merci m'sieur !

Publié le 08 Juin 2023
5
En voyant Fanny allumer les étoiles, je me suis senti radin, soudainement. Ça vaut les 5 : pour l'idée, l'enchainement et finalement la chute. Car commencer par une chute pour finir par une chute, faut le faire !
Publié le 08 Juin 2023

Merci, m'dame !

Publié le 07 Juin 2023
5
Quel planning ! Ouf ! Bichette s'en sortira et l'azalée, le portail, le prunier, le mètre à ruban et le scarabée aussi ! Tout comme le narrateur qui a encore de l'humour pour nous raconter ses petits dysfonctionnements. Ben oui, quoi ! certaines tâches ne sauraient attendre. Au passage, une petite pensée pour le fils dont le don est de mettre la pagaille. Bonne soirée à vous ! Fanny
Publié le 07 Juin 2023

Merci, m'sieur !

Publié le 07 Juin 2023

Amusant.
On dirait le début d'un film, comme dans Amélie Poulain. Une voix off qui dirait xxx est DHP… et le reste s'enchaine avec les événements. Ça peut ouvrir sur une histoire burlesque, prétexte à tout.

Publié le 07 Juin 2023