RIVER MOVIE

182 pages de Jean-François Dion
RIVER MOVIE Jean-François Dion
Synopsis

c’est l’histoire d’un mec qui veut pas rentrer chez lui...

« Quelquefois l’âme est fatiguée. On sent ses soubresauts inquiets, furieux, comme un tourment qui s’exaspère, une agonie secrète qui étonne et vous déchire. Vous prend le désir d’autre chose, des goûts de départ absolu, de fuite qui sait, d’océan peut-être. »
- Catherine Poulain -

Publié le 13 Octobre 2023

Les statistiques du livre

  692 Classement
  55 Lectures 30 jours
  2169 Lectures totales
  -37 Progression
  117 Téléchargement
  6 Bibliothèque
 

"RIVER MOVIE" est le "Livre le +" du 20 octobre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Jean-François Dion, c’est pour cela qu'il publie son roman sur monBestSeller.

Publié le 20 Octobre 2023

Ce livre est noté par

12 commentaires , 3 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Anthony Vernon
On m'a déjà dit que mon écriture prenait parfois des tournures assez “cinématographique”, vestiges probables de mon passé de cinéaste, mais encore jamais qu’elle faisait penser à "du Audiard" !... Je prends la remarque en tout cas comme un compliment, très attentif que je suis à inventer mes dialogues, qu’ils soient de situation légère comme dramatique.
Mille mercis cher Anthony d’avoir pris le temps de me lire et de me faire savoir que vous y avez pris grand plaisir, car vous le savez bien vous-même : rien ne fait plus plaisir à l’écriveur que d’en procurer à son lecteur.
Bien à vous
JFDion
( et merci aussi pour les étoiles ! )

Publié le 28 Novembre 2023
3
Je répare un oubli !
Publié le 27 Novembre 2023

Parfois, on pourrait croire à du Audiard, à la fois cru et amusant. Vous possédez une verve d'auteur, comme on dit. Votre regard est aiguisé, votre plume atteint sa cible. J'ai vraiment apprécié ce moment. C'est une découverte plaisante, et je vous recommande. Bravo.

Publié le 27 Novembre 2023

@Djamila Abdelli Labiod
Grand merci !... Et ravi de vous avoir fait passer un bon moment.
Bien à vous
JFDion
( les notes en étoiles peuvent donner envie à d'autres lecteurs, alors si vous avez le temps... )

Publié le 20 Novembre 2023

Belle lecture

Publié le 20 Novembre 2023

@Armelle Guégant
Que vous dites joliment ces choses simples de lectrice, chère Armelle. Que cela m'est agréable de les lire. Et que je suis impatient de connaître vos commentaires quand vous aurez vu le film, terminé le livre je veux dire.
Bonne soirée
Bonne nuit
JFDion

Publié le 12 Novembre 2023

Nouvelle venue sur le site, je butine des bouts de texte, au hasard... Le vôtre m'a arrêtée ( même si je n'en ai pas encore terminé la lecture). Que dire que vous ne sachiez déjà ? Tant pis... Une écriture limpide et fluide qui affronte sans brutalité gratuite les réalités, même les moins flatteuses, de la vie, un rythme qui entraîne, l'art de la narration maîtrisé.... Affaire classée ! Alors, comme au cinéma, on s'installe, les lumières s'éteignent, générique. On se laisse glisser dans son siège et emporter par le récit qui se déploie....

Publié le 12 Novembre 2023

@Zoé Florent
Chère Michèle
Je ne sais pas comment fonctionnent les autres auteurs vis-à-vis de leurs lecteurs fidèles, mais j’avoue personnellement attendre avec grande impatience — confinant parfois à la fébrilité — leur commentaire sur le site (assorti de leurs “Étoiles” qui m’évoquent une phrase d’isabelle Adjani que je cite dans mon texte à propos de Marilyn Monroe, et qui convient également ici : « est-ce qu’on doit quelque chose aux étoiles ? »).
Ce que j’apprécie particulièrement dans vos remarques c’est qu’elles témoignent que vous avez “bien” lu le livre. Je veux dire par là que vous l’avez lu comme j’ai voulu l’écrire. Et cela m’est extrêmement gratifiant, me ravit, me conforte et m’émeut, grand émotif que je suis. Mille merci donc, à nouveau, de l’intérêt que vous portez à mes écrits.
En réaction à vos deux “petits bémols”, que je vous remercie bien sûr de me formuler, je comprends mal votre réserve sur la mise en page car je n’ai rien changé à mes polices, fontes et marges précédentes ; quant au ”longuette“ de la première partie, j’ai ressenti le besoin de doter mon personnage d’un passé précis avant de le lancer dans son présent confus, son irrépressible mécanisme de l'échappée.
Bien à vous
JFDion

Publié le 26 Octobre 2023
3
@Jean-François Dion Nouveau roman de vous très apprécié, comme tous les précédents, d’ailleurs, depuis votre tir groupé d'avril 2017 et mon coup de cœur pour "Des photos". /// J'ai toutefois un tout petit bémol à propos de ce petit dernier ; bémol que je préfère aborder en premier, afin de terminer sur tout le bien que je pense de lui. La première partie, je l'ai trouvée un peu longuette. Chacun ses nostalgies, c'est bien connu, mais chacun ses limites à déguster celles des autres itou ;-). /// C’est donc à partir de la décision d’évasion de Ferdinand que j’ai totalement adhéré au propos de cet homme aux prises avec une crise existentielle gratinée… Retrouver ce ton cru, anticonformiste mais pudique, ce style suffisamment affirmé pour se permettre moult fantaisies, le nombrilisme avoué mais décortiqué sans relâche par le personnage principal, découvrir de nouveaux protagonistes, totalement inattendus mais profondément humains, les situations parfois graves, parfois cocasses, dans lesquelles vous les catapultez, fut une fois de plus totalement jubilatoire. Quant à Caroline, je ne peux que la louer en deux mots : quelle femme ! /// Mille mercis pour ce nouveau partage toujours aussi singulier, pour ces confidences habillement maquillées, et à bientôt, peut-être, pour lire plus longuement ce que vous aura inspiré la relation sulfureuse entre LT et RB. Bonne journée ! Amicalement, Michèle
Publié le 25 Octobre 2023

@Tonio Book
J'ai beaucoup d'admiration pour Audiard, mais je ne pourrais pas vraiment dire que je m'inspire de sa verve parigote ; je ne me sens pas très à l'aise ni à produire la réplique qui fait mouche ni à pratiquer l'argot qui fait sourire. Quoique que quitte à être comparé, va pour Audiard.
Je suis ravi en tout cas que ce roman, c'est mon huitième, vous donne envie de découvrir les sept premiers. Et si vous voulez me confier vos impressions après celui ou ceux que vous aurez lus, je le serai doublement (ravi).
Bonne soirée
Bien à vous
JFDion

Publié le 24 Octobre 2023

Je vous découvre. C'est amusant, les dialogues et les textes sont crus, vifs, on sent un réalisateur qui a été inspiré par Audiard si j'osais
En tout cas on sent la patte du cinéaste, et la retranscription de votre expérience de ce métier auquel je ne connais rien.
Je vais me pencher sur vos autres ouvrages

Cordialement

Publié le 24 Octobre 2023

@Zoé Florent
Bonne lecture alors !
Bien à vous
JFDion

Publié le 20 Octobre 2023

Eh zut, moi qui me réjouissais déjà à l'idée d'être à jour de mes lectures et de boucler l'écriture de mon dernier roman, c'est râpé :-) !
À très vite pour mes impressions sur le vôtre, cher @Jean-François Dion...
Michèle

Publié le 20 Octobre 2023

@Chris Martelli
Vous doutez bien, Chère Chris, que j’attendais — espérais — avec impatience votre commentaire, très fidèle lectrice que vous êtes de mes romans. Et vous êtes la première à m’écrire ce que vous pensez de ce petit dernier, soyez-en grandement remerciée. (Vous lisez sacrément vite !)
Oui, des bribes autobiographiques, appelons-les plutôt des “souvenirs”, jalonnent cette histoire d’un partir-revenir ; mais évidemment bien tripotées, arrangées, embellies ou esquintées… c’est probablement que, comme le disait Camus : « La pensée d'un homme est avant tout sa nostalgie ».
Bien à vous
JFDion

Publié le 19 Octobre 2023
3
Chouette le dernier Dion, it’s been a long time ! un an… C’est un livre souvenir, un roman autobiographique qui ne le dit pas tout à fait, mais ne le nie pas non plus. Vos confidences des cahiers du cinéma m’ont amusées, évidemment plus fun que le soliloque de cet isolé volontaire, probablement parce que déjà croisé ! Bien vu comme toujours avec vous, l’analyse est fine, le regard jamais loin d’être caustique, bien dit aussi, bien sûr (je devrais commencer par là), et toujours ces phrases compactes qui disent tant. Le sel de l’histoire, c’est de deviner la teneur du retour ! Et of course, on n’est pas déçue…
Publié le 18 Octobre 2023