ANCILLAIRES

252 pages de Jean-François Dion
ANCILLAIRES Jean-François Dion
Synopsis

Jean est écrivain.
Jean s'ennuie.
Le foudroie soudain le cul splendide de sa femme de ménage, elle-même bouleversée par la trace réapparue de sa mère.
Deux obsessions bigrement dissemblables, qui vont pourtant réunir ce faux-couple d'esseulés écorchés. Les décalquer dans les pages du nouveau roman de l'écrivain, les étriller de leurs démons, les affranchir de leurs fantômes.
La fiction se nourrit de réalités mais l'ingrate se venge : recrache fantasmes et délires... et flanque une sacrée pagaille.

1010 lectures depuis la publication le 01 Avril 2019

Les statistiques du livre

  96 Classement
  201 Lectures
  +4 Progression
  4.8 / 5 Notation
  16 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

10 commentaires , 11 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Michel T
Grand merci, cher Michel, de votre message si sympathique.
Je peux aisément comprendre que mon "style" vous ait quelque peu troublé, quand il se montre, parfois, trop "personnel" ; mais puisque vous écrivez vous-même vous devez bien savoir que c’est là le plus grand plaisir de l’écriture : tripoter la langue et les mots comme à sa guise… à condition bien sûr que la guise ne s’autorise bousculer le barbarisme trop loin… Précieux privilège de l’auteur indépendant de n’avoir de compte à rendre qu’à l’indulgence de ses lecteurs !
Que vous ayez ensuite imaginé être à la place de Jean ne peut que me réjouir : le cul de Maria est bien trop splendide pour n’être point partagé.
Encore merci
Bien à vous
JFD

Publié le 21 Juin 2019
5
Bonjour, En démarrant ma lecture, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à me faire à votre style, peut être était ce du à certains mots dont j'ignorais jusqu'à l'existence et la signification, la tournure des phrases ou la mise en page. Je me suis dis que ça allait être barbant (pour ne pas dire autre chose) de faire la navette entre votre manuscrit et le petit Robert. J'ai continué ma lecture parce que j'avais regardé les commentaires avant d'ouvrir votre livre et qu'ils étaient bons. Et puis, je suis arrivé là ou tout commence, Jean qui scrute Maria, qui fantasme sur son cul...tout est tellement bien dit, bien décrit, avec humour, qu'on s'imagine un instant être à la place de Jean. Et une fois dans la peau du personnage, j'ai adoré vous lire. Je ne regrette pas d'avoir persévéré. Bravo
Publié le 21 Juin 2019

@Annie Pic 2
Chère Annie Pic
Mille mercis pour votre sympathique commentaire, attentif et argumenté.
Permettez-moi cependant de tenter de modérer le "libidineux" et le "perversité" que vous attribuez à ce pauvre Jean. Être séduit par un postérieur féminin, qu'il soit ou non ancillaire, ne me semble pas relever d'une répréhensible et dégoutante dépravation lubrique, ou bien alors les psy de tout poil vont avoir un carnet de rendez-vous plus que bien rempli. Il est vrai cependant que votre bémol "émouvante" tamise quelque peu les pulsions obsessionnelles de ce malheureux homme, un de plus, victime de ses sens. Allez, je plaisante !
Si ma plume vous a semblé habile, peut-être aimerez-vous lire aussi mes autres romans (méfiez-vous cependant de "des photos", où quelques pages sont... comment dire... pour le moins très crues. ; les deux autres en revanche ne devraient pas vous poser de problème impudique.)
Grand merci encore d'avoir pris de votre temps pour me lire.
Et bien à vous
JFDion

Publié le 09 Mai 2019
4
Bonjour Jean-François Dion, votre roman narratif dispense avec force détails les obsessions de Jean l’écrivain libidineux. En relatant ses frustrations avec verve et lucidité, en écrivant une histoire dans l’histoire révélant la hantise de Jean pour le cul de sa femme de ménage, vous décrivez d’une plume concernée une émouvante perversité. Ce n’est pas vraiment une de mes lectures de prédilection, mais j’ai pris plaisir à découvrir l’habileté de votre plume. Bien à vous. Annie
Publié le 09 Mai 2019
5
Du pur Jean-François Dion ! Avec Ancillaires, on retrouve la maîtrise d'un style fluide, vif, direct, terriblement ironique, et sans artifice. Fin psychologue, il sait nous mener, nous émouvoir, et parfois même nous agacer, cependant il se dédouane de toutes nos critiques possibles au travers de ses personnages féminins qui font rétablir une certaine vérité, alors qu'étant une femme on eût pu songer à un certain machisme campé par son héros principal, Jean, aux fantasmes bien exacerbés sans jamais toutefois virer au vulgaire. La mise en abîme des histoires est une prouesse bien menée qui fait qu'en lisant ce roman on ne s'ennuie jamais, on rit même, bien souvent ! Décidément Dion sait nous toucher et nous tenter pour partir à la découverte de ses romans précédents ! Vivement le prochain !!!
Publié le 08 Mai 2019

Ce roman donne envie de lire les autres parus du même auteur !

Publié le 26 Avril 2019

Ce roman donne envie de lire les autres parus du même auteur !

Publié le 26 Avril 2019
5
"Ancillaires", deux histoires en miroir dans des miroirs trompeurs. Qui est ou reste servant/servante de l'autre ? On lit et on est happé et quand, quelquefois, on s'y perd c'est parce que l'écriture nous entraîne dans son jeu de chassé-croisé. C'est du pur JFD !
Publié le 22 Avril 2019
5
Excellent mais il aurait fallu communiquer la recette de la tarte aux mirabelles. Dans le prochain livre, peut être ? elisabeth
Publié le 19 Avril 2019
5
Un régal !!!! Deux histoires complètement loufoques, emboitées, l'une dans l'autre, dépendantes l'une de l'autre , pure dérision de l'esprit, le tout raconté avec beaucoup d'humour, même si le fond reste un plongeon dans les détresses humaines. C'est là probablement ce qui fait tout son charme. Un pied de nez à tous les défaitistes de la vie, l'auteur, par une pirouette, nous invite à rire de tout, surtout de ce qui échappe à la bienséance. Le tout sur un rythme soutenu, c'est presque un défilé d'images. Merci pour ce moment de lecture
Publié le 19 Avril 2019
5
Yvy
J'ai, cette fois encore, beaucoup apprécié votre écriture. Votre humour aussi. Toutefois, cette lecture m'a laissée un peu perplexe. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire un parallèle avec Des photos, votre premier livre que j'avais, aussi, beaucoup aimé : une certaine proximité entre l'auteur et son personnage principal. L'auteur, mais lequel ? Vous ? Jean ? Ambiguïté. Peut-être aussi qu'autant Des photos est féminin, Ancillaires est masculin - je n'ai pas dit macho, surtout pas, entendez-moi bien. Du reste, la furie des femmes contre Jean, à la fin, semble "surajoutée". Manière de nous dire que vous êtes conscient d'en avoir trop fait ? Faute avouée… Ma confiance vous reste acquise : vivement le prochain Dion, comme dit mBs.
Publié le 19 Avril 2019

"ANCILLAIRES" est le "Livre le +" du 19 avril. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/11046-ancill.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman sur monBestSeller.

Publié le 19 Avril 2019
5
Sujet original traité avec talent. Style agréable à lire.
Publié le 19 Avril 2019

@Martine Magnin-Kasperovitch
Aimer à la fois la tarte à la mirabelle et le postérieur de sa femme de ménage ne me semble nullement bizarre, car ce sont l'une et l'autre des sources de grands joies !... Je suis bien content que le livre vous ait fait rire, pour être tout à fait franc c'est bien en cet état d'esprit que j'espère qu'il serra lu.
MIlle mercis de votre gentil commentaire et de vos étoiles.
Et bien à vous
JFDion

Publié le 17 Avril 2019
4
Il est "bizarre ce Jean là " il aime la tarte à la mirabelle et le cul de sa femme de ménage...Étrange histoire émouvante et souvent drôle. M de nantes
Publié le 13 Avril 2019

@chathymi
Vais-je à mon tour, "pour plus de détails", vous renvoyer à ce que j'ai répondu à Lamish, et que je pourrais en effet tout à fait vous adresser également !
Un autre "détail", cependant, me plaît bien aussi dans votre commentaire : que le livre vous ait fait rire... car pour être tout à fait franc j'espérais bien provoquer cette réaction.
Merci encore
Et bien à vous
JFDion

Publié le 07 Avril 2019
5
Il va sans dire, toutefois je le dis quand même, votre Ancillaires est d'une bien belle tournure. C'est tout vous, le même en différent quoi! on vous retrouve, mais c'est pas vous. Vos tarabiscotages me séduisent et me font rire. Votre écriture est juste parfaite. Pour plus de détails voyez @lamich elle à tout bien raconté çi-dessous, dessus...
Publié le 07 Avril 2019

@lamish
Mercis mille fois, à nouveau, chère Michèle, pour l'attention que vous voulez bien porter à mes écrits, ainsi que pour le temps que vous prenez pour m'en faire part. Vos compliments sont évidemment extrêmement agréables à recevoir mais aussi, et surtout, tellement encourageants !
Bien à vous
JFDion

Publié le 05 Avril 2019
5
Je me suis régalée à lire ce petit dernier qui m’a évoqué « Des photos », ce premier roman de vous pour lequel j’avais eu un véritable coup de cœur. A retrouver la musique si singulière de votre plume. Une musique que vous menez tambour battant le temps de quelques paragraphes (envie de rivaliser avec Peter Heller ;-) ?), ce qui pourrait peut-être rebuter un lecteur qui la découvrirait, d’ailleurs, me suis-je dit. Mais, peu à peu, j’ai retrouvé sa vitesse de croisière qui coïncidait avec l’émergence de cette fiction très originale d’un roman dans un roman. J’avais beau être avertie par le prologue, j’ai lu le dernier paragraphe en pensant : chapeau l’artiste ! Jongler ainsi entre doubles fictions et réalités tout en préservant l’effet crescendo, ce n’est pas donné à n’importe quel écrivain. J’ai retrouvé du personnage principal de « Des photos » en Jean (je ne me souviens pas de son prénom). Même sens de l’observation, même lucidité, mêmes étrangetés d’un cocktail sincérité-distance-fantasmes-pudeurs-suffisance-autodérision. Quant à sa relation à Maria-Victoria, j’ai aimé le doux choc des genres, que le bon sens et l’instinct de la femme de ménage résistent efficacement aux prévisions de l’auteur un peu trop confiant en ses prévisions. Tout est finesse et subtilité, c’est en résumé ce qui m’a plu, une fois de plus. Merci pour ce nouveau et toujours aussi singulier partage. Amicalement, Michèle / PS : pour un meilleur confort de lecture en ligne, une légère augmentation de l'interligne du premier texte serait bienvenue.
Publié le 05 Avril 2019

@lamish
À ma fidèle lectrice : bonne lecture chère Michèle !

Publié le 01 Avril 2019

Lu les treize premières pages... Pas de doute, c'est bien du Jean-François Dion. Alors mise en bibliothèque immédiate, forcément ;-). A très vite. Amicalement, Michèle

Publié le 01 Avril 2019