Dans les yeux de Vincent

14 pages de Michel LAURENT
Dans les yeux de Vincent Michel LAURENT
Synopsis

Dans le moment fugace d'un regard croisé, naît une émotion intense, aussitôt partagée. Mystère insensé, le coeur est soudain en émoi, il s’accroche à cet inconnu, étrange et divin. Les âmes s’enlacent, leur histoire est écrite. Le temps s'efface, l’amour est né d’une étreinte céleste. Où deux vies se fondent en un instant magique, écho d’une éternité annoncée. C'est le coup de foudre amoureux.

Les coups de foudre existent aussi en peinture.
(Hommage à Van Gogh)

Publié le 30 Mars 2024

Les statistiques du livre

  336 Classement
  119 Lectures 30 jours
  506 Lectures totales
  -73 Progression
  0 Téléchargement
  4 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci à vous @lereverdy pour votre sympathique commentaire. Je suis très heureux de vous avoir fait découvrir cette oeuvre, relativement peu connue, du Maître. Vous avez mille fois raison, l'un des intérêts majeurs de ce site est de pouvoir échanger avec nos lecteurs. Merci à vous, une fois encore.

Publié le 22 Avril 2024

@Michel Laurent
Merci pour cette visite guidée devant ce tableau "Les prisonniers" de Van Gogh qui m'était jusque-là méconnu. J'ai beaucoup apprécié les impressions que vous livrez ce qui m'a amené également à jeter un regard sur les commentaires postés précédemment par certains de vos lecteurs et d'y trouver un certain intérêt. C'est aussi le but de ces échanges, non?
Bien à vous, Michel.

Publié le 21 Avril 2024

Pour répondre à votre interrogation, il nous a été dit au musée que l'homme aux cheveux roux (la couleur est déjà un signe) serait un autoportrait du peintre : en revanche, le conditionnel reste de mise... donc le doute aussi !
A de prochaines lectures et bonne journée à vous.

Publié le 06 Avril 2024

@johannelle Merci pour votre lecture et votre commentaire. Vous avez raison, il existe très certainement plusieurs manières d'aborder, de ressentir ce tableau. Une question qui, moi, me turlupine est de savoir si le personnage qui lève la tête, au premier plan, est ou non Van Gogh lui-même. Selon la réponse, sans doute peut-on voir le tableau différermment...

Publié le 06 Avril 2024

@Djamila Abdelli Labiod Merci pour votre enthousiasme et bonne fin de lecture, alors !

Publié le 06 Avril 2024

Bonjour,
Je l'ai eu contemplé ce tableau de Van GOGH à l'institut Vuitton et oui, assez époustouflant et ce que j'en ai retenu, c'est le mouvement.... cette ronde d'hommes fermée qui tourne sur elle-même, sans aller nulle part, les mains liées derrière le dos ou dans les poches, illustrant l'amputation de l'action individuelle.
Il y a beaucoup à dire sur cette représentation de l'enfermement, sur cette souffrance passive, soumise au peu d'espace fermé.
Merci pour votre partage et votre regard sur cette toile et ce que fut Van Gogh !

Publié le 05 Avril 2024

Bonjour , très belle découverte !! Je commence à le lire et j'ai hâte de me terminer
Bonne continuation

Djamila

Publié le 04 Avril 2024

@J-P LAURIER . Merci pour ton commentaire, Jean-Pierre.
La peinture de Van Gogh, c’est un héritage d'émerveillement et d'inspiration. Son génie est la preuve que la passion peut illuminer les nuits les plus sombres. Et des nuits sombres, il en a connu...

Publié le 01 Avril 2024

Le parallèle entre Cézanne et Van Gogh a été tenté, avec beaucoup moins de réussite que toi, ma chère Michèle, par un pauvre hère qui se donne en spectacle, depuis plusieurs années, sur quelques scènes parisiennes. Cet ex-critique de peinture – dont je tairai le nom par charité - exhibe ses misères dans un one man show truffé d’humour (enfin c’est ce qu’il prétend dans sa pub) où il expose « toute l’histoire de la peinture en 2 heures ». Ambitieux, le camarade ! Sauf que son spectacle, c’est une purge ! Il y martèle certains jugements péremptoires : Botticelli serait une grosse m…, car il ne savait même pas dessiner ! Pour le prouver, il présente côte à côte un truc comme une toile de Rimbert, honnête peintre naïf sans prétention, et une Vierge à l’enfant !

Quelquefois, l’hobereau argumente. Ainsi, pour lui, Cézanne serait un bien « meilleur » peintre que Van Gogh parce que si vous zoomez sur un détail d’une nature morte de Cézanne, vous voyez encore des traits. Alors que si vous faîtes la même chose sur « La nuit étoilée », peau de balle ! Mais, c...ard , si tu fais la même chose avec le tableau du dit René Rimbert, c’est exactement pareil, tu vas les voir tes traits, ça ne fait pas pour autant de cet humble naïf parmi les Naîfs, un égal de Cézanne !

Voilà, ma chère @Zoé Florent / Michèle, cela n’a rien à voir avec ton sympathique commentaire, mais l’évacuation préventive de la bile se révèle souvent être une bonne mesure prophylactique afin d’éviter les crises de foi. Bises à toi.

Publié le 01 Avril 2024
3
Un moment de grâce... Une immersion dans la personnalité d'un être dont le talent est unique... La mise en scène sur YouTube ne peut pas laisser indifférent. Et puis cette façon de l'écrire ne peut qu'inciter à la curiosité, bravo et merci pour ce partage, Jean-Pierre
Publié le 30 Mars 2024
3
@Michel LAURENT Merci, cher Michel, pour ce beau témoignage-partage d'une rencontre marquante avec un des tableaux de Van Gogh. /// Tu as raison de souligner que les coups de foudre existent en peinture, comme ils existent en musique, en littérature et dans toute forme d'art, d'ailleurs. Tous ont en commun, avec celui entre les êtres, de nous donner l'impression de rencontrer l'artiste dans un rapport exclusif, privilégié, qui nous éblouit, nous ligote en une fraction de seconde. /// Je ne connaissais pas l'interprétation de "Vincent" par James Blake, la préfère à celle de Don MacLean, la trouve plus épurée, plus intense... /// Ta nouvelle m'a évoqué la chanson de Michel Berger : "Cézanne peint". Une chanson qui me fait toujours frissonner lorsque j'entends : "Et voilà l'homme /Qui croise avec ses yeux/Le temps d'un éclair/Le regard des dieux". Une chanson qui dit aussi que "Si le bonheur existe/C'est une épreuve d'artiste", ce que je valide, car dans ma vie tumultueuse, j'ai eu la chance de le vivre, ce bonheur total. /// Ta nouvelle m'a également évoqué l'ami Fred Opalka et son roman "Skrik", inspiré par sa rencontre avec le tableau (du même nom) d'Edward Munch... et tant d'autres choses encore... /// Merci, bises et bon week-end, Michèle
Publié le 30 Mars 2024