Alix Verne
Biographie

« L’eau avait cessé d’être bienfaisante. Il neigeait soudainement, dans une rue, tandis qu’en face nous buvions encore avec des pailles le sucre de fruits comestibles. Il s’agissait d’un roman d’anticipation. » : rétorque l’écrivain. « Je ne crois pas à ces visions, que certains me prêtent. Ma littérature, un fantasme. Une société dix-neuvième siècle remuant dans un destin où hyperhéros s’entrecroisent. Rien de plus... » Malgré ses protecteurs, la Cité le réclame pour étude. Ses œuvres sonnent comme des présages. (La Lanterne !) www.ilsontvolemaville.com

Alix Verne a publié

Alix Verne a noté ces livres

5
@Felix CULPA ...Une fois de plus, je ne saurais décrire ce plaisir poétique... de cet esthète, danseur des âmes. Ici les muses ne sont pas seulement émotions, sobres, sensuelles et réflexives. Elles osent aussi, évanescentes, réveiller dans la structure, la mécanique des mots, ce supplément d’allégresse et de transcendance, vers une spécificité française. Apportant, sautillant, tendre ou énamouré, ce qui fit le charme immortel d’un Aragon, d’un Verlaine ou d’un Paul Éluard. J’aime ô combien cet esprit virevoltant. Atemporel. Et qui pourtant ne cessera de nous habiter. La poésie, c’est, au fond, se retrouver gracieux, toujours, bien après avoir fermé la page. Alix
Publié le 17 Avril 2020
4
C’est Alphonse Daudet au pays des griots. Sur ce point le charme opère. Le rythme, en courts paragraphes qui se succèdent, y contribue aussi. C’est un coin de soleil qui s’invite… Agréable de s’y poser dans la froidure, passagère, je l’espère, de France. Il est bon ainsi de parler de l’amour, souffleté par toutes les traditions… Je poursuivrai. Bien après la déesse de la mer. Alix
Publié le 17 Janvier 2020
4
Ma foi, c’est un récit intelligent, un climat, qui ne m’effraie pas. Certes, il n’obéit qu’à votre règle, mais faut-il le condamner ? D’ailleurs ce parti pris d’une oralité sur la durée ne me paraît pas déstabilisant. Peut-être, en respectant cette proposition littéraire et intellectuelle, la nécessité d’un… très léger gramme de ponctuation se poserait ? Une petite gêne aussi : la répartition, dans les dialogues. Un auteur confie souvent dans ceux-ci la part de chacun en fonction d’une observation de ses rencontres réelles. Mais il arrive aussi qu’il puisse y loger ses propres contradictions. J’ai eu le sentiment que certains propos ne se démarquaient pas toujours ou assez de l’auteur. Chaque personnage doit révéler des idées qui obéissent au mieux à sa psychologie. Ce petit défaut n’est pas flagrant, mais je le ressens parfois. Enfin n’oubliez pas, de bonnes envolées réclament aussi un peu de souci structurel. Cela vaut pour tous, y compris pour moi. En un mot, je vous conseille de garder votre style... et de le fortifier. La littérature doit être partage, mais elle souffre en général de concessions excessives. Alix
Publié le 12 Janvier 2020
5
Bravo ! Quelle émotion, vous m'avez soufflé... Alix
Publié le 22 Novembre 2019
5
De retour, Annie. Mes coups de cœur seraient, bien sûr, La Lisa, qui m’a fait passer un excellent moment. Bravo ! Malgré une fin trop précipitée, je n’ai pas boudé Le couloir du passé. Avec La réalité déformée, qui nous transpose immédiatement, vous feriez aussi les beaux jours de la BD, dans ce domaine. À n’en pas douter. Chère consœur, si je puis dire, c’est merveilleux… de ne pas se sentir seul. Alix… Bonne route.
Publié le 12 Mai 2019