Eric Brambilla
Biographie

J´ai commencé à écrire il y a très longtemps. Puis j´ai eu une vie. Quand cette vie est partie en vrille je me suis remis à écrire.

Eric Brambilla a publié

Eric Brambilla a noté ces livres

4
Créatif, original, un excellent début, (la petite famille, la pizza, le père, le fils et beaucoup d´esprit! J´adore). Le thème de l´immortalité, et ses conséquences humaines, m´est cher, et son impact traité avec intelligence. J´aime bien (entre autre): "Je bouge donc je suis!" Par contre, arrivé au milieu du roman, je trouve que le rythme ralentit, s´essouffle un peu parfois (comme le chapitre sur le tuteur où je me force à avancer). Quelques longueurs, trop de "tell" et pas assez de "show" (ou bien une combinaison redondante des deux, genre "Pat s´efforçait d´être serein en respirant profondément et calmement"). Plus on avance dans le roman plus on en vient à regretter le style et l´humour acerbe du début, que l´on retrouve pourtant avec plaisir au détour d´une phrase. Malgré le découpage en chapitres alternés et focalisés sur un perso, j´ai eu parfois un peu de mal à me plonger dans plusieurs personnages à la fois. Dans un même chapitre, on partage non seulement les actes et les paroles, mais aussi les pensées des différents personnages, (ex : on alterne pensées de Pat et de Mido). Il m´aurait semblé plus judicieux de faire en sorte que le lecteur voit, sente, pense et vive les évènements à travers un seul perso par chapitre (c´est parfois plus compliqué mais c´est l´approche que j´ai choisi pour mon roman D.E.X). Quelques petites coquilles, mais rien de rédhibitoire. - Une répétition p78 (ce genre de serrure) - Le choix des temps p296 (Pat regarda(it) sa montre dans un geste... Il leva(it) la tête...) Certaines phrases pourraient à mon humble avis être allégées ou condensées, ce qui redonnerait du punch tout en évitant les verbes faibles parfois trop présents(ex P297 Son crâne (était) dégarni(, ce qui) faisait ressortir..., ses joues(étaient)...). Et puis, les stats sur la cocaïne sont elles vraiment utiles? Les persos sont bien croqués, limite caricature mais certains sentent bon le vécu romancé. Sinon je ne comprends pas bien le passage sur la guerre d´Algérie. Quels chars soviétiques? Uchronie? Et pour les loups en Afrique, vous pensiez au Loup doré? Dans ce cas, une petite description s´impose pour le caucasien de base qui ne sait même pas qu´il y a des loups sur ce continent. Je trouve aussi qu´il y a parfois un manque de cohérence (en particulier temporelle, monnaie,...) dans la relation entre les deux mondes. Pourquoi sont ils si similaires (marque de voiture...) alors qu´ils sont censés avoir évolué en parallèle depuis des centaines ou des milliers d´années (d´ailleurs vous mentionnez l´ONU et des Sublimatoriums sur terre, que sont ils devenus... c´était pourtant le moment idéal pour placer l´Atlantide :-D bref, moi pas comprendre). Sans parler de la question du ciel dans un monde souterrain... Si vous avez une explication, il serait bon de trouver un moyen de la partager avec le lecteur. Mais je pinaille. Dans l´ensemble, une très belle lecture que je recommande, des idées, un vrai style, même si pas toujours constant (vous mettez la barre très haute dans les premières pages). Un roman effectivement plus psycho que SF, car même la terre promise ressemble désespérément à notre bonne vieille terre.
Publié le 20 Décembre 2021
5
Amusantes confessions de Da Vinci. L´idée de départ est très bonnes, mais la nouvelle un peu courte, à mon goût. Le passé et l´évolution de l´abbesse mériteraient qu´on s´y attarde, les pêchés du Maître aussi.
Publié le 08 Novembre 2021
4
Pas franchement séduit par cette petite nouvelle au départ, je trouvais le récit assez banal pour quiconque est familier avec les métavers. Mais la fin relève le tout. Les métavatars me rappellent le film Clone avec Bruce Willis, mais j´aime bien le côté libre-service de vos métavatars. Par contre, je trouve dommage de vous être limité à une si courte nouvelle. Vous pouviez facilement en faire un roman en mode "show but don´t tell", le métavers offrant de multiples opportunités pour une intrigue naviguant entre monde réel et virtuel et des aventures à couper le souffle. Je vous invite donc dans Betterlife, le Metavers de mon roman D.E.X. :-) Curieux de savoir ce que vous en penserez.
Publié le 24 Octobre 2021
5
5 étoiles pour l´ironie, l´humour, l´absurde, l´imagination. Très bon le délire de la Régie des Transports (et sa suite) et les vacances de merde. J´aime moins "dernière chance" par contre. Bon, "Retraite anticipée" me rappelle les pires passages de mon roman D.E.X (sic). :-D Elle dénote par le ton et la quasi absence d´humour noir qui égayait la lecture des autres nouvelles. Mais le format est lourd, (je me fais le même reproche, malgré de gros efforts pour ne pas tomber dans le travers du pamphlet moralisateur, Show but don´t tell!) mais le final surprenant est excellent. Et j´ai exactement la même analyse et le même ressenti (cette impression d´un immense gâchis). Sinon, attention aux verbes faibles.
Publié le 13 Octobre 2021
5
Une réflexion déjantée et profonde, un style sombre et désabusé, des thèmes qui me sont chers (libre-arbitre...). Un cocktail intéressant. Pourquoi n´en avoir fait qu´une courte nouvelle? (Attention, quelques coquilles sans importance.)
Publié le 25 Mai 2021

Pages