Jean-Paul Andersen
Présentation

J'ai toujours aimé lire. La lecture révèle le lecteur. C'est le côté à la fois dérangeant et fascinant de la littérature prise dans son sens le plus large...

Jean-Paul Andersen a noté ces livres

5
Après un incipit assez inattendu et plutôt saisissant, presque dérangeant par l’image morbide qu’il nous impose sans préavis, votre style singulier - à la fois métaphorique et épuré - nous embarque dans une sorte de quatrième dimension. Une dimension où vie et mort ne sont séparées par aucune frontière, mais où tout prend du sens, tout y parait moins furtif, moins irrémédiable. Un bien bon moment de lecture. Chapeau bas.
Publié le 07 Octobre 2019
3
J’avoue avoir eu du mal à rentrer et rester concentré dans cette fausse fiction écrite comme un journal personnel. Pour moi, tout cela s’apparente trop à une revue de presse assez approximative. Rien n’y est inutile ni inintéressant, mais trop de poncifs s’emmêlent dans un écheveau de conflits d’idées déjà tellement labourées par les médias de tous bords. Si le synopsis me laissait présager d’une approche romanesque intéressante des réels problèmes de fond de notre société, j’ai par contre trouvé le scénario du livre un peu fainéant, en dépit d’une écriture pourtant plutôt vivante. 340 pages d’un tel patchwork sociétal, c’est à mon avis beaucoup pour maintenir l’attention soutenue du lecteur que je suis.
Publié le 03 Octobre 2019
5
Une plume affirmée qui nous offre un récit révélateur des réalités propres aux maisons d'éditions. L'avoir traité en mode "roman" avec cette fausse légèreté qu'ont les vrais écrivains le rend très agréable à lire. Je conseille ce livre, autant pour le style que pour le sujet traité. Une Odyssée qui pourrait bien éclairer beaucoup d'apprentis auteurs.
Publié le 29 Septembre 2019
1
Avec déjà six fautes en cinq lignes entre le synopsis et la biographie d'une autrice qui se déclare bien en "chaire", je ne m'attendais certes pas à lire la prose d'une personne titulaire d'une chaire de littérature érotique. Mais là, quel feu d'artifice. Si encore ce désastre était limité à l'orthographe. Et en plus, il n'y a rien d'érotique dans ce texte. Non, que du porno au ras des pâquerettes. Pour prolonger le commentaire du lecteur qui me précède, je trouve vraiment dommage que de simples clics de curiosité permettent à un tel récit de figurer durablement dans le top 20 des succès du mois.
Publié le 29 Septembre 2019
5
Dès l’ouverture de ce livre, mon plaisir de lire a été immédiat. Je me sentais au bon endroit, entouré de personnages inattendus mais singulièrement attachants et talentueux, au milieu de décors racontant eux aussi leur Histoire multiséculaire. Dans une prose onctueuse et qui ne tremble pas, @Mélanie Talcott nous fait remonter à la genèse d’un amour fraternel jusqu’au-boutiste entre Amah et Aedan. Elle, Amah, jeune bibliothécaire adepte d’arts martiaux et spécialiste en langues anciennes, vit recluse dans l’illusion existentielle des grands érudits. Lui, Aedan, aujourd’hui disparu, était un violoniste qui, partout où il allait dans le monde, semait la Vie et ressuscitait les âmes en perdition. Entre vraies complicités irlandaises, fausses coïncidences italiennes et étranges synchronicités indiennes, Amah va devoir réécrire sa propre histoire avant de devenir une femme. C’est aussi superbe que cosmopolite, inattendu et émouvant.
Publié le 21 Mars 2019

Pages