Chambre 128

47 pages
Extrait
de Cathy Bonidan
Chambre 128 Cathy Bonidan
Synopsis

Un manuscrit oublié dans une chambre d’hôtel est recueilli par une femme qui décide de reconstituer son histoire.

Chambre 128 est sorti le 17 janvier 2019 en format papier... A partir d'aujourd'hui et par égard pour ma maison d'édition, seul un extrait de ce roman sera visible...
Merci à tous.

4578 lectures depuis la publication le 25 Avril 2016

Les statistiques du livre

  423 Classement
  67 Lectures
  -6 Progression
  4.9 / 5 Notation
  57 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

59 commentaires , 23 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Elisa Galam
Merci Elisa et croyez-moi, je regrette de ne pouvoir laisser le livre entier sur le site. Mais si le besoin d'avoir la suite est trop envahissant, contactez-moi et je vous livrerai la fin ;) . Bien amicalement, Cathy (cathybonidan@yahoo.com)

Publié le 31 Août 2019
5
Bonjour Cathy, J'ai adoré l'extrait de votre roman, les lettres écrites à la main ( alors qu'on ne parle plus que de mails et de sms). Le lien qui unit ces deux inconnus est le manuscrit. Je suis comme Anne-Lise, j'aimerais en savoir plus. Sa détermination et son enthousiasme à connaître la vérité me séduisent. J'aime la fluidité de votre plume. Très belle journée. Elisa
Publié le 29 Août 2019

@Kenzakar ... La réponse est au-dessous... j'avais juste oublié d'écrire votre nom ;)

Publié le 20 Juillet 2019

Bonjour Kenza, votre impatience me fait plaisir... J'espère que vous avez bien reçu la suite et qu'elle ne vous décevra pas. Bien amicalement, Cathy.

Publié le 20 Juillet 2019
5
Super ! J’attends avec impatience la suite
Publié le 15 Juillet 2019

Bonjour @Fabienne HIBON DURAN et merci pour votre appréciation. Je suis désolée si vous êtes restée sur votre faim et si tel est le cas, je vous invite à m'envoyer votre adresse mail à cathybonidan@yahoo.com et je vous ferai parvenir par retour de courriel la fin du roman. Mon but en laissant ici le début du livre n'étant pas de frustrer les lecteurs ni de les forcer à l'acheter pour en connaître le dénouement ;) Je vous dis donc à très bientôt, amicalement, Cathy.

Publié le 31 Mars 2019
5
N'ayant lu qu'un extrait, j'essaie d'imaginer la suite, quel suspense! La fraîcheur et l'originalité de ce début de roman m'ont séduite. Moi qui n'aime pas lire sur tablette ( j'ai une préférence pour le livre papier) j'aurais volontiers continué, m'étant déjà attachée à vos personnages un peu hors du temps. Merci pour cette belle lecture!
Publié le 29 Mars 2019

Merci @Jean-Paul Andersen pour ce joli commentaire. J'apprécie à sa juste valeur l'image soyeuse du cachemire et le terme très attractif de "rebondissant" ! J'aime vraiment cette idée d'un texte rebondissant et je la prends comme un cadeau... Bien amicalement, Cathy.

Publié le 19 Mars 2019
5
Un roman tout en finesse, qui se lit comme on déroulerait une pelote en cachemire tant l’écriture est soyeuse. Écrit il y a plus de trente ans, le manuscrit original d’un roman anonyme est trouvé par la cliente d’un hôtel, dans la table de chevet de sa chambre… Dans une aventure épistolaire aussi subtile qu’improbable, elle va partir à l’aventure pour s'approcher au plus près de la véritable histoire du manuscrit et de son auteur. C’est rebondissant et très joliment fait. Un excellent moment de lecture.
Publié le 12 Mars 2019

Cher @Michel CANAL,
Je vous retourne le compliment : quel talent pour commenter mon livre !!!
Et quelle analyse pour une lecture que vous dites incomplète !

Si jamais, un jour, je publiais un troisième roman (et s'il y a un lieu où tous les rêves sont permis, c'est bien ici :), je vous demanderais sans doute d'en rédiger la quatrième de couverture ! En effet, en vous lisant, j'ai failli me replonger dans cette Chambre 128 pour en devenir simple lectrice :))

Merci Michel... car nous savons tous les deux que c'est la qualité de ses lecteurs qui fait la grandeur d'un livre...

Bien amicalement, Cathy.

Publié le 11 Février 2019

Chère @Catherine Secq,
Votre commentaire m'a ravie et désolée...
Ravie parce que vous évoquez la beauté de l'écriture et l'originalité de l'histoire et qu'il y a des jours où l'on se sent prête à accepter tous les compliments fussent-ils particulièrement bienveillants ;)
Désolée parce que je vous oblige à acheter mon livre pour connaître la fin de l'intrigue et que je réprouve cette attitude mercantile, notamment sur ce site auquel je dois la chance d'avoir rejoint le cercle des auteurs publiés. Croyez-le, si j'avais pu, j'aurais laissé l'intégralité de mon livre à disposition des lecteurs de monBestSeller...
En espérant que la suite de l'histoire ne vous fera pas regretter votre achat,
Bien amicalement,
Cathy

Publié le 11 Février 2019
5
La note suivant le commentaire n’était pas un oubli, chère @Cathy Bonidan, seulement un choix tactique pour que le commentaire soit moins compact qu’il ne l’aurait été sans les retours à la ligne (ce que ne permet pas "Je note ce livre"). Après mon commentaire très explicite, vous ne serez pas surprise que je vous décerne les cinq étoiles... et toute ma gratitude pour ce partage. MC
Publié le 11 Février 2019

Chère @Cathy Bonidan, quelle imagination, et quel talent pour faire de « Chambre 128 » un nouveau succès.
Une histoire vraie, dites-vous… ou presque ! Le ton est donné, le scénario annoncé. Vous précisez que le témoin involontaire d’une tranche de vie qui se déroule sous ses yeux ne peut qu’observer les protagonistes, imaginer (en se trompant parfois) leurs sentiments, leurs craintes, leurs espoirs, se sentant parfois proche de la vérité, et investi de la mission de raconter les événements épiés. C’est ainsi que le lecteur, impatient de savoir, va devenir à la fois l’observateur et l’enquêteur.
L’extrait a ceci d’intéressant qu’il n’évoque que quelques protagonistes, jusqu’à celui (celle en l’occurrence) qui a déposé le manuscrit dans la chambre 128. La suite, bien évidemment, consistera à trouver tous les autres sur une période d’une trentaine d’années, entre Montréal (au Canada) et Le Conquet (en Bretagne). Bref, une véritable enquête… "épistolaire", sous forme d’échanges de courriers écrits à la main.
Le principal acteur est le manuscrit lui-même, même si à ce stade le lecteur n’en connaît que les détails annexes : un manuscrit (dont on ne peut déterminer s’il émane d’une femme ou d’un homme, d’un adolescent ou d’un vieillard) tapé sur une antique machine à écrire, lequel traînait peut-être là depuis des lustres, sans intérêt supposé pour son propriétaire. Cependant, une citation annotée en marge de la page 164 et des poèmes ajoutés au crayon de papier en dernière page vont décider Anne-Lise Briard (la découvreuse) de son sort parce que cette citation est d’un écrivain (Albert Camus - La Chute) qu’elle place au-dessus de tous les autres, dont l’auteur du manuscrit est un admirateur, et que les poèmes aux mots justes lui ont fait ressentir le frisson que l’on éprouve « lorsque les vers semblent n’avoir été créés que pour vous ».
Le sort de ce manuscrit, égaré le 3 avril 1983 lors d’un voyage à Montréal et retrouvé 33 ans plus tard en Bretagne où l’auteur n’a jamais mis les pieds, sera donc le fil conducteur de ce roman, pour en retrouver toutes les personnes entre les mains desquelles il a séjourné, qui l’ont lu, déposé ou transmis, dont celle qui en a écrit un ajout pour le terminer, et celle auteur des vers de dernière page.
Quant aux personnages, sont évoqués :
- Anne-Lise Briard : celle qui a découvert le manuscrit dans la table de chevet de la chambre 128 et a pris l’initiative de l’envoyer à l’adresse mentionnée à la page 156, entre deux chapitres (adresse sans destinataire) ;
- Sylvestre Fahmer : l’auteur (23 ans à l’époque du manuscrit) ;
- Maggy : amie d’Anne-Lise et d’Agathe ;
- Agathe : la gérante de l’hôtel Beau rivage, celle qui a permis de remonter la piste jusqu’à Nahima Reza (la personne qui a déposé le manuscrit dans la chambre 128) ;
- Nahima Reza : celle qui a (après l’avoir lu… cinq fois et en avoir été transformée) déposé le manuscrit dans la chambre 128 de l’hôtel Beau rivage du Conquet (parce que le 12 est pour elle une date importante) après l’avoir ramassé sur la plage de Roscoff, où le barman du Bellevue (lui aussi après l’avoir lu et que sa vie en avait été transformée) l’y avait déposé dans le but d’attirer un promeneur désoeuvré.
Vous l’aurez compris, Cathy, je n’ai pas eu le temps de le lire entièrement avant son retrait, mais j’espère avoir tout fait pour que les futurs lecteurs de l’extrait soient accrochés comme je l’ai été.
Avec toute mon admiration pour votre talent. MC

Publié le 11 Février 2019
5
@Cathy Bonidan Je suis ravie d'avoir pu lire cet extrait et je vais me procurer l'intégralité du roman, car cette mise en bouche était particulièrement agréable. Votre talent d'écrivain est réel. J'ai apprécié cette forme épistolaire dans laquelle visiblement vous excellez. Bravo pour l'originalité de l'histoire, mais aussi pour la beauté de l'écriture. Bien sincèrement.
Publié le 09 Février 2019

Cher @Christian Vial, chère @Danielle Hendriks,

Absolument ravie que vous n'ayez pas été attirés par mon livre au premier abord... et tellement satisfaite que vous soyez arrivés au bout de cette lecture, qui plus est sans vous ennuyer !
Et bravo Danielle d'oser vous attaquer maintenant au Parfum :) car la première partie est une fois de plus épistolaire...
En tout cas un grand merci à tous les deux, bien amicalement, Cathy.

Publié le 02 Février 2019
5
J'avoue franchement avoir eu peur de m'ennuyer en lisant un livre constitué de lettres mais ça n'a pas été le cas du tout ! c'est passionnant et je m'attelle dès à présent à la lecture du parfum d'héllébore Bravo
Publié le 01 Février 2019
5
Bonjour, @Cathy Bonidan, je viens de terminer la lecture de la Chambre 128, votre (vous ou tu, je ne me souviens plus...) deuxième roman. Je n'avais jamais lu de roman épistolaire, je n'en aurai probablement jamais lu si la Chambre 128 ne s'était pas présentée à mes yeux en empruntant un dédale de connaissances communes et de réseaux sociaux... et cela aurait été bien dommage, car j'ai adoré lire toutes ces lettres à l'insu de leurs auteurs, par-dessus leurs épaules. J'ai beaucoup aimé ce roman et de nombreux passages ont mérité quelques coups de stylets sur ma bonne vieille et fidèle liseuse pour me les remémorer... Bref, je suis un folivora qui adoré la Chambre 128 !
Publié le 31 Janvier 2019

@amalia rodriguez, @Kroussar, un grand merci pour vos lectures déjà, et un autre pour vos commentaires. Je vous l'avoue, je ne m'y habitue pas... à chaque message m'informant "un nouveau vote vous attend sur mBS", je tremble !
Je me dis "ça y est, c'est aujourd'hui qu'un lecteur va découvrir l'imposture et te demander de quel droit tu oses t'afficher du côté des auteurs !"
Je vois que ce n'est pas encore pour aujourd'hui et j'en suis très contente, je vais passer un bon samedi ;)

Publié le 19 Janvier 2019
5
@Cathy Bonidan Cinq étoiles bien insuffisantes pour ce petit chef-d'oeuvre ! Mais on ne peut en attribuer plus sous peine de faire des jaloux...
Publié le 19 Janvier 2019

@Cathy Bonidan Abandonnant toutes lectures encours de peur que "La chambre 128" ne disparaisse des écrans radars de monBestSeller, je fus récompensé ! Vraiment !
/n
Votre plume nous porte, les personnages sont surprenants et attachants, l'histoire est rocambolesque et captivante. Magique ! ...
/n
Bref impossible de se séparer de votre roman avant d'atteindre la dernière page. Eh oui ! J'ai eu un véritable coup de cœur pour votre récit, et vous remercie pour ce merveilleux moment de lecture. Cordialement Kroussar.

Publié le 19 Janvier 2019

Bonsoir Berthe et merci pour ce commentaire ! Oui "Chambre 128" sortira après-demain (le 17 janvier). J'espère que l'accueil des lecteurs en librairie sera aussi indulgent que celui des lecteurs mBS ;)
J'admire en tout cas votre lecture en un après-midi, qui plus est sur écran :) !
Bien amicalement, Cathy.

Publié le 15 Janvier 2019
5
Quel roman magnifique ! Il est très difficile d'écrire des lettres( je pense...)et le résultat est envoûtant. Anne Lise A un humour,vrài humour, ét le tout est si bien ecrit. Parfois je suis un peu perdue dans l'enquête qui finit par dévoiler des vies,tragiques,douloureuses, ou pathétiques. Tout lu en une après midi,tellement prise par l'ensemble ; histoire et écriture. Bravo; publication ?
Publié le 15 Janvier 2019

Coucou Catarina !
Voilà si longtemps que je n'avais vu un commentaire sur mBS ! Il est vrai que j'ai délaissé le site et que je ne consulte plus que les pages actualités. Je n'ai plus le temps de lire les livres publiés par les auteurs et j'en suis désolée. Alors un grand merci à toi qui prends le temps de commenter mon roman, d'autant que tes mots sont adorables. Tu te doutes qu'ils me touchent tout particulièrement alors que nous sommes à J-4 de la sortie officielle... Merci pour ta fidélité, Cathy.

Publié le 13 Janvier 2019
5
Après "Le Parfum de l’Hellébore", Cathy nous revient avec un livre tout en sensibilité, découpé comme une véritable enquête que n’aurait pas dédaignée Jane Marple. Fidèle à son inclination pour le style épistolaire (elle aurait tord de s’en priver, car elle y excelle), Cathy brode un scénario de lettre en lettre, au fil des pages. Comme l'un de ses personnages, elle nous convie à "l’ouverture d’un magasin de souvenirs" dont on découvre les trésors par petites touches, comme on découvrirait un tableau pointilliste : un détail après l’autre, puis dans son ensemble quand la caméra prenant du recul finit par nous délivrer le sens de l’histoire. Une histoire qui apparaît progressivement comme un motif sur papier photo argentique plongé dans un bain de révélateur. Une histoire faite de "grandes passions et d’occasions ratées" et tout entière soutenue par "la fragilité des instants parfaits". Lire des lettres qui ont le parfum de l’encre et du papier à notre époque électronique est une gageure qui fait du bien. "J’ai choisi de vivre en marge de cette quête de rentabilité du temps." Écrit un des personnages. "C’est pourquoi je n’échange avec mes amis que par courriers, espérant donner ainsi plus de valeur à des phrases qui s’attarderont après moi". Décidément, Cathy sait comment nous combler.
Publié le 13 Janvier 2019

@Cristina Leg
Que mes personnages soient devenus vos amis au moins pour un temps...c'est un merveilleux cadeau et je ne demande rien de plus ! Merci Cristina !

Publié le 07 Février 2018

Bonjour @Cathy bonidan. Quel bonheur ce matin, de découvrir l'intégralité ! La suite a dépassé mes espérances, quelle belle histoire captivante, magique ! où l'intimité décrite des personnes est si réelle, qu'elles sont devenues pour moi des amies dont je n'avais aucune envie de me séparer. Cela a été assez difficile après, de reprendre le cours de mon existence comme si de rien n'était. Si je le pouvais , je réitérai les 5 étoiles sans hésiter. Je vous remercie encore pour cette magnifique histoire. Amicalement, Cristina.

Publié le 05 Février 2018

@Cristina Leg
Bonjour Cristina et merci pour votre commentaire. Vous avez raison, il n'est pas agréable de rester sur sa faim et, en attendant de me lancer dans les corrections, je ne vois aucune objection à le proposer en lecture complète. En espérant que la suite ne vous décevra pas. Amicalement, Cathy.

Publié le 04 Février 2018
5
Bonsoir @Cathy bonidan. Je vous ai découverte grâce à votre tribune et je suis ravie en même temps de découvrir un extrait de chambre 128, je l'ai dévoré et je suis restée sur ma faim... J'ai aimé la retenue, la réserve, invoquées lors des échanges de courriers ainsi que la frénésie et l'enthousiasme que la découverte a inspiré. Tout ce beau dialogue dans un style frais et d'un naturel déconcertant. Merci à vous pour ce beau partage. Cristina
Publié le 02 Février 2018

@ROSECARO
Rebonjour Carole (puisque j'ai maintenant votre prénom:), je suis ravie que cet extrait vous ait plu et bien sûr, si vous souhaitez lire la suite, je me propose de vous l'adresser (c'est le moins que je puisse faire pour les lecteurs de mBS...). Il vous suffit de m'envoyer votre e-mail à : melpilguric@yahoo.fr pour recevoir le fichier complet. A bientôt et merci encore pour vos encouragements, Cathy.

Publié le 09 Juin 2017
5
C'est avec gourmandise que j'ai lu d'une traite cet extrait ... je suis donc de la partie ... ainsi que vos nombreux et assidus lecteurs, il ne me reste plus qu'à en attendre la suite revue et corrigée. Mille bravos et encore merci pour ce délicieux moment ! Avec tous mes encouragements ! Carole
Publié le 09 Juin 2017

@Sandrine C
Chère Sandrine,
S'il y a une personne que je me refuse de décevoir, c'est bien vous, ma première lectrice !!!
Non mon roman n'est pas parti pour l'édition... Il est juste revenu sur mon ordinateur car il s'agissait pour le coup d'un premier jet et qu'après 6 mois d'abandon, je vais m'autoriser une relecture et quelques corrections. Toutefois, je serais ravie d'avoir votre avis sur la première mouture et je propose de vous envoyer le fichier sur votre boîte mail. Il vous suffit de me donner votre adresse ici : melpilguric@yahoo.fr et vous recevrez le livre publié sur mBS.
J'attends de vos nouvelles,
en toute amitié,
Cathy

Publié le 10 Mars 2017

Chère Cathy, je dois avoir la berlue. Je revenais vous voir, curieuse et en appétit, poursuivre ma lecture commencée (je viens de vérifier dans les commentaires...) l'été dernier, et il me semble que l'extrait a rapetissé. Me trompe-je ? !! Ou en d'autres mots, est-ce que j'arrive trop tard et par bonheur pour vous, votre magnifique récit est t-il lui aussi en cours d'édition et ne pouvez-vous plus mettre ici qu'un extrait ? Sniff

Publié le 08 Mars 2017

@Isabelle Pennae
Je dois tellement aux lecteurs de monBestSeller que j'aurais mauvaise conscience à ne pas vous transmettre la suite du livre. Pour cela, il vous suffit de m'envoyer votre e-mail à l'adresse suivante : melpilguric@yahoo.fr (en plus c'est au nom de Mel :)
Bien amicalement,
Cathy (ou Mel ;)

Publié le 19 Janvier 2017

@Mel (si vous le permettez !)
je n'ai pas lu vraiment d'une traite car je manque terriblement de temps pour m'adonner à la lecture, et peut-être que c'est bien de fractionner un peu (j'ai dû le lire en 4 ou 5 "épisodes") pour avoir l'impression de suivre le déroulement de l'histoire au rythme des échanges de courriers et emails et se donner encore plus l'envie de retrouver chaque personnage chaque foi que l'on se connecte au site...

je regrette que votre livre "le parfum de l'hellébore" ne soit plus disponible dans son entièreté sur mBS, j'aurais bien aimé le lire aussi, mais je vous félicite de sa parution en librairie.
Isabelle

Publié le 18 Janvier 2017

@Isabelle Pennae
Bonjour Isabelle, je suis ravie que vous ayez apprécié "Chambre 128", car j'aurais été fort malheureuse de vous donner une mauvaise impression du site sachant qu'il s'agit ici de votre première lecture :)
Je vais vous faire une confidence : j'adore moi aussi les romans épistolaires. Je trouve que ce style offre beaucoup de libertés et l'emploi de la première personne permet de glisser plus facilement d'un personnage à un autre. Par contre, vous avez peut-être évité la lassitude en le lisant d'une traite...ceux qui l'ont lu au rythme de la poste m'ont parfois accusée de "sadisme" ;)
En vous remerciant infiniment pour votre commentaire, amicalement, Cathy.

Publié le 18 Janvier 2017
5
La chambre 128 est le premier livre que j'ai choisi dans cette immense bibliothèque de monbestseller.com, je voulais tester le roman épistolaire et j'avoue que j'ai été bluffée par ce style d'écriture et par votre style en particulier. J'ai suivi avec frénésie l'enquête d'Anne-Lise pour retrouver l'auteur (les auteurs) du livre abandonné dans une chambre d'hôtel. Je viens de le terminer et j'ai déjà envie de le reprendre pour démêler ce fil d'Ariane et retrouver les protagonistes qui ont su me captiver le temps de la lecture. Si j'en crois les précédents commentaires, certains ont pu lire votre ouvrage au fur et à mesure de son écriture ; je regrette de n'être pas arrivée à temps, j'aurais été moi aussi très impatiente de découvrir la suite à chaque passage du facteur. Vous savez mettre vos lecteurs en haleine, je vous dis un grand bravo !
Publié le 18 Janvier 2017
4
Magnifique.
Publié le 28 Novembre 2016

@Marguerite Rothe
Chère Marguerite,
Vous m'avez soutenue tout au long de cette aventure et la tâche n'était pas aisée. J'avançais doucement, mais pas toujours sûrement. En choisissant la forme épistolaire d'un bout à l'autre du roman, j'avais vraiment peur de lasser le lecteur. Vous imaginez donc à quel point le soutien de quelques personnes assidues, dont vous faites partie, m'a portée jusqu'à l'épilogue avec davantage de confiance que si je m'étais aventurée seule sur le chemin.
Alors la pluie d'étoiles, ce soir, c'est vous qui la méritez et je vous l'envoie en toute amitié.
Bien à vous,
Mel

Publié le 22 Octobre 2016

Mel, ceci n’est pas une basse flatterie : votre roman est superbe. Quelle belle histoire d’amour ! Je suis tout à fait d’accord avec Anne-Lise, que je cite : « Voilà une histoire rocambolesque à souhait. Elle possède suffisamment de rebondissements, de grands sentiments et d’occasions ratées pour donner une œuvre incontournable. » Comme disent certains : je plussoie sans retenue ! Merci chère Mel pour ces belles lettres, et les beaux personnages qui en sont les auteurs. Je ne sais si je vous l’ai déjà dit, mais je trouve le titre parfait, car il autorise tous les possibles dans l’imaginaire du futur lecteur. Bien à vous, et encore merci pour ce beau roman, que je viens de terminer juste ce soir. Marguerite. (Quel dommage de ne pouvoir rajouter des étoiles !)

Publié le 22 Octobre 2016

@lamish
Merci lamish pour cette pluie d'étoiles. Je suis contente que vous soyez repassée pour terminer votre lecture. Quant à envoyer un message à tous ceux qui ont commencé le livre...j'avoue humblement que ça dépasse mes compétences de navigatrice sur le site. Alors je laisse les choses se faire tout doucement, par le bouche à oreille, comme je l'avais fait il y a un an pour "Double Voie"...et je suis ravie lorsqu'un passant se fait happer par l'histoire...
En toute amitié, Mel.

Publié le 20 Octobre 2016

@Mel Pilguric, Quelle bonne idée j'ai eu de faire le tri dans ma bibliothèque, ce matin ! Envoyez vite une petit message à ceux qui ont commencé "Chambre 128" et sont restés, comme moi,frustrés sur le quai ! A un mois et demi de ma dernière lecture, j'ai été aussitôt happée et comblée ! Votre roman est merveilleusement bien écrit, merveilleusement sensible, merveilleusement bien orchestré. Si je pouvais vous inonder d'une nouvelle pluie d'étoiles, je le ferais sans hésiter. Merci infiniment pour ce partage, Mel. Amicales complicités. Michèle

Publié le 20 Octobre 2016

@Colette bacro

Bonjour Colette. Tu es la première à commenter le livre terminé et je te remercie pour cette belle critique. Chambre 128 peut maintenant vivre sa vie et moi, j'ai cessé mes voyages entre l'Angleterre, le Canada, la Belgique et la France...

Publié le 05 Octobre 2016

Cette aventure est terminée après un périple de cinq mois et je quitte à regret les protagonistes de cette histoire. Je cesse de guetter le passage du facteur et de surveiller les avis de grève de la poste. Je ne peux pas me plaindre. Tous les délais d'acheminement ont été respectés.
Avec tous mes remerciements pour vos témoignages de sympathie et vos encouragements,
Amicalement,
Mel

Publié le 01 Octobre 2016

@Marguerite Rothe
MERCI !
Pour tous vos commentaires qui m'ont encouragée et pour cette impression diffuse mais stimulante que quelques personnes attendaient la fin avec impatience. On arrive au bout, effectivement. Bien sûr il y aura un épilogue dans quelques jours. Histoire de tourner la page...
Avec amitié, bien à vous, Mel.

Publié le 24 Septembre 2016

BRAVO ! Mel, quelle performance !
Personnages, situations, aventures, enchaînements, etc. tout est parfait dans ce roman.
J'engage tous les amoureux de la belle écriture et des belles histoires d'amour à lire Chambre 128 ; encore Bravo !
Merci pour ce beau partage, bien à vous, Marguerite.
PS : y a-t-il un épilogue ?

Publié le 23 Septembre 2016

@Marguerite Rothe
Eh oui Marguerite, les événements se précipitent et l'amour vient brouiller les pistes... Les courriers se croisent et se multiplient et j'espère ne pas y perdre mon latin... Heureusement, quelques lecteurs fidèles m'encouragent jour après jour. Merci pour ce soutien, amicalement, Mel.

Publié le 18 Septembre 2016

Bien, bien, bien... je reste partie le temps de lire deux ou trois livres, et à mon retour : 150 pages de plus ! En plus je reprends à un moment où il y a des révélations ! Ah, l'amour...

Publié le 17 Septembre 2016

Des membres fous, des raconteurs d'histoires enchaînés à leur ordinateur...serait-ce ta prochaine nouvelle, Colette ? Un roman inachevé qui entraînerait une folie contagieuse : j'adore le thème et je vais y réfléchir...ou peut-être juste différer la fin...

Publié le 16 Septembre 2016

@BOSSY
Merci pour ton impatience...pour un peu, je serais tentée de différer l'issue de l'intrigue... (Mais non, rassure-toi, elle arrive prochainement !)
Quant au classement, il appartient aux lecteurs et ils m'ont déjà fait un magnifique cadeau l'année dernière.
A bientôt pour avoir ton avis sur la fin...amitiés, Mel.
PS : J'utilise Word et ses césures de mots.

Publié le 10 Septembre 2016

@Mel Pilguric.Tu exagères ! J'étais à p.103. J'ouvre et je vois 276 p ! Tu veux nous épuiser ? Bien forcés d'aller jusqu'au bout, parce que, maintenant, on veut savoir ! Tant pis, tu n'auras les étoiles qu'à la fin ( si je suis toujours vivant !)
Dépêche-toi quand-même, pour être nominée et lauréate de 2016...La Martinière aura ainsi sa locomotive pour les années à venir.
Rq : Tu n'utilise pas Word ? Beaucoup de mots sont coupés en fin de ligne avec un - ?
Amitiés. Gérard
PS. Je ne comprends pas ton classement en 310 avec un recul de 67 !

Publié le 09 Septembre 2016

@lamish
Acceptez toutes mes excuses, chère lamish... Et en même temps, c'était le risque d'une telle traversée que de se laisser porter par le vent qu'il soit douce brise ou forte tempête. Mais rassurez-vous, ce matin, on sent en Bretagne ce parfum automnal qui augure les vents puissants et la levée des voiles. La fin arrive toujours à temps. Amitiés, Mel.

Publié le 04 Septembre 2016

Ho non, Mel ! J'ai attendu de voir 246 pages et me suis dit :"suite et fin, enfin !" Et bien, non ! Zut, zut et rezut ! Me voici condamnée à l'attente, comme vos autres lecteurs ! C'est du sadisme d'imaginer une telle épopée, de nous embarquer pleine voile sur votre merveilleuse plume pour nous abandonner en pleine mer d'huile sans la moindre petite brise ! Amitiés. Michèle

Publié le 02 Septembre 2016

@Catarina Viti

Même mBS n'avait pas prévu que l'on puisse enregistrer de si longs commentaires...
Ont-ils pensé à fournir un joker aux auteurs trop touchés pour y répondre ? Ou au moins un kleenex à leur effigie pour juguler les trop pleins d'émotion ?
Que dire sinon merci Catarina...merci pour avoir retrouvé, au milieu de cette multitude de pistes, celles qui ont justifié l'écriture de cette histoire...
Avec toute mon amitié, Mel.

(PS : Emilie Brontë ? Jane Austen ? Vraiment ? Je m'en vais de ce pas placarder ce commentaire au-dessus de mon ordinateur !)

Publié le 21 Août 2016

@P. Sevran
Enfin quelqu'un qui ne met pas 5 étoiles ! Je trouve réconfortante l'idée de pouvoir s'améliorer... Je plaisante (je n'avais pas encore pris la grosse tête) et je vous remercie vivement pour votre lecture et pour votre commentaire qui résume cette histoire. Amicalement, Mel.

Publié le 20 Août 2016
4
J’ai trouvé belle l’idée qu’un manuscrit écrit par un illustre inconnu circule par inadvertance entre les mains de diverses inconnus, ne se connaissant pas. Ce livre est un lien qui permet de rassembler plusieurs personnes autour de lui. J’ai trouvé également charmante l’idée que ce livre soit inachevé et qu’il ait été terminé par une autre personne surtout après tant d’années. Ce livre est finalement le fruit d'un travail collectif.
Publié le 19 Août 2016

@Marguerite Rothe
Marguerite, cette fidélité de lectrice me motive autant qu'elle m’honore. Et puis, vous avez raison, un rapprochement Franco-anglais ne saurait être inutile par les temps qui courent... En vous remerciant encore pour la permanence de vos commentaires, amitiés, Mel.

Publié le 22 Juillet 2016

Maggy & William, une idylle en vue ? Hâte de savoir ce qu'il va arriver en Lozère ! Merci Mel pour ce récit qui est de plus en plus captivant ! Marguerite.

Publié le 20 Juillet 2016

@Sandrine C
Et quel plaisir de retrouver votre nom sur ma page ! Je n'oublie pas que vous avez été la première à poster un commentaire sur "Double Voie" et que j'ai découvert avec vos mots l'émotion d'être lue.
Alors c'est un double merci que je vous adresse aujourd'hui et sachez que je suis particulièrement sensible à vos encouragements.
En toute amitié, Mel.

Publié le 14 Juillet 2016
5
Chère Mel Pilguric, vous revoilà ! Enfin. Depuis, d’évidence, vous avez des aficionados nombreux et mérités. Ce genre (épistolaire) vous va si bien. Vous excellez. Pourvu que votre feuilleton ne s’arrête pas à la page 128 ! ps. Merci, vous êtes un bonheur (et un honneur) à lire.
Publié le 14 Juillet 2016

@BOSSY
Abandonner ? Impossible... Je les observe, je les écoute et je suis déjà trop attachée à ces personnages pour les laisser sur le bord de la route. Alors je continuerai à les suivre, dans les histoires rocambolesques de leurs vies comme dans les détails insignifiants de leur quotidien pour tenter de transmettre le plus fidèlement possible les sentiments qui les animent. Et je suis prête pour cela à attendre mes étoiles encore très longtemps...

Publié le 06 Juillet 2016

@Mel Pilguric. p.103...C'est pire que les Manuscrits de la mer morte ! Ah non,ne nous dis pas que c'est fini et qu'on abandonne ! Maintenant, tous les matins je vérifie si apparaît un nouveau courrier sur cette énigme...C'est devenu une obsession,mais c'est un vrai régal. Tant pis pour toi, tu n'auras tes étoiles qu'à la fin...si Dieu nous prête vie ! Si ça continue, on va tous s'y mettre, pour te compliquer la vie !Heureusement qu'on t'aime bien...

Publié le 04 Juillet 2016

@Colette bacro
Merci Colette pour tes encouragements qui me permettent de continuer à publier sur le site et d'oublier qu'à chaque pas, je risque de trébucher et de prendre la mauvaise voie...

Publié le 30 Juin 2016

@Marguerite Rothe
Je crois que c'est là le plus beau commentaire...imaginer que quelqu'un attend la suite de cette histoire me donne des frissons, de la joie, de la peur aussi bien sûr. Pour un peu, je râlerais après la Poste de ne pouvoir brûler les étapes ! De tout cœur, merci !

Publié le 15 Juin 2016

Page 82.... J'attends la suite avec impatience ! Merci !

Publié le 14 Juin 2016

@Mel Pilguric
Dans l'attente de vous voir commenter un jour prochain l'un de mes petits textes ! Bien à vous !

Publié le 30 Mai 2016

@Marguerite Rothe
Merci Marguerite pour votre commentaire qui m'aide à continuer sur la voie que j'ai empruntée. Je ferai tout mon possible pour vous emmener loin, bien loin...et j'espère être à la hauteur de ce voyage. Bien à vous, amicalement, Mel.

Publié le 25 Mai 2016

@Laurentlesax
Une intrigue douce et prenante ? Comment imaginer plus beau compliment ? Merci pour vos étoiles et pour votre commentaire qui sied à merveille à la délicatesse que je tente d'imprimer dans ce texte.

Publié le 25 Mai 2016
5
Votre plume est un régal à chaque ligne qu’elle trace. Les péripéties d’un manuscrit, lancé par hasard dans l’aventure d’un parcours de lecture aléatoire, vont, je le pressens, nous emmener loin, bien loin… Chambre 128 est désormais en haut de ma pile à lire, car voilà un feuilleton digne de sa vocation : nous embarquer pour un voyage littéraire au long cours. Le "cross booking", revu et interprété par Mel Pilguric, c’est la classe ! Bravo et merci ! Marguerite.
Publié le 25 Mai 2016
5
Voilà en effet des pages, des lettres, qui ne se laissent pas facilement abandonner... Une belle écriture et une intrigue douce et prenante qui aiguise notre impatience d'en savoir plus...
Publié le 25 Mai 2016

@Zultabix
Merci pour ce magnifique compliment que j'ai trouvé en venant poster le courrier du jour. Je me suis autorisée à lire vos très nombreuses critiques et je reste admirative devant cette capacité à commenter autant de livres en si peu de temps. J'ai même lu au passage votre "Calculs" que j'ai trouvé extrêmement percutant (et même un peu effrayant). A bientôt sur votre page, bien à vous, Mel.

Publié le 22 Mai 2016
5
Chère Mel, quelle magnifique écriture que la vôtre, je me suis cru en vous lisant sur la fleuve Amazone, sans avoir à donner un seul coup de rame pour rejoindre la civilisation. Votre singulière intrigue épistolaire coule comme une nouvelle de Sweig ou de Schnitzler. J'arrête là mes éloges afin que vous puissiez passer très prochainement la porte du succès ! Bien à vous !
Publié le 21 Mai 2016

@Hubert-P LETIERS Cher Hubert,
C’est en rentrant de l’école que je suis passée relever ma boîte à lettres pour y découvrir votre critique. Heureusement, j’étais déjà assise et une partie de mon anatomie n’a donc pas eu à souffrir des conséquences d’un choc attendu avec le sol. J’ai relu deux fois votre commentaire pour m’assurer qu’un facteur distrait n’avait pas confondu deux adresses ou, en l’occurrence, deux livres… Une fois assurée que j’étais la destinataire privilégiée de ces lignes élogieuses, j’ai retrouvé un temps une respiration plus sereine avant d’être saisie par un doute légitime : est-ce qu’une critique si bien rédigée n’allait pas faire de l’ombre à un roman finalement assez quelconque ?
Le risque guettant tous les auteurs de cette plateforme ne serait-il pas de se voir prochainement supplantés par le livre « le plus littéraire du mois » : le recueil des critiques d’Hubert Letiers ?
Mais j’oublie tout ceci, cher Hubert, pour ne garder que « l’activité propre » de mon texte et m’en enchanter jusqu’à la nuit.
En vous remerciant pour ce bon moment de lecture,
Bien à vous,
Mel

PS : N’aie pas peur Hubert, j’ai placé une alerte sur mon ordinateur concernant tout préavis de grève postale susceptible de gêner la progression de l’histoire !

Publié le 17 Mai 2016

@Colette : Aucune inquiétude Colette...j'ai foi en la Poste et en dehors d'une grève ou d'une maladie impromptue de nos facteurs, l'histoire devrait suivre son cours...

Publié le 15 Mai 2016

Merci @Binta.diallo et espérons qu'elle le reste au fil des prochaines pages...

Publié le 15 Mai 2016
5
Tres belle histoire
Publié le 08 Mai 2016

@lamish @Isabelle Lestine Merci à toutes les deux pour ces étoiles que j'ai l'impression d'avoir usurpées en ne publiant que quelques pages... La suite arrive, bien sûr, mais je me plais à distiller le courrier à un rythme ancien, en opposition avec la frénésie des réponses instantanées des messageries actuelles... J'espère que vous me pardonnerez ce pas vers le passé. L'article de mBS sur les romans feuilletons est arrivé le lendemain de la mise en ligne de cette histoire et il s'agit d'un hasard. Enfin, je crois... Amicalement, Mel.

Publié le 05 Mai 2016
5
Bonsoir Mel. 5 étoiles, bien sûr, c'est si joliment écrit, mais ces 7 pages ne peuvent rester en l'état ou vos lecteurs ou les deux... C'est trop accrocheur pour nous priver d'une réponse rapide ! Merci pour la partage. Michèle.
Publié le 02 Mai 2016
5
C’est court. Mais c’est bon ! C’est doux. C’est fin. C’est délicat… Et prometteur. (Le roman à feuilletons serait-il en vogue depuis quelques jours sur monbestseller ? Chouette !)
Publié le 01 Mai 2016

@Dany b @BOSSY C'est tout le problème du courrier... Je vois que vous avez l'âme jeune des SMS et autres mails, mais laissez les vieux prendre leur temps... Merci à tous les deux pour avoir commenté ces premières pages. A très bientôt, Mel.

Publié le 30 Avril 2016

Ah non, tu exagères ! Seulement 7 pages ! D'accord, cela suffit pour savoir ce qu'on sait déjà: que ton écriture est précise et soignée. Mais nous laisser en plan après 7 pages relève du sadisme le plus raffiné. Dépêche-toi d'envoyer la suite...On te pardonne.

Publié le 30 Avril 2016

Bonjour,Mel, je me dépêche de le mettre en bibliothèque, je ne l'ai vu qu'aujoud'hui,cachottière . Je le lis demain et je t'envoie les étoiles. Tu penses bien que ça m'intéresse !!@Mel Pilguric

Publié le 30 Avril 2016

Joliment écrit, chambre 128 invite à la rencontre, à la douceur, au mystère...allons-nous en savoir davantage? Je l'espère!

Publié le 26 Avril 2016