Tribune
Le 22 oct 2014

Publier un livre. Comment approcher le crowdfunding ? #1

Publier ses livres, de la version numérique à l'édition papier. Catherine Boullery, auteure des 4 tomes de la saga d'Aila, nous raconte les tribulations d’un auteur au pays du crowdfunding. L’une des pionnières de la méthode sur Ulule nous fait profiter de son expérience.

Vous avez un projet, mais les fonds vous manquent, pensez au financement participatif ou crowdfunding. Cette démarche offre deux axes séduisants : trouver de l’argent et augmenter la visibilité de son ouvrage. Cependant, maximiser ses chances impose une procédure rigoureuse.

1. Première étape : bien étudier le terrain.
J’ai commencé par prospecter sur les différents sites de financement participatif, chercher des avis à leur propos et des renseignements sur leurs positions actuelles sur le marché.

À savoir :
> Toutes les plateformes ne sont pas accessibles à tous. Certaines demandent un numéro de TVA américain par exemple, tandis que d’autres sont tournées vers le cinéma ou la musique.
> Certaines plateformes proposent des formations. Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à assister à leurs présentations. Ainsi, vous pourrez obtenir en direct des réponses à vos interrogations.
> Bien se préparer consiste déjà à s’enrichir des expériences des autres. Sélectionnez une ou deux plateformes et étudiez les projets littéraires. Comparez ceux qui ont réussi à ceux qui ont échoué pour dégager leurs points forts et leurs faiblesses.

Pour ma part, j’ai commencé à élaborer une vision d’abord globale de la direction que je souhaitais prendre, avant de rentrer dans les détails.
En parallèle avec d’autres activités, cette mise en place représente un véritable défi à tout point de vue, car elle doit répondre à de nombreux critères : vidéo de promotion, mise en page de l’espace sur la plateforme, synopsis, offres d’extraits… pour donner envie à l’ensemble des contributeurs de participer. Cette construction point par point se révèle chronophage et nécessite un vrai investissement personnel.

2. Une fois la plateforme de crowdfunding choisie, il faut se poser et poser les bonnes questions.
- Quand ? Bien choisir son mois pour commencer sa campagne, car certains sont plus porteurs que d’autres. Il est utile de se renseigner auprès de la plateforme.
- Combien de temps ? Ne pas sélectionner une trop longue durée en pensant que plus la campagne s’étendra plus vous obtiendrez des contributions. De fait, ces dernières interviennent majoritairement en début et fin de parcours. Une période de trente à quarante-cinq jours apparaît comme un compromis raisonnable.
- Quel budget ? Réfléchir à la somme désirée et à votre capacité à l’atteindre avec votre propre communauté. Une fois visible, la cagnotte doit monter très vite pour prouver le caractère dynamique du projet.
- Quelles contreparties ? À savoir : les contributeurs préfèrent les cadeaux personnalisés.
- Comment prospecter les contributeurs ? À savoir : les mails personnels sont plus efficaces que les courriers groupés.
- Comment dynamiser ? Il est conseillé de faire des news régulièrement pour maintenir votre communauté au courant des avancées du projet, puis de ses résultats en cas de succès.
- Quelle implication personnelle ? Aucune campagne ne réussit par elle-même. L’investissement total du lanceur de projet est un élément préalable incontournable.

3.  Faire une campagne dynamique
L’idée reste d’offrir une communication animée, susceptible de générer l’adhésion, voire l’émotion.
Pour y parvenir, voici les points auxquels vous pouvez songer : une vidéo, une présentation claire et argumentée du projet, une présentation de l’auteur, une mise en page attractive, la mise à disposition d’extraits gratuits à chaque palier franchi, les montants des contributions, en particulier sur le premier seuil, et les contreparties.
Complétez votre présentation en indiquant tous les réseaux sociaux auxquels vous appartenez (Facebook, Twitter, Google +...), votre site ou blog, des articles de presse.

À présent que vous mesurez l’ampleur de la tâche et que vous avez sélectionné votre plateforme, vous devrez vous attaquer à la réalisation de la page qui présentera votre projet, puis au lancement de ce dernier ainsi que son suivi. Cette partie vous sera détaillée la semaine prochaine.

Catherine Boullery

La semaine prochaine : Quelle stratégie adopter sur une plateforme de crowdfunding ?

On vous suggère aussi :
Ebook, édition papier : le crowdfunding pour les auteurs

L'expérience réussie de Sandra Lehner, auteure monBestSeller :
Tribune : Mon aventure de financement participatif
Interview : Publier un livre grâce aux lecteurs, c'est possible !

 

Je ne sais pas qui écrit les chapeaux, mais auteurE, je trouve ça très... comment dire... euh... con, oui, c'est ça, très con. Dans une belle unanimité, Molière, Victor Hugo et le Littré disent auteur, pour une femme écrivain. Qui est l'obscur plumitif, l'andouille prétentieuse, le bobo snobinard, la verrue linguistique, le chancre vulgarisant, la pustule analphabête, l'ignorant fier de lui, le crétin con-génital, le législateur abruti (pléonasme), le sous-chef de cabinet d'un sous-ministre d'un sous-gouvernement qui a décidé du contraire ? Amis du français, de la langue de Jules Verne, d'Alexandre Dumas, de Saint-Exupéry, d'Edmond Rostand, brandissons l'étendard de la révolte : Non à la féminisation des titres !

Publié le 25 Octobre 2014

Merci infiniment, Sandra. Bravo à vous pour votre beau parcours et belle continuation dans le monde de l'écriture ! Cordialement.

Publié le 23 Octobre 2014