Tribune
Le 06 oct 2015

Prix Amazon de l‘auto édition. Un Prix pour ceux qui n’en reçoivent pas.

Il y a comme une incongruité à voir les oubliés de l’écrit se faire récompenser par la puissante machine Amazon. Un plaisir aussi de voir ces auteurs éberlués, et non préparés, à recevoir une distinction qu’ils n’ont même pas envisagée.
Premier Prix Amazon des auteurs auto éditésPremier Prix Amazon des auteurs auto édités

« Je voudrais rendre hommage aux 10 auteurs qui ont émergé de centaines de milliers de livres »

C’est ce que déclare Laurent Bettoni, conseil littéraire et écrivain lui-même, membre du jury. Il salue l’éclectisme de la sélection : littérature blanche, générale, polar…, des genres variés sont considérés, et récompensés. Il nous a confiés qu’il s’attendait à une sélection moins audacieuse de la part d’Amazon et souligne les risques pris par ces auteurs qui ne se sont pas forcément engagés dans des genres ou des récits faciles. Preuve que l’écriture indépendante, libre et sans contraintes, peut renouveler les genres.
Mettre en lumière quelques écrivains dans cette masse, c’est à la fois donner le vertige sur le volume d’écrit qui n’est pas révélé, et reconstituer une machine à repérer et récompenser les talents qui émergent. On peut s’interroger sur sa finalité et ses effets : recruter de nouveaux écrivains pour la grande machine de l’édition, ou simplement faire acte de reconnaissance de la vie des 14 % des Français qui écrivent et leur reconnaître un statut « écrivain ». Ou les deux pourquoi pas.

L’auto édition révèle ses talents…

Lorànt Deutsch, président du jury a fait sien cet adage. « Ecrire est un cadeau inestimable offert à tous », précise t’il présentant sa propre expérience d’écriture comme  une chance  inattendue. « Ecrire, c'est le voyage merveilleux de l'intime vers l'universel. Vive les journaux intimes, les carnets de bords ou de voyages, vive les romans, les essais en tout genre... » Certes ce cadeau est offert à tous, et c’est un merveilleux cadeau. Mais c’est aussi une aventure solitaire, que nombre d’auteurs vivent comme un long chemin, parfois un chemin de croix. Et nombre d’entre eux ne peuvent ou ne savent partager ce secret.
Flatter et saluer l’acte de l’écriture, et surtout l’acte d’écriture indépendante c’est une bonne chose. C’est une reconnaissance de ces passions, de ces vocations, de ces talents qui auraient pu rester cachés, mais aussi de ceux qui le restent.

« J’écrivais pour moi et le livrer à quelqu’un c’est un bel accomplissement… »

Amélie Antoine, la lauréate déclare en tout premier lieu : « Je ne me sentais pas du tout légitime à être reconnue comme écrivain. Et puis j’ai eu 20 000 lecteurs au bout de six mois… Ce Prix peut paraître comme la cerise sur le gâteau ». Dans cette logique, le statut d’auteur et sa fierté viennent de la reconnaissance par les lecteurs, et on sent que la jeune auteure se sent portée par eux, plus encore que par sa récente récompense. « Écrire ça donne des ailes. Et être lu c’est le bonheur complet. J’écrivais pour moi et le livrer à quelqu’un c’est un bel accomplissement… ».

Voir récompenser, ceux qui ne s’y attendent pas a une saveur particulière. Et d’autant plus quand on sait qu’Amélie Antoine s’est vue refuser son manuscrit par plusieurs éditeurs avant de décider de le publier elle-même sur Amazon, et qu'elle devrait être éditée au printemps par un éditeur parisien. Les auteurs sont-ils désormais contraints de passer par la case « indépendants » pour faire leurs preuves avant d’attirer l’attention d’un éditeur ?

L’itinéraire d’un auteur indépendant : chercher ses lecteurs

C’est ce que déclare Patrick Ferrer, nominé pour son roman Le baiser de Pandore et interviewé par Florence Aubenas pour le journal Le Monde. « La vérité, c’est que je ne serai jamais arrivé là où je suis aujourd’hui sans monBestSeller. À un moment où aucun éditeur ne s’intéressait à mes écrits, ce site m’a permis de trouver un lectorat et de me faire connaître. Sans cette plateforme de lancement, je n’aurais sûrement pas réussi à accomplir ce qui pour beaucoup d’auteurs reste un écueil considérable : se faire connaître, soumettre ses écrits au test du lectorat et au test du temps et à travers ça, acquérir suffisamment d’assurance pour se lancer dans la grande aventure, persévérer et réussir. »
Après avoir rencontré son premier comité de lecteurs sur le site, aujourd’hui Patrick Ferrer caracole en tête du Top d’Amazon et les ventes de son livre confirment son succès auprès des lecteurs.

Légitimer l’écriture indépendante

Légitimer l’indépendance est bien sûr un acte commercial, mais ces initiatives sont rares. Quand on voit la machine hollywoodienne produire des films sans idée et que parallèlement le cinéma d’auteur continue de trouver ses producteurs, d’exister et de révéler de bons metteurs en scène, Il faut être bon joueur, et saluer l’initiative d’Amazon. Mais légitimer l'écriture indépendante, n'est ce pas l'institutionnaliser ?

Christophe Lucius et Isabelle de Gueltzl

Les lauréats

Prix de l’auto édition : Amélie Antoine, Fidèle au poste
Prix Spécial du jury : Solène Bakowski, Un sac
Coup de cœur des lecteurs Amazon : Isabelle Rozzen-Mari, Souviens-toi, Rose…

Les 10 nominés au Prix Amazon de l'auto édition

Patrick Ferrer, Le baiser de Pandore ; Solène Bakowski, Un sac ; Julie de Lestrange, Hier encore, c’était l’été ; Aurel Angeli, Ouverture en lamineur ; Cédric Charles Antoine, L’Exil primitif ; Joëlle Herrerias, Sud Sud-est ; Sophie Talmen, Les yeux couleur de pluie ; Louisiane Dor, Les méduses ont-elles sommeil ? ; Dalila Heuse, La pudeur des sentiments

Une bonne idée d'Amazon pour rendre plus visibles ces auteurs et ainsi attirer plus de lecteurs. C'est du gagnant gagnant. En tout cas, c'est drôlement chouette pour tous ces auteurs talentueux d'avoir une reconnaissance via un prix. Certes celle des lecteurs est certainement la plus touchante et la plus appréciée, mais un prix, ça donne quand même du baume au coeur, et quelque part, ça donne plus de légitimité et de poids sur la scène encombrée de l'écriture. Félicitations à tous les nominés et bravo à mBS et aux auteurs qui publient ici. Chaque jour qui passe, j'ai l'impression d'appartenir à une sorte de grande famille, laquelle d'ailleurs ne cesse de s'agrandir ;-)

Publié le 13 Octobre 2015

@patrick; Merci Patrick mais sans fausse modestie, c'est le travail impliqué de l'équipe qui aboutit à ce type d'évènements  et surtout à ce noyau dur d'auteurs (suivez mon regard...) qui ne rate pas une opportunité de nous soutenir . Pas besoin d'acheter des spots TV avec vous !!! :-)

Publié le 08 Octobre 2015

Félicitations à toutes et tous! Une belle réussite, vraiment.

Publié le 08 Octobre 2015

Super, félicitations aux gagnantes et à tous les participants !

Publié le 08 Octobre 2015

Sincères et respectueuses félicitations à toutes et tous !

De bien belles histoires, des gens certainement très gentils (enfin je sais que Cédric-Charles Antoine est gentil, après, les autres... :p )

Un joli prix en pied de nez à l'édition classique ! Eh oui, le talent paye aussi, il ne suffit pas d'être sociétaire de la SACD, producteur radio, journaliste ou parler de son inceste pour être connu grâce à de supers romans... ;) 

PS: coucou Christine Angot

Publié le 07 Octobre 2015

Toutes mes félicitations aux trois premiers lauréats non sans oublier les dix nominés.

 

Publié le 07 Octobre 2015

Une très belle soirée avec des gens formidables et très impliqués dans la cause des auteurs indépendants. C'est extraordinaire de voir la solidarité et l'amitié existant dans notre petite communauté en plein essor, (au contraire des autres prix, nous étions fous de joie qu'Amélie, Solène et Isabelle soient ainsi récompensées pour leur succès mérité et leur talent) et on espère que ce projecteur braqué sur notre profession/passion va en allumer d'autres. Le rêve initial de MonBestseller est en train de se réaliser, celui d'être un tremplin ouvert à tous entre l'auteur isolé face aux grandes maisons d'édition et la possibilité de pouvoir trouver son lectorat et s'élever ainsi, avec le soutien des lecteurs, vers d'autres horizons.

Et ainsi d'injecter un sang neuf et enrichir notre culture grâce à ce vivier de nouveaux talents en devenir.

Publié le 07 Octobre 2015