Conseil
07 juin 2014

Amazon vs Hachette : Le Bon, la Brute et le Truand

Dans ce film culte, Clint Eastwood avait une réplique devenue depuis mythique :" Tu vois, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses." Dans le conflit qui oppose Amazon à Hachette, pour l'instant, celui qui tient le pistolet, c'est le groupe de Jeff Bezos.
Amazon et Hachette, un combat inégal.Amazon et Hachette, un combat inégal.

Pour résumer le duel, Amazon restreint la disponibilité des livres numériques édités par Hachette pour obliger ce dernier à baisser ses marges. 

Quand le monde de l'édition a compris que le marché du livre physique ne pouvait que décliner sur le modèle "toujours plus de livres mais de moins en moins de gros lecteurs", Amazon est apparu comme une aubaine supplémentaire de maintenir un système fatigué en place. Au point d'accepter d'Amazon des conditions de vente qui feraient mourir d'envie un petit libraire de quartier.

L'apprenti a montré les crocs à plusieurs reprises. Il y a chez Jeff Bezos, une véritable politique de la Terre Brûlée.

Même aux Etats-Unis où partir de rien est applaudi des deux mains, ce comportement passe de moins en moins bien. Arrivera donc peut-être un jour où Amazon ne tiendra plus le pistolet.  Mais de là à nous faire croire qu'Hachette est une pauvre poule sans défense...

 

Il existe pourtant d'autres solutions, dans l'édition numérique, en tout cas. Perso j'utilise la plateforme américaine Smashwords pour éditer mes textes. Pour l'instant, les conditions y sont les meilleures que j'ai pu trouver (bien meilleures qu'Amazon). Son seul point faible, de mon point de vue, c'est que la francophonie y est quasiment inexistante. Peut-être que les libraires et lecteurs français devraient comprendre qu'un livre c'est avant tout un contenu, et oublier un peu le contenant. J'achète et je vend des histoires, pas du papier. Je laisse ce boulot là aux imprimeurs. Peut-être que le libraire de demain ce sera celui qui présentera et conseillera (ou pas), sur un site web, les livres qu'il aura lu, et qu'il proposera en téléchargement. Je pense qu'ils (les bons) y gagneront encore plus de respect de la part des lecteurs qui leur sauront gré d'avoir fait le tri dans une offre bien trop gigantesque, et les remercieront en achetant leurs livres numériques via leur site.
Publié le 11 Juin 2014
Moi, j'attends le moment où Amazon décidera de plumer les autoédités. Sûr que ça viendra, il y a trop d'argent à se faire sur leur dos, et ils bénéficient pour le moment de trop bonnes marges: les resserrer un petit peu finira par s'imposer (et quand on a une position dominante, on peut se permettre d'être un peu gourmand: les victimes auront toujours de moins bonnes conditions ailleurs et resteront faute de mieux).
Publié le 10 Juin 2014
C'est vrai que c'est assez comique d'entendre Hachette se plaindre d'Amazon. Deux requins dans le meme marigot... Hachette/Amazom ou Amazon/Hachette c'est fric/fric et fric/fric.
Publié le 08 Juin 2014
Conseils
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter