Conseil
19 nov 2014

Comment écrire une nouvelle ? Règles clés et bonne méthode

La nouvelle est un format court qui répond à des règles particulières. C’est un exercice de style qui se caractérise par sa brièveté et sa densité. Le rythme, le démarrage, la chute y sont essentiels. Bel exercice créatif pour l’écrivain amateur ou confirmé ! Les règles à respecter et des conseils pour réussir l’écriture d’une nouvelle.

Qu’est-ce qu’une nouvelle ?

> Une nouvelle, c’est une sorte de roman très court : un récit d’aventures, souvent, mais pas exclusivement. Le rythme, le démarrage, la chute y sont essentiels.
> Ce qui spécifie la nouvelle versus le roman, c’est essentiellement sa concision. Elle fait cependant appel aux mêmes effets stylistiques romanesques, séquences narratives et dialogues.
> Ce qui différencie la fable de la nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de morale, pas de conclusion, pas d’enseignements.  
> À la différence du conte, la nouvelle se doit d’être précise, par une approche psychologique fine des héros, par des descriptions courtes mais chirurgicales de l’environnement. La nouvelle peut être sentimentale, historique, réaliste, fantastique.
> La nouvelle est donc aussi un exercice créatif pour l’écrivain amateur ou confirmé, un champ d’expérimentation narratif et stylistique, un espace de pratique de l’ensemble des techniques de la construction d’une histoire quel que soit son genre (fantastique, policier, science fiction…). La nouvelle permet parfois à l’auteur d’évaluer ses idées avant d’entreprendre des constructions d’intrigues plus sophistiquées pour un roman par exemple.

Les caractéristiques dominantes de ce format court.

  • En général, le récit s’organise autour d’un seul événement (ponctuel ou léger). Les personnages sont peu nombreux, leur psychologie n'est étudiée que dans le cadre de l’intrigue qui forme l’histoire.
  • Écrire une nouvelle, c’est écrire dans le champ de l’intensité. "Son effet et ses techniques sont concentrées ; et comme le temps consacré à la lecture d'une nouvelle est bien moindre que celui nécessaire à la digestion d'un roman, rien ne se perd de la totalité de l'effet » nous dit Baudelaire.
  • Guy de Maupassant est en France considéré comme le maître de la nouvelle. Il y traite tous les registres : tragique, comique, biographique et symbolique ainsi que bien d’autres exercices stylistiques.

Les questions clés à se poser avant de se lancer. 

Vous pensez qu’il sera plus facile de vous lancer dans l’écriture par la nouvelle parce que c’est court. FAUX.

  • Dans la nouvelle, l’apparente simplicité de la trame (et de la longueur) en fait souvent le premier projet d'écriture d’un écrivain en herbe. Avec peu de narration, peu de personnages et des dénouements rapides, le module court est attractif pour l’amateur. Mais court ne signifie pas aisé. C'est précisément sa taille qui lui donne ses lettres de noblesse. Des fulgurances, des retournements créent suspense et interrogations. Si vous n’avez pas le rythme dans le sang, mieux vaut abandonner.
  • En revanche la nouvelle est un récit court et dynamique qui permet de mettre rapidement le point final à une œuvre. L’écriture doit être incisive, précise. Tout mot doit être pesé.
  • Lorsque vous aurez achevé un recueil de plusieurs nouvelles, vous pourrez vous lancer dans un projet plus ambitieux comme un roman. L’intérêt de la nouvelle, c’est qu’elle crée une pression dans votre travail, elle ne vous permet pas de remettre au lendemain vos ambitions. Elle vous met devant vous-même à chaque instant. Une bonne nouvelle peut faire une page, vous n’avez donc plus d’excuses. L’écriture régulière de nouvelles vous permet d’acquérir rapidement l’assurance de celui qui a déjà écrit un livre. 
  • Sachez avant de débuter ou vous voulez en venir :
    - Décrire, sublimer ou fustiger un personnage ?
    - Camper et explorer un décor ou une atmosphère ?
    - Construire une intrigue complète, avec un mystère et sa résolution ?
    - …
    Tous ces points de départ sont valables lorsque vous écrivez une nouvelle mais imposent que vous construisiez votre texte de manière adéquate.

Quatre règles à respecter pour maîtriser l’art de la nouvelle.

  • Règle 1. Le suspense, le rythme, la chute 
    Les différents procédés propres au format de la nouvelle sont clairs mais subtils. La surprise dans le texte en est un. Le rebondissement est un ressort de la nouvelle. Il consiste à entretenir le lecteur dans une vérité fictive tout au long du texte pour le faire basculer dans une réalité toute autre à la fin. C’est l’impact de la chute qui lui donne tout son relief. On comprend alors que si le roman permet de susciter de nombreuses réactions émotionnelles, la nouvelle va beaucoup plus jouer sur la surprise et l'attente.
  • Règle 2. Le premier jet est indispensable 
    Sa fonction première est de vous faire découvrir quelles sont les scènes  auxquelles vous n’avez pas pensé, les caractéristiques des personnages auxquelles vous n’auriez pas songé, et de vous faire découvrir ou imaginer la mise en musique de votre nouvelle. C’est une version de travail que vous ne montrez jamais à personne. On estime généralement que le premier jet correspond à 30 ou 40 % du travail.
  • Règle 3. Une fin ouverte, oui mais…
    À l’inverse d’un rebondissement ou d’un retournement de situation, on peut aussi composer une fin ouverte. Maupassant en use parfois, Umberto Eco, souvent. Dans ce cas la nouvelle s’achève comme elle a commencé, sans aucun cadre précis, comme un point de suspension. La fin ouverte laisse le choix au lecteur d’interpréter la fin de l'œuvre en s'imaginant une suite non écrite. Mais attention, dans ce cas on sera d’autant plus exigeants avec vos talents stylistiques, on jugera plus sévèrement les qualités littéraires de vos écrits. Et il faudra écrire comme si à chaque instant, la situation pouvait se retourner. Tenir le suspense sans raison de fond : c’est un art.
  • Règle 4. Sélectionner ses nouvelles pour son recueil 
    Le travail principal sera de choisir les nouvelles qui entreront dans le recueil, de celles qui n'y trouveront pas de place. Pour cela, il est bon d'établir les thématiques qui correspondent à l’esprit que vous souhaitez accoler à votre ouvrage (amour, chance, confrontation par exemple) et ne sélectionner que celles qui les traitent. La cohérence est essentielle pour garder le lecteur.

5 Conseils pour réussir l’écriture d’une nouvelle

  • Conseil n° 1. Créer une anormalité, une rupture dans l’ordre établi.
    Cette anormalité est soit décrite (c’est le rebondissement), soit approchée progressivement par l’auteur qui en donne progressivement les clés pour l’expliquer…
  • Conseil n° 2. Commencer par l’action brute. 
    Le héros est immédiatement immergé dans une scène d’action, une décision ou un événement : suspense, fantastique, accident, découverte. Le rythme et la couleur sont alors annoncés. Le décor importe peu.
  • Conseil n° 3. Présenter le héros d’une façon apparemment très ordinaire dans un récit à la première personne (force narrative).
    Suggérer un indice que l’ordinaire n’est que de surface. Le lecteur sent quelque chose d’anormal chez l’auteur : l’importance qu’il accorde au non-dit.
  • Conseil n° 4. Structurez votre intrigue…
    Même si vous n’en avez pas. Si vous n’axez pas votre histoire autour d’une intrigue, vous devez la structurer pour permettre à votre lecteur de s’y repérer : un début, un milieu, une fin et des transitions entre ces trois parties sont le squelette nécessaire. C’est la force du « plan ». Vous avez déjà établi avant d’écrire comment débutait et se terminait votre récit.
  • Conseil n° 5. Les indices. 
    Face au  dépouillement de la nouvelle, une bonne technique consiste à immerger le lecteur dans une situation sans qu'il ait toutes les clés pour les comprendre. Les indices apparaissent progressivement, ou comme chute, (ou même) peuvent ne jamais être mentionnés. L'enjeu est de faire basculer le lecteur dans une interrogation. Le but : produire une sensation, voire un choc. Comme au cinéma, la nouvelle fonctionne souvent sur l’impact produit.

Pascale Gautier, écrivaine dit :

"La nouvelle doit être une figure géométrique parfaite. Tout est dans l'ellipse, le mouvement puis la chute. La nouvelle est comme un portrait, une esquisse et le lecteur en a une vision fugitive."

C’en est peut être la meilleure définition car la bonne nouvelle est un texte parfaitement dégraissé qui transmet une ambiance, une sensibilité - pas un mot n'est à ôter ! Un petit texte qui forme un monde entier.

Comment préparer l’écriture de votre récit ?

  • Avant de vous lancer dans l’écriture, prenez le temps de vous interroger sur ce que vous souhaitez écrire. Vous éviterez de commencer à écrire à partir d’une inspiration pour vous rendre compte qu’elle ne va nulle part.
    >> Comment votre nouvelle commence-t-elle ?
    >> Comment se termine-t-elle ?
    >> Voulez-vous développer un portrait de personnage ?
    >> Souhaitez-vous explorer un décor ou une atmosphère ?
    >> Désirez-vous construire une intrigue complète, avec un mystère et son élucidation ?
  • Pour aller plus loin, interrogez-vous sur le sous-texte de votre nouvelle. Lorsque vous vous concentrez sur le premier degré du récit, vous vous donnez les moyens d’écrire un bon texte mais lorsque vous explorez les profondeurs du sens de votre histoire, vous vous ouvrez à la possibilité d’écrire un texte qui remuera profondément votre lecteur.
    >> Quelle est la « morale » de votre histoire ? Que voulez-vous que le lecteur en retienne ?
    >> Comment passerez-vous du début au milieu ? Quel est l’événement qui vous permet de basculer de l’exposition au développement ?
    >> Comment passerez-vous du milieu à la fin ?
    >> Comment justifierez-vous aux yeux de votre lecteur que le développement s’achève et que le récit est bouclé ?
    >> Que se passe-t-il au milieu de votre histoire qui puisse susciter et cultiver l’intérêt de votre lecteur ?

Peu importe que vous ayez une intrigue ou que vous ne fassiez que décrire un personnage, vous devez convaincre votre lecteur de continuer à vous lire et vous réalisez ceci en lui faisant ressentir des émotions et en éveillant sa curiosité. Comment ferez-vous en sorte que votre lecteur se demande : « que va-t-il se passer ensuite ? »
Lorsque vous aurez clarifié vos intentions et que vous aurez une meilleure idée de l’univers narratif de votre texte, vous pourrez écrire votre premier jet. 

Écrire une nouvelle est souvent un premier pas dans l’écriture. Vous voulez aller plus loin, rejoignez gratuitement la communauté des auteurs du site monBestSeller.com et venez découvrir et lire gratuitement les nouvelles sur notre site.

Pour en savoir plus sur monBestSeller 

je viens d'écrire ma .....première nouvelle ..

tu parles d'une nouvelle !!!!!

Publié le 03 Novembre 2017

Dommage que la nouvelle ne figure pas dans votre appellation "les genres"

Publié le 06 Février 2017

Vous connaissez la nouvelle ? Monsieur de Saint Marceau est mort ce matin. C'est une excellente nouvelle,dit le premier de ces messieurs. C'est une nouvelle affreuse, dit le suivant. Ce n'est pas une nouvelle, dit le troisième, c'était prévu de longue date. Lisez donc le journal, vous m'en direz des nouvelles !
Les nouvelles se succèdent, il n'y a pas à en faire tout un roman. Monsieur de Saint Marceau est mort, tout simplement.

Publié le 15 Février 2016
J'ai peur d'écrire, tout à coup... non, comme à mon habitude, je déconnais. A nous la nouvelle, comme disait mon facteur !
Publié le 28 Novembre 2014
De précieux conseils. Tout est dit. il ne reste plus qu'à écrire.. une bonne nouvelle
Publié le 20 Novembre 2014
Conseils
A lire dans les actualités
Inscrivez-vous à la Newsletter