Auteur
Le 22 jui 2020

Dorénavant

Voici le dernier texte "Dorénavant" qui clôt l'appel à l'écriture monBestSeller sur le COVID19, un texte qui résonne comme un point d'interrogation, un doute
Les larmes se noient dans l’océan des cœurs et le soleil extérieur remet de l’ordre dans l’atmosphèreLes larmes se noient dans l’océan des cœurs et le soleil extérieur remet de l’ordre dans l’atmosphère

Le  pays rouvre ses portes. De ces nombreux jours de confinement, dans mes pensées voguent l’inquiétude et le questionnement. Qu’allons-nous faire après cette platitude du nouveau mystère Covid-19? Ceux qui n’ont pas individuellement été touchés, les épargnés du virus, prendront-ils la mesure des gestes barrières qu’il convient de poursuivre ? 
Allons-nous courir dans les bras de ceux que nous aimons ? Serait-il permis de le faire librement ? Allons-nous reconduire follement sans penser à la pollution ? Allons-nous oublier nos mauvaises habitudes pour l’environnement ? Allons-nous polluer  massivement notre planète préservée depuis le confinement ? 

Les idées noires resteront certainement, les morts seront-ils oubliés dès à présent ? L’élan de solidarité continuera après ? Continuons- nous à considérer les soignants et tous ceux qui ont fait tourner notre pays comme héros?
Allons-nous acheter nos produits localement ? L’ancre est levée mais nos cœurs resteront- ils toujours blessés ? Alors que va-t-on faire des leçons servies sur un plateau par cette pandémie ? Fini le deuil, le bouleversement, le choc du confinement ?

Les larmes se noient dans l’océan des cœurs et le soleil extérieur remet de l’ordre dans l’atmosphère. Fini le deuil, on reprend le large. Un autre monde à l’extérieur, peut-être, nous attend demain. Serait-il meilleur qu’hier ?
Espérons, confrontons ces lendemains, main dans la main, face à ce nouveau vent de (dé)confinement.
Rana ALAM

Aucun commentaireAjouter un commentaire