Actualité
Le 11 mar 2018

Accompagnement littéraire : fiche de lecture et diagnostic. La solution pour améliorer votre livre

Conseil-litteraire-auteur-fiche-de-lecture-diagnostic-solution-simple-et-accessibleClaire Marine, Aleph, Paris VII, intervient sur monBestSeller

Accompagner un écrivain dans son écriture, qu’est-ce que cela signifie ? Claire Marine, traite le conseil littéraire chez monBestSeller (Packs Diagnostic). Scénariste, script doctor, collaboratrice d'Aleph -atelier d'écriture référent-, elle fait de l’accompagnement d’auteurs et anime des ateliers d’écriture à l’université Paris VII et dans le XIème à Paris. Elle répond à quelques questions clés sur le sens du conseil en matière de littérature.

Question: 

Bonjour Claire, qui êtes-vous ? Et quelle est votre relation à l’écriture ?

Réponse: 

J’aime me définir comme une accompagnante. Il y a le mot compagnon, compagnonnage qui dit bien le rapport à l’auteur. J’accompagne, je soutiens l’auteur pendant le temps où il travaille sur son œuvre.
Mon rapport à l’écriture est multiple puisque j’ai travaillé sur plusieurs types d’écriture : littéraire, publicitaire, cinématographique. Tous ces moyens d’expression qui nourrissent aujourd’hui la littérature contemporaine.  

Question: 

Quelle légitimité avez-vous pour diagnostiquer, conseiller des auteurs, amateurs avertis ou en passe de professionnalisation ?

Réponse: 

J’accompagne depuis de nombreuses années des scénaristes dans cette fonction de script doctor qui est issue de la pratique de conduite d’écriture des séries télévisées aux États-Unis.
Je me confronte personnellement aussi à des problèmes d’écriture, ou tout au moins de narration, puisque je suis moi-même scénariste. En ce qui concerne l’écriture littéraire proprement dite, j’ai participé à quatre années d’atelier d’écriture avec l’écrivain Michel Manière et à des formations approfondies à l’accompagnement d’auteurs au sein d’Aleph Paris. Je suis également intervenante dans des ateliers d’écriture à l’Université Paris VII.

Question: 

Quels sont les points clés auxquels vous vous attachez pour évaluer un manuscrit ?

Réponse: 

La structure, le mode de narration, le style, sa singularité, son rythme, le sujet abordé -quel est son cœur ?, est-il bien traité ?, les personnages sont-ils incarnés ?- et surtout l’adéquation de la forme et du fond. La forme sert-elle au mieux le propos de l’auteur ? 

Question: 

A partir de quel moment et sur quels critères, un texte vous semble perfectible ?

Réponse: 

Quand ce que l’auteur veut exprimer est fort et singulier. Ouvre-t-il sur des connaissances, des émotions, du plaisir esthétique, du potentiel de vie ? Laisse-t-il voir un monde qui n’est pas celui des autres ? Ou bien a-t-il, par l’unité de son texte, répondu exactement aux critères d’un genre ? Ou y a-t-il une musique unique ou des expressions justes pour nous donner à voir et à sentir qui sont autant de promesses.

                 « Une fiche de lecture souligne les points forts à développer,

                      relève les faiblesses ou pièges dont il faut se méfier. »

Question: 

Une fiche de lecture est-elle une simple constatation ou peut-elle donner des indications ou des directions de re-travail ?

Réponse: 

Heureusement qu’elle n’est pas qu’une constatation. Ce serait laisser l’auteur dans une grande solitude. Non, elle est là pour aider l’auteur à continuer à prendre une distance vis à vis de sa propre écriture qui va lui permettre de l’améliorer. Elle aide surtout à identifier le noyau du livre, ce qui fait la nécessité de ce manuscrit et donne donc une direction à suivre. Elle souligne les points forts à développer, relève les faiblesses ou pièges dont il faut se méfier.

Question: 

Que faire si des conseils vous paralysent et vous empêchent d’aller plus loin ?

Réponse: 

Quitter au plus vite la personne qui vous conseille et en chercher une autre ! C’est pour cela que le mot conseiller peut sembler trop directif. C’est l’auteur qui décide. Je ne suis là que pour servir l’auteur.

Question: 

Peut-on être objectif sur un texte, un roman ? Comment parvenez-vous à séparer ce qui relève de l’émotion et ce qui relève de la technique ?

Réponse: 

Il ne s’agit pas de ne pas utiliser son émotion mais de mettre en résonnance ce qu’on ressent avec ce qu’a voulu faire ressentir l’auteur. Si l’auteur a l’objectif de faire passer telle émotion, l’a-t-il fait passer au mieux ? Est-ce que moi, lectrice, je la ressens ? Si ce n’est pas le cas, pourquoi ? La technique utilisée par l’auteur est-elle appropriée pour faire passer cette émotion ? Si oui, c’est moi qui n’ai pas su la ressentir. Si non, il est intéressant d’explorer d’autres façons de la donner à sentir. Les référents sont utiles en la matière. Il ne faut pas se priver d’aller voir chez les autres. Comment tel écrivain a réussi, lui, à faire passer telle émotion ?
En fait, comme le dit très bien Antoine Compagnon, le critère qui permet de rendre justice à un texte c’est de mesurer si ce texte  « donne le sentiment de rendre justice aux choses ».

« Le travail d'écriture demande beaucoup de ténacité et d’exigence de la part de l'auteur

                             et mérite vraiment de l’attention et du respect. »

Question: 

Qu’est-ce que signifie pour vous l’encouragement à écrire ?

Réponse: 

Il consiste à encourager à réécrire. C’est l’étape la plus difficile pour l’auteur. Quand il se décide à faire lire son texte, c’est qu’il pense l’avoir achevé. Inconsciemment, il attend des compliments. Le regard distancé du lecteur professionnel, conseiller ou éditeur, l’oblige à se lire autrement. Et le plus souvent, à constater que son texte n’est pas encore abouti, qu’il faut encore le travailler.
Encourager consiste alors à redonner confiance à l’auteur, lui faire prendre conscience de la nécessité de son propre texte. Lui donner l’envie, le courage d’aller jusqu’à son aboutissement.
C’est pour cela que peu d’auteurs sont prêts à donner leur manuscrit à lire sauf à un entourage complaisant. Cela demande beaucoup de ténacité et d’exigence et mérite vraiment de l’attention et du respect.

Question: 

Pourquoi avez-vous accepté de collaborer avec monBestSeller ?

Réponse: 

J'apprécie le fait que mon Bestseller encourage toute forme d'écriture, ce qui me parait un mouvement généreux et libératoire. De plus, monBestSeller est comme un chercheur d’or qui ne néglige aucun grain de sable et découvre des pépites. J'ai le sentiment de pouvoir accompagner ce travail formidable en aidant ces pépites, quand elles sont à l’état brut, à se polir, se ciseler, pour donner tout leur éclat.

11 CommentairesAjouter un commentaire

@ Claire Marine
Merci pour avoir si bien éclairé un apprenti- écrivain. En effet en lisant notre écrit , nous pensons à tort qu'il reflète nos pensées. Malheureusement des fois nous butons sur nos propres écrits., on écrit pour être lu et compris par des lecteurs car c'est à eux à qui on s'adresse et souvent, à tête reposée , prenant la place d'un lecteur, on ne comprend pas ce qu'on a voulu dire. D'où la présence d'un(e) accompagnant(e) expérimenté(e) est vraiment utile

Publié le 23 Juillet 2018

Merci @Claire Marie, pour cet article c'est profitable pour nous qui sont très loin des ateliers d'écritures et des autres genres de formation concernant sur le livre et l'écrit. Je suis un petit écrivain qui apprécie beaucoup l'équipe monbestselle .Merci

Publié le 06 Juin 2018

Merci @Claire Marie, pour cet article c'est profitable pour nous qui sont très loin des ateliers d'écritures et des autres genres de formation concernant sur le livre et l'écrit. Je suis un petit écrivain qui apprécie beaucoup l'équipe monbestselle .Merci

Publié le 06 Juin 2018

@ Claire Marine
Merci pour cet article sur l'accompagnement littéraire. L'exercice d'écrire au fil des mois et de parvenir à boucler un roman en toute solitude et incertitude nécessite un réel engagement envers soi même, le montrer est un autre pas. Le publier (en auto édition) semble être l'achèvement, en fait c'est plutôt un retour à la case départ, car publier et être lu, cela ne va pas de pair et peut apporter plus de frustrations que de satisfaction au bout du compte. Alors pourquoi écrire ? Pour soi d'abord, évidemment. Pourquoi publier ? Pour être identifié pour ce que l'on est, cela réconforte parfois. Comment écrire ? Avec le plus de liberté possible, sinon à quoi bon ? L'exercice d'accompagnement pourrait être proposé dans un cadre précis, genre concours, dans le but de pousser des auteurs ciblés à aller au bout de leur propos dans un cadre normé selon les exigences du genre...

Publié le 24 Mars 2018

@lamish. Ma chère amie, d'accord avec toi, que peut-être l'endroit n'est pas adéquat. Mais où le dire alors? Je suis dyslexique, je fais des fautes. Cela ne m'a pas empeché de soutenir une thèse et d'avoir des postes importants. J'ai eu une bonne secrétaire! J'ai beaucoup de mal avec les "petits maitres", c'est vrai. Mais du moment que l'on me parle, que l'on me répond, que l'on échange, je suis prête à revoir ma copie. Prête à partager, à donner, et à Prendre. C'est ce que je proposais ici. Mais bon, oublions, ce sont les plus génés qui s'en vont n'est ce pas?je te remercie pour ton ressenti concernant mon petit échantillon de nouvelles RENTRER. Et si un jour me venais l'envie d'en faire quelque chose, de mes carnets/dossiers , il est bien évident que "j'embaucherai" un(e) secrétaire compétant(e) pour rendre mes textes bien beaux bien propres, comme je l'ai fait tant de fois avant d'éditer un article professionel. Je ne fais aucun complexe. Dans ma vie professionnelle j'ai assisté à la mort de milliers de gens, pourrai-je me prendre au serieux alors que, je sais(j'ai vu), l'on est rien. Et pour quelques textes, qui ne valent pas tripette devant l'oeuvre d"écrivains que j'admire et qui survivront, eux, par leurs écrits? mais apprendre, échanger, je pensais(comme je suis restée naïve!)que cela pouvait se faire, que c'était possible car vivant. Je fais partie d'un groupe de dessin. Il n'y a aucun problème à partager. Chacun offre et prend aux autres. Ce qu'il a vu, appris, experimenté...en très grande convivialité. Heureusement Michelle, nous avons pu voir ensemble nos textes. Je te lis, tu me lis, et parfois re-relis. Nous avons ri ensemble et nous nous sommes fait confiance. Echangeant sans cesse nos ressentis, nos réticences, nos emballements. Je t'en remercie beaucoup. C'est bien dommage qu'ici, cela ne se pratique pas d'avantage. @Claire Marine, veuillez m'excuser d'utiliser votre rubrique, mais, comme vous n'avez pas encore(pu) répondre à ma demande ....je suis sure que vous y mettrez sens(bon). Sur ce, je retourne dans mon antre. Ne vous derangez pas. Cha

Publié le 19 Mars 2018

@Claire Marine, mille mercis pour cette tribune qui donne toute la dimension de votre passion et de votre humanité. Il doit être bon de vous soumettre un texte car on sent, au travers de votre propos, que le retour sera respectueux, ojectif et constructif. Merci et belle journée. Michèle @Chathymi, ce n'est pas l'endroit idéal (la tribune, pas MBS ;)), mais tu as mille fois raison, ma Cha, d'évoquer le partage, les conseils, les critiques CONSTRUCTIVES que chacun devrait pratiquer ici, en fonction de ses aptitudes, de ses compétences, de ses sensibilités aussi. Au sein de notre communauté, tu es l'auteur qui relance le débat, car tes textes sont parmi les plus percutants que j'ai eu le plaisir de lire, que ta syntaxe ne nuit pas à l'affaire, mais que tu te fous de l'orthographe comme de ta dernière chemise ;). C'est ta façon de dire :" Je m'en fous. Je suis libre d'écrire comme je veux puisque je n'envisage pas d'être éditée !" Moi, ça me fait sourire parce que j'adore te voir voler avec grâce et légèreté, nous frôler de tes ailes pour nous rappeler que l'écriture est aussi plaisir. Bisous. Michèle

Publié le 19 Mars 2018

@Claire Marine. J'apprécie votre rôle de conseil pour aider l'auteur sans le brusquer et le respecter.
C'est vrai que nous écrivons avec nos "tripes", nos émotions, notre sensibilité à 100%.
Cela doit-être très difficile de modifier ou supprimer des passages pour avoir un texte plus "vendeur".
C'est la première fois que je publie deux romans:
"Mémoire saignante" il est dans mon tiroir depuis de longues années.
"Le métro" que j'ai écris l'année dernière.
J'ai très peur de sortir de ma bulle, et de lire les réactions bonnes ou mauvaises. Car j'écris d'abord pour moi. Puis je me dis que cela peut donner du plaisir aux autres. Du moins je l'espère...
Je n'ai pas encore eu recours à un accompagnement littéraire. J'ai peut-être besoin d'être mise devant la réalité, en lisant les commentaires en réaction à mes romans.
J'ai trouvé votre entretien et votre état d'esprit très constructif et instructif. Merci !

Publié le 18 Mars 2018

@ monsieur gaston. C'est en lisant la phrase réponse au post de Michel Canal: "En effet, nous devrions demander des retours"publics" "que l'idée m'est venue. Il n'y a aucune arrière pensée de gratuité ou quoi ou qu'est ce. C'est d'avoir de vrais échanges "littéraires" qui m'interessent. Litteraire est un peu fort sans doute mais il me plait de l'utiliser ici. Etant d'une nature plutôt pacifique, joyeuse, je me suis dit, après coup, que cela était plutôt "risqué" compte tenu que, dans les blogs, on trouve bien souvent des réactions "musclées", pour ne pas dire "agressives". Mieux vaudrait, peut-être, m'en retourner dans ma caverne...et pourtant...bof....

Publié le 16 Mars 2018

Pour une demande "publique" espère un retour "public":
Madame @Claire Marine,
Pourriez-vous lire "Rentrer" et me donner votre avis?
Il s'agit d'un recueil de quelques nouvelles, tout juste soixante pages, representatif de mon style d'écriture.
Je ne vous cache pas que je suis dans l'impatience d'un retour de votre part ainsi que d'un partage de votre analyse avec tous ici. J'ai l'idée que ce serait une vraie solidarité. En partant de votre experience, chacun y amènerai son idée, son adhésion ou opposition, ses aprioris ou emballements, ses critiques bienfondés et constructives . Bref, que chacun sortant de sa petite vitrine, nous partagions, dans la joie et la bonne humeur,vraiment.
Je fonde, il va sans dire, un espoir (peut être démesuré) de ce que pourrait beneficier chacun de ce travail partagé. C'est la raison pour laquelle j"offre"RENTRER pour cet essai solidaire ou peut être une mise au pilori...
Veuillez agréer, madame, mes sincères remerciements.
Chathymi
-RENTRER
-Les classiques et moi: Maupassant, Celine.

Publié le 16 Mars 2018

@Michel CANAL
Merci Michel de ce retour. Oui nous avons des retours et de nombreuses questions d'auteurs. En effet, nous devrions demander des retours"publics". Là , je ne peux les publier car ce sont des échanges privés. Mais ces échanges de diagnostic ont donné naissance aussi à des collaborations plus approfondies d'accompagnement.
https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/5079-diagnostic-editorial-améliorer-son-manuscrit-temoignage-auteur

Publié le 14 Mars 2018

Merci infiniment @Claire Marine, pour cet article sur : L'accompagnement littéraire : fiche de lecture et diagnostic. La solution pour améliorer votre livre.
La possibilité de conseil littéraire sur la plate-forme monBestSeller (Packs Quali) a toute son utilité, surtout en partant du principe que la majorité des auteurs ambitionnent de se faire publier (ou de s’auto-publier) après le galop d’essai à la rencontre des lecteurs.
Cet accompagnement me semble indispensable. C’est une noble activité que vous exercez.
Je ne vous cache pas que je suis déçu de l’absence de commentaires. J’ose espérer que l’article a pour le moins été lu.
Avec toute ma reconnaissance et ma sympathie.

Publié le 14 Mars 2018