Auteur
Du 11 Jan 2021
au 11 Jan 2021

L'éveil de ma pensée

Former des idées; concevoir par l'esprit, par l'intelligence. "Nous pensons des formes, elles deviennent vivantes sur le papier ou sur la toile sans avoir aucun rapport avec les formes de la vie" disait Cocteau. La réponse à l'appel à l'écriture monBestSeller de Neige Barry
Se donner une représentation rationnelle d'un rêveSe donner une représentation rationnelle d'un rêve

Je suis si haut

Milieu des nues

Tant que l'oiseau

N'a jamais pu

Me rejoignant

Où que je fus

Et lors laissant

À l'Est, en moi

À l'intérieur

De chaque endroit

Où bat mon cœur

Quelques clameurs

Je suis si loin

Centre univers

Tant que vos soins

Ne vont plus vers

Ma tête et moi

Qui au-delà

S'en vont parfois

En un éclat

Et cet empire

Que je bâtis

Sous tous les rires

À la folie

Qui me remplit

me modifie

Quelques secondes

Oh si fécondes

Je ne vois plus

À cet instant

Ceux qui me huent

Je suis devant

On ne perçoit

Plus rien de moi

Qu'un corps penché

Vers mes pensées

Malgré mon âge

Et mes histoires

Être bien sage

Je n'y peux croire

Brève étincelle

À mes prunelles

Chantent ma force

Et les entorses

Que je refais

Tous les méfaits

Que je commets

Tout simplement

Pour dégager

Quelques instants

Quelques nuées

Oui c'est bien moi

C'est mon physique

Quoique je sois

Bien excentrique

Mais qui suis-je donc

Je ne vois pas

Ce qu'on raconte

Alors sur moi

Ne comprend plus

D'où je reviens

Ce que je fus

Hors de mes liens

Et la lumière

Se lie se teint

Brève mais fière

Dans mon maintien

J'étais folie

Je n'eus plus cure

De leurs murmures

Là-bas, ici

Me revoilà

Parmi les gens

Mais je les vois

Si transparents.

 

Neige Barry

 

 

 

 

Eh ben, moi je l'apprécie ce poème, étrange au premier abord, tant pour sa forme, scandée en 4 syllabes qui me ferait presque penser à un Haïku et, surtout, pour son fond qui dit tant de mal-être et de rédemption devenant vivants sur le papier. Cordialement. Fanny

Publié le 12 Janvier 2021

Tout cela est bel et bon, et même davantage. Mais je crains fort qu'une tisane de pertuisane étoilée ne suffise pas à soigner la migraine qui me ravage le rhombencéphale depuis que j'ai vainement tenté de comprendre ce que la poétesse (sans nul doute inspirée) a voulu nous (ou se) colloquer. Tiens ! Et si j'essayais la décapitation ? Ne serait-ce qu'histoire de rire ?... PS : Cocteau me prie de vous dire qu'il n'a rien, mais rien, mais rien de rien, à voir, même de loin, même de très loin, même de très très loin, avec cette poésie dévergondée.

Publié le 12 Janvier 2021