Interview
Le 17 aoû 2021

CARTE POSTALE NUPTIALE

Célébrer sa nuit nuptiale sept ans après son union, c'est peut-être la meilleure façon de tromper l'autre tout en restant fidèle. La nouvelle de Mikky Muandali pour l'appel à l'écriture monBestSeller Nuit de noces
La carte postale : la participation de  Mikky Muandali à l'appel à l'écriture monBestSeller  Nuit de nocesLa carte postale : la participation de Mikky Muandali à l'appel à l'écriture monBestSeller Nuit de noces

À chaque fois que je regarde cette carte dans l’album, je suis toujours en émoi…

 

La première fois que j'ai vu Michel, je travaillais encore comme formatrice webdesign à Paris. C'était à la pause déjeuner, au resto situé à deux pas du centre de formation. Et tout de suite, je l'ai trouvé grossier en tout point. Ça en était frappant. Un jeune serveur de 25 ans un peu gauche, impétueux et à la beauté bavarde, tant il usait de son baratin. Toutefois, ça ne m'a pas empêché de le fréquenter au bout de quelques mois, puis, de me marier avec lui après deux ans de vie commune. Coup de foudre ? Je ne pense pas, bien que ce soit arrivé comme ça… Parfois, il y a des choses qu’on ressent mais qu'on n'explique pas, ou tout simplement qu'on ne cherche pas à contrôler. On vit l'événement, c'est comme ça, c'est écrit, on fait avec.

 

Au départ, on s’était passés de la traditionnelle nuit de noces. Car on a pour habitude de faire les choses à notre gré en vivant au rythme de notre union et rien d’autre (c'est ce qui fait la particularité de notre mariage). Mais au bout d'un an et demi, on a décidé de s'en faire une en plein été. En plus, on sait que ce genre de voyage est dynamisant pour le couple. Pour ce faire, on a choisi la Guadeloupe –un endroit carte postale–. Ça a été un moment spécial, comme si on se redécouvrait. L'hôtel où on logeait était tout aussi magnifique avec sa pointe de romantisme en fer de lance. Néanmoins, c’est sur la plage que la Nuit étoilée nous a offert la plus belle des suites nuptiales : un p'tit bain de minuit à l'abri des regards.

 

Les lampadaires éclairaient vaguement le rivage. La marée était basse. Et on a foulé le sable en constatant plus loin que l’eau des îles avait deux visages : Toute la journée, elle était aussi bleue que le fond de mes yeux. Et à la tombée de la nuit, elle était sombre, ou plutôt chocolat comme les yeux de Michel.

Jamais on n'avait fait ce qu'on s'apprêtait à vivre ; ni le bain de minuit, ni la nuit de noces. La frousse et le grand frisson parcouraient notre être dans sa nudité. L'air s'était un peu refroidi, mais la mer a été tendre avec nous, car elle avait gardé un peu de sa chaleur.

 

Avec mes sept ans de plus, j'avais appris à Michel la tendresse, comme pour faire barrage à sa fougue naturelle. Et ce soir-là, quand on a fait l'amour sur le bord de la mer, j'ai senti le clapotis de l'eau chatouiller tout mon corps, en m'extasiant de la synchronicité de nos mouvements éphémères, mais qui marque la mémoire pour longtemps, car le timbre de la voix de mon homme avait affranchi mon âme. C'est le même soir où je suis tombée enceinte des jumelles. Aujourd'hui, elles ont cinq ans. Et on en profite toutes les trois pour embêter leur père.

 

Au fait, j'ai omis un détail…

On n'a pas fait ça dès le premier soir. On était trop crevés le samedi en arrivant à cause du décalage horaire. Mais, ça tombait bien. Parce que le jour suivant, on a pu reprendre notre rituel du dimanche après-midi (quand les enfants vont chez leur grands-parents). On a continué le strip-poker, mais seulement en soirée pour profiter du voyage. Notre règle étant que “celui qui déshabille l'autre complètement décide du gage”. Et à ce p'tit jeu, j'ai autant de ressources que lui. Mais ce dimanche-là, je l’ai particulièrement bluffé en tenant le cigare toute la partie. Il était donc dans l'ordre des choses qu'il passe à la casserole. Pourtant, je ne suis pas vache ! Il aurait pu facilement me déplumer. Car ce fameux soir, je n'étais qu'en nuisette et en voile de mariée avec couronne.

 

Le gage :

Sur le rivage, je lui ai demandé de me toucher comme s'il me faisait l'amour pour la toute première fois. Pendant que moi, je jouais à la vierge effarouchée, découvrant subitement les mystères de la sensualité le soir de la nuit de noces… C'était bon de le voir s’appliquer pour tenter de m'exciter, et de retenir mon plaisir en catimini juste pour le faire languir…

L'orgasme n'en fut que plus grand.

@Mikky Muandali, un très bel exemple de "Nuit de noces" pour répondre au thème d'écriture.
Une précision pour les futurs lecteurs : Michel du récit (hi hi hi) n'est pas moi.
J'ai beaucoup apprécié la finesse de votre écriture pour raconter votre rencontre, votre liaison quelques mois plus tard, le mariage, ce besoin de voyage exotique pour dynamiser votre couple, cette soirée autant singulière que tendre et voluptueuse... et la chute très réussie.
Tout cela est très bien amené et j'ai eu beaucoup de plaisir à vous lire.
Merci pour ce bon moment de lecture... et pour ce paysage de carte postale qui m'en rappelle d'autres, à la Guadeloupe et en de nombreux autres lieux exotiques.
Avec toute ma sympathie. MC

Publié le 23 Août 2021