Interview
Le 17 sep 2018

"Les embruns du fleuve rouge", Prix Concours de l'auteur indépendant édité chez "Carnets Nord"

« Tous les hommes meurent, mais combien vivent vraiment ? », cette petite phrase extraite du livre d'Elisabeth Larbre, incarne bien sa philosophie personnelle et l'esprit de son livre. Simple, direz-vous, mais on peut gâcher sa vie, si on ne se la pose pas... Un livre délicat, à se procurer d'urgence dés le 28 Septembre en librairie.
Elisabeth Larbre concilie exigence et délicatesseElisabeth Larbre concilie exigence et délicatesse
Question: 

Votre roman flotte dans le temps dans l’espace, presque symbolique ? Le ressentez-vous comme cela. Pouvez vous préciser ?

Réponse: 

Vous avez tout à fait raison ! C’est un voyage au long cours « en terre inconnue », mais aussi et avant tout un voyage initiatique où les protagonistes cheminent intérieurement face aux difficultés et joies inattendues de la vie. L’expression en quelque sorte de ce que l’on peut appeler une quatrième dimension…Un drame, empreint de résilience et d’espoir. C’est, je l’espère en tout cas, une ode à la vie et, à la complémentarité et synergie des êtres, à l’amitié nécessaire, indispensable, inattendue qui peut tout renverser sur son passage… Une rencontre entre deux mondes diamétralement opposés : l’Occident et l’Orient. La confrontation de leurs cultures, coutumes, usages, aspirations…

 

Question: 

La réaction de votre éditeur, à la lecture de votre texte ? Avez vous beaucoup retravaillé ?

Réponse: 

Très positive ! J’ai été chanceuse car je n’ai pas eu vraiment à retravailler mon texte. Le roman a été considéré comme une approche originale et contemporaine ! Les arguments mis en avant par mBS : la force de son atmosphère et de son intrigue, le caractère de ses personnages, hauts en couleur, tragiques et même parfois drôles, la diversité des thèmes abordés ont trouvé un écho parmi les lecteurs du site, puis chez l'éditeur.

Et quels sont ces thèmes ?

La violence, le mensonge, la honte, la peur, mais surtout des thèmes d’espoir, de renaissance à soi-même, de résilience, d’amour, d’amitié, et d’humour. Et puis bien sûr, j’y tenais beaucoup, cette force irrépressible, cette attraction irraisonnée que l’on ressent parfois pour un pays lointain et inconnu.

Question: 

Voici un court extrait. Est ce la belle et la bête, la grace et la maladresse, la femme et l’homme ..

Réponse: 

Je vous en livre ici un court passage : « "J’ai froid. Très froid", dit-elle dans un français presque sans accent. Sa voix était lasse, mais néanmoins assurée. Léon, un gauche, recula de deux pas, la laissa entrer et referma la porte. Force était de constater que cette audite bouillasse avait, par-dessus le marché, lessivé le plancher sur plus d’un mètre ! Les yeux exorbités, rivés tantôt au sol tantôt à la ravissante frimousse de sa visiteuse, Léon vacillait entre fureur et hébétude… Continuer à la dévisager ne changerait malheureusement rien. Il décida d’aller raviver le feu. »

Question: 

3 raisons d’acheter votre livre

Réponse: 

L’envie de s’évader.
L’originalité, l’empathie et proximité avec les personnages.
Et…bien sûr : Le retour positif des chroniqueurs littéraires qui m’ont fait l’honneur d’en prendre connaissance quelques semaines avant sa parution et qui l’ont accueilli avec enthousiasme et émotion !

« Ce premier roman est une réussite. Élisabeth Larbre livre avec une grande sensibilité une histoire chaleureuse où s’exprime son amour de la terre – celle de la Bretagne, où elle vit, et celle, exotique du Vietnam – en même temps que sa tendresse pour les gens qui la peuplent » Sarah Franck – Arts-chipels.fr (01/07/2018)

« C’est un roman à la fois bouleversant et gorgé d’espoir. Une jolie plume à découvrir ! » Missbook85 wordpress.com (20/08/2018)

« Quand les mots se font douceur, poésie et beauté, puis tempête. Mots coups de poing qui vous font chavirer ! laissez-vous toucher par ce récit poignant et sublime !!! » Marie Desmons administratrice de « Nos plus belles lectures » Facebook. (28/08/2018)

« Un florilège d’émotions pures qui continue de vous étreindre au-delà de la lecture » Laurent Fabre- Soukiang ; Facebook & Babelio (28/08/2018)

 

"Les embruns du fleuve rouge", aux Editions "Carnets Nord" dés le 28 Septembre

@Alix Cordouan Merci beaucoup Alix ! Vos souhaits me font chaud au cœur en ce moment crucial pour moi ! Mon palpitant bat en effet la chamade à l'approche de la date fatidique du 28 septembre ; c'est très excitant, très joyeux mais en même temps particulièrement stressant... un drôle de cocktail en somme !!!!
Merci encore !! Bien amicalement Élisabeth

Publié le 23 Septembre 2018

@lamish Chère Michèle ton soutien indéfectible me touche. Merci pour la douceur de tes paroles. ;)
C'est aujourd'hui la dernière ligne droite J-5 avant la sortie en librairies !!! Chimène qui l'eût dit ? Rodrigue qui l'eût cru ?
Je suis sincèrement très très très reconnaissante à MBS et bien sûr à mon éditeur Carnets Nord ! C'est une aventure extra-ordinaire que je souhaite à tous les auteurs de partager.
Amitiés Michèle, et au plaisir je l'espère d'une rencontre ! Élisabeth

Publié le 23 Septembre 2018

@ELISABETH LARBRE. Je ne doute pas que votre livre rencontrera le succès qu'il mérite dans les librairies et je me réjouis avec vous du bonheur que vous ressentez à être reconnue et éditée. Félicitations.

Publié le 23 Septembre 2018

Je ne vois pas comment mieux exprimer mon sentiment à te lire qu'en recopiant le commentaire que j'en avais fait à chaud, en février 2017 : "Waouh, waouh, Elisabeth. J'ai passé une partie de la nuit avec Zannie, Léon et les autres. Je les ai visualisés, ai senti battre leurs cœurs, ai souffert et dérivé avec eux. Epurée, sensible et vibrante d'émotions, votre plume est un ravissement. Quand vous écrivez ."Tant de choses dites en si peu de mots", c'est la pensée qui m'a accompagnée d'un bout à l'autre de votre roman. Alors, c'est honteuse d'avoir tant attendu avant de vous lire que je vous remercie infiniment pour ce partage. Je me réjouis qu'un éditeur ait ajouté son coup de cœur plus que mérité au palmarès 2016."
Ton roman est une petite merveille et je lui souhaite un brillant avenir en version papier. Version dont je vais m'enquérir très vite, d'ailleurs, afin de compléter ma bibliothèque. Amitiés. Michèle

Publié le 18 Septembre 2018