Fernand Fallou
Biographie

Parfois, il m'arrive de m'abandonner et de suivre ma plume où qu'elle aille, tel son ombre ! Je la suis à la trace en me délectant avec plaisir du mystère de sa sinueuse trajectoire.
Ce plaisir, c'est à vous que je le dois. Même si de temps à autre, je suis déçu par certains commentaires.
Pourtant, le jeu, mon jeu… convaincre, séduire embarquer un lecteur ou une lectrice pour un voyage un peu dingue et pendant quelques lignes, partager ma folie.
J'aime écrire, mais je reste un conteur.
J’aime les histoires légèrement fantastiques qui m’émotionnent et me font rêver. Je suis lecteur, aussi.
N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Ils me servent comme disait Samuel Beckett à recommencer, recommencer encore et rater mieux !
Embarquement immédiat !
Bon voyage.

Fernand Fallou a noté ces livres

5
Bonjour @Annie Pic 2, j'ai lu les deux premières nouvelles de votre recueil. Moi qui n'ai jamais réussi à capter ne serait-ce que 30% de l'histoire de la guerre des étoiles, et je ne vous parle pas de monsieur Spock, je ne vous cache pas que j'étais largué d'entrée de jeu. Bravo pour ce sujet qui m'échappe et que vous semblez maîtriser parfaitement. Merci pour ce partage.
Publié le 20 Juin 2019
5
cher @alain.lheureux.372, ami, j'ai lu votre poème et je ne vous cache pas que j'ai eu du mal à suivre votre pensée extraordinairement vagabonde.
Publié le 20 Juin 2019
5
Chère @lamish J'ai lu. Ça aurait pu s'appeler "Autopsie d'un être vivant dans le liquide amniotique de MBS". Le rêve n'étant qu'un des instruments de la chirurgie. Cette histoire s'adresse surtout aux amateurs de romans psychologiques. Et j'avoue que ce ne sont pas mes romans préférés. Je préfère les fictions. Cependant, comme le sujet à travers vous était quand même la faune de MBS, j'ai tout lu avec une grande attention. Ce récit doit être très difficile à comprendre à toute personne ignorant l'ambiance MBS. C'est vrai que certains auteur(e)s et lecteur(e)s (à mon avis très peu nombreux, mais disposant chacun de nombreux pseudos) n'ont d'autre but que de déséquilibrer un auteur ou une auteure, qui déjà, vit dans le doute d'avoir écrit un truc beaucoup trop loin ou aussi bon que "La légende des siècles", doivent jubiler quand ils arrivent à leurs fins. C'est ce qui s'entend dans votre récit. Et dans d'autres textes que j'ai lu de vous. J'espère qu'après cette thérapie, vous allez en sortir plus forte. Bonne chance.
Publié le 31 Mai 2019
5
Cher @tiwi60 Mon ami, très bien décrit, le casino, un monde spécial que j’ai très bien connu. D’ailleurs sur mon écritoire j’ai une nouvelle en cours (depuis plusieurs années, parce que j’hésite à la publier pour ne pas provoquer un arrivage de connards) qui s’intitule " La martingale " mais vous et moi on sait qu’elle n’existe pas. Quoi que… Tout le truc est dans ce "quoi que ! " L’enfer du jeu et ses émotions dans les vôtres j’ai reconnu les miennes. Bravo !
Publié le 12 Mai 2019
5
Chère @Cristina Leg Ça ressemble tellement a du vécu, que ça a été très difficile pour moi de lire le récit d’un homme (à la première personne écrit par une femme). Mais c’est réussi. J’ai été très touché par la fin à laquelle je ne m’attendais pas. Bravo !
Publié le 12 Mai 2019

Pages