Le confinement vu par la marquise de Sévigné

3 pages de Michel CANAL
Le confinement vu par la marquise de Sévigné Michel CANAL
Synopsis

Qu'eût pu inspirer ce confinement à Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné ?
Ce confinement a de quoi tenter les beaux esprits. L'un d'eux a eu l'idée de "pasticher" la marquise de Sévigné, laquelle vous le savez, relatait les potins de la Cour à sa fille Françoise, comtesse de Grignan.

198 lectures depuis la publication le 14 Mai 2020

Les statistiques du livre

  168 Classement
  198 Lectures
  +26 Progression
  5 / 5 Notation
  2 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

9 commentaires , 2 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Merci @Jean-Michel Joubert pour avoir laissé une trace de votre passage avec un avis pertinent.
Effectivement, ce "pastiche" a pas mal circulé, dans son état brut et perfectible.
Pour ce qui me concerne, je l'ai reçu d'une amie et la similitude avec la situation actuelle de confinement m'a donné envie de satisfaire mon âme d'historien, d'où les incohérences multiples relevées, associées à une mise en forme et à quelques corrections pour en faire quelque chose de présentable, d'abouti.
Je suis allé jusqu'à rechercher l'auteur d'origine "supposé". Et comme son nom méritait des recherches plus approfondies, j'ai eu le plaisir de remonter jusqu'à son impérial ascendant. Le clin d'oeil de l'Histoire est que son impérial ascendant est lui-même un fils naturel (ce qui est établi par l'ADN), qu'après lui la lignée jusqu'à Jean-Marc Banquet d'Orx comprend encore deux générations d'enfants naturels et que pour certains la ressemblance avec Napoléon III est frappante.

Publié le 20 Mai 2020

l'idée est intéressante et amusante, le style bien rendu. A tel point que j'ai vu circuler un des pastiches sur Facebook l'auteur le présentait comme une sorte de comparaison politico-philosophique avec la situation actuelle . Dans un premier temps, je m'y suis laissé prendre et ensuite je l'ai descendu en flammes comme "fake news" car il y avait deux erreurs factuelles. Le jour de la semaine ne correspondait pas à la date et Mazarin était mort depuis longtemps.

Publié le 20 Mai 2020

@Michel CANAL
Le dernier commentaire n'est pas de ma plume mais de celle, désastreuse, du dénommé Nicolas Gugliotta qui n'a pas supporté que je dénonce l'inanité catastrophique de sa prose et est parvenu à pirater mon compte. Il va de soi que je n'ai rien à regretter.

Publié le 19 Mai 2020

@la miss, désolé (ou désolée) ? Un lapsus révélateur ! Peut-être que le mieux serait de retirer ces commentaires pour être pardonné (ou pardonnée) de votre ingratitude. Affaire à suivre donc !

Publié le 19 Mai 2020

Désolé pour mes commentaires, je me sens très mal en ce moment (peut-être le confinement), j'ai des céphalées indomptables, et le cerveau qui me rend folle. Pardonnez-moi mon ingratitude.
Cordialement
la miss

Publié le 19 Mai 2020

@Michel CANAL
Qu'est-ce que c'est quoi vous disez ?

Publié le 18 Mai 2020

"Honni soit qui mal y pense" ! Les recherches — sérieuses — sont un travail. MC.
PS : la miss est plus seyant que "porphyre"

Publié le 18 Mai 2020
5
@Michel CANAL Cher Monsieur, je vous trouve, comment dire ? gonflé de présenter comme venant de vous, provenant de vos recherches, les commentaires historiques qui entourent la parution sur les réseaux sociaux de ce pastiche de la célèbre marquise : vous vous êtes contenté de pomper ce qu'on trouve aisément sur divers sites du Net. Ce n'est pas joli-joli, ça, Monsieur, la tricherie. PS : Je vous accorde quand même cinq étoiles, parce que, plus que le pastiche lui-même, vos commentaires m'ont beaucoup amusée.
Publié le 18 Mai 2020

Merci @lamish de ton nouveau passage sur la page non polluée. Tu me connais, mon âme d'historien que j'ai partagée trop brièvement avec "Claire" me procure énormément de plaisirs. Je suis toujours prêt et partant pour me lancer dans des recherches sur tel ou tel personnage.
Je t'avais ajouté sur la page supprimée :
"Le seul mérite qui me revient est d’avoir repris ce texte, de l’avoir mis en valeur, d’avoir informé le lecteur qu’il s’agit d’un « pastiche » comprenant pas mal d’incohérences, d’avoir fait des recherches sur son auteur présumé : un personnage intéressant à découvrir (réplique surprenante de son impérial ancêtre). De quoi avoir bien occupé ma matinée de dimanche, dernier jour du confinement à plein temps."
Et plus loin :
"En terme de confinement, le grand sujet du temps présent, l’émission d’hier soir « Secrets d’Histoire » nous aura permis de méditer sur celui d’une tout autre nature qu’a subi la famille royale après la prise des Tuileries jusqu’à l’exécution de Louis XVI et de Marie-Antoinette, et plus longuement pour leur fille Marie-Thérèse. Passer d’une vie agréable au château de Versailles et ses dépendances du Petit Trianon et du Hameau de la Reine à la prison du temple dans les conditions les plus sordides a sans doute permis à plus d’un de se dire que notre confinement, fût-il imposé, assujetti à des attestations, contrôlé par les forces de l’ordre, sanctionné parfois, ne fut cependant pas une privation de liberté intolérable."
Bonne journée à toi. Bises. MC

Publié le 15 Mai 2020
5
Cinq étoiles pour le voyage, car tu as, comme Boris Phillips d'ailleurs, cette capacité d'immersion dans des époques lointaines qui téléporte instantanément tes lecteurs. Un exercice difficile, car même s'il y a d'incroyables similitudes dans les réactions humaines (ce qui est plutôt désespérant au demeurant ;-)), contexte, éducation, ton... bref, tout diffère au point de ne laisser que peu de place à l'improvisation. Merci pour ce court partage, bises et bonne journée. Michèle.
Publié le 15 Mai 2020

Pour info, le rédacteur initial (à ce ce que je crois savoir) serait Jean-Marc Banquet d’Orx, descendant naturel de l'Empereur Napoléon III et d'Eléonore Vergeot.
Si vous aimez l’Histoire (exprimez-le dans un commentaire), je puis vous en dire plus sur cette incroyable descendance "par des enfants naturels sur deux générations" dont les gènes ont permis des ressemblances surprenantes avec celui qui fut d'abord le prince Louis Napoléon Bonaparte (fils de Louis et d'Hortense de Beauharnais), puis le Président de la Seconde République, enfin Napoléon III, Empereur des Français.

Publié le 14 Mai 2020