D'UN MOMENT L'AUTRE

101 pages de Georges Varosi
D'UN MOMENT L'AUTRE Georges Varosi
Synopsis

Ce livre n’est pas un roman, du moins une histoire construite avec sa trame, ses personnages, son intrigue, son suspens, bref tout ce qui fait le charme des romans ou des nouvelles et parfois leur génie. Ce ne sont pas réellement des chroniques, seulement des moments, des épisodes plus ou moins empruntés à une réalité pas très fortunée, d’autres qui puisent leur origine dans des rencontres fortuites ou brèves, largement malaxés par l’imagination. Cela commence vers la fin des années cinquante avec le souvenir de mon père qui sera rappelé prématurément, ma mère qui héritera de son infortune et devra faire face aux tourments de cette séparation brutale. Ces années sombres se déroulèrent durant les fameuses trente glorieuses...

Publié le 23 Novembre 2020

Les statistiques du livre

  597 Classement
  58 Lectures 30 jours
  1254 Lectures totales
  +336 Progression
  67 Téléchargement
  3 Bibliothèque
 

"D'un moment l'autre" est le "Livre le +" du 4 décembre. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14018-dun-mo.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à l'auteur, c’est pour cela qu’il a publié son roman gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 04 Décembre 2020

Ce livre est noté par

7 commentaires , 6 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@Alix Cordouan. Je réponds avec retard, fêtes obligent. Merci pour votre commentaire et comme vous le dîtes, mon histoire ou ces moments se situent durant la période des trente glorieuses et il est vrai que ceux qui en parlent ne connaissent pas grand chose de cette époque à part quelques témoignages et encore, le plus souvent ils se sont contentés de regarder leur tableur et de réciter des chiffres en s’extasiant devant leurs progressions. Cette période était celle de la reconstruction du pays, son industrialisation et si on ne peut pas remettre en cause sa nécessité économique, ces années la n'étaient pas toujours «  glorieuses «  pour tout le monde, je ne vais pas m’étendre sur le sujet, on pourra toujours m’opposer qu’on est passé des bidonvilles aux premières constructions style HLM, je le sais et je ne critique pas les choix faits à cette époque avec ses réussites et ses erreurs. Ce qui m’agace,, ce sont tous ces soi disant experts ou spécialistes qui n'arrêtent pas de donner leur point de vue le plus souvent parcellaire et pas seulement sur ce sujet là mais sur tout et participe à la «  doxa « qu’on nous impose par petites touches. Je précise que je n’ai pas voulu écrire un livre sur les trente glorieuses mais mon histoire se passe durant cette période. Bonnes fêtes de fin d’année malgré cette période compliquée. Georges Varosi

Publié le 31 Décembre 2020
5
@Georges Varosi Nul besoin d’histoire pour relier vos personnages décris avec humour, tendresse et une justesse qui nous donnent le ton d’une époque révolue. Tout a été dit sur les trente glorieuses, et la plupart du temps par des personnes qui ne les avaient pas vécues. Votre éclairage sur cette époque nous rappelle qu’elle ne fut pas glorieuse pour tout le monde, et que la vie ne laissait que peu de place au rêve. Merci pour ce témoignage dont je recommande la lecture.
Publié le 23 Décembre 2020

@Marion Deligny. Merci pour votre commentaire, comme j’ai pu l’écrire par ailleurs, j’ai choisi le format des chroniques ou histoires courtes pour éviter de me retrouver enfermer dans la «  story » qui ne trouvait pas sa forme dans le cas présent. J’ai bien conscience que ce format limite le développement et ne favorise pas les dialogues. Bonne journée. Georges

Publié le 11 Décembre 2020

@Pierre Manzon-Jolyon Merci pour votre commentaire qui me paraît fort juste, mélancolie, oui , une certaine poésie, ça me flatte, pas d’intrigue, exact . Au départ j’ai voulu faire un roman qui était plus long. Malgré plusieurs essais, il manquait un bâti et j’ai préféré le format des chroniques courtes, ce qui limite certes le développement mais ne m’enfermait pas dans une trame qui était trop bancale à mon sens. Encore merci et bonne journée. Georges

Publié le 11 Décembre 2020

@Pierre Manzon-Jolyon Merci pour votre commentaire qui me paraît fort juste, mélancolie, oui , une certaine poésie, ça me flatte, pas d’intrigue, exact . Au départ j’ai voulu faire un roman qui était plus long. Malgré plusieurs essais, il manquait un bâti et j’ai préféré le format des chroniques courtes, ce qui limite certes le développement mais ne m’enfermait pas dans une trame qui était trop bancale à mon sens. Encore merci et bonne journée. Georges

Publié le 11 Décembre 2020
5
@Georges Varosi , beaucoup de mélancolie dans votre écriture, une certaine poésie flotte au gré de votre style. Pas d'intrigue, en effet, pas besoin, ces "moments" se lisent pour ce qu'ils sont, à la fois simples et puissants. Avec ma sympathie, Pierre.
Publié le 10 Décembre 2020
4
@Georges Varosi J'avoue que j'ai eu quelques difficultés à m'adapter à votre style où tout est dans la description. Une telle absence (ou quasi) de dialogues m'a pesé. Vous croquez pourtant les 30 glorieuses de façon parfois amusante. C'est donc dommage, je ne me suis attachée à aucun personnage.
Publié le 09 Décembre 2020

@Cécile Labate, merci pour votre commentaire et tant mieux si ça se lit comme un roman. Je vais finir par croire qu’il l’est. Bien à vous Georges

Publié le 05 Décembre 2020
5
"Ce livre n’est pas…" dîtes-vous, que c’est fin de commencer par une non vente pour donner l’illusion que l’on ouvre la page absolument pas influencée, et l’envie de découvrir. Ce n’est pas un roman, c’est une biographie, et la votre ressemble à un roman. C’est varié, intrigant, fin, on vous lit en posant sa tasse de café à côté ou son verre de vin d’ailleurs. C’est plaisant. Et pas la peine d’avoir eu 20 ans en 68 pour vous suivre. J’ai aimé votre choix de petits chapitres légers ajoutés les uns aux autres pour raconter une portion de vie, avec retenue. Et cette très belle dernière phrase, de celles qu’on oublie pas !
Publié le 01 Décembre 2020

@lamimsh. J.ai bien noté la nécessité de la correction, j’en avais bien conscience,. Je précise juste une chose, l’autobiographie est partielle, c.est plutôt une auto fiction. C’est à partir de premiers textes écrits il y a déjà un moment que j’ai bâti ce livre et je n’ai pas pu échapper au récit autobiographique. Merci pour votre commentaire fort sympathique. Georges

Publié le 30 Novembre 2020

@Catarini Viti Merci pour ce commentaire fort intéressant. Je suis sensible aux remarques que vous faites sur le rythme, l’utilisation de la ponctuation. Je me heurte souvent à cette difficulté et j’oscille entre les points de suspension, les points, j’ai écarté le point virgule, difficile à manier.. Sur l’orthographe, une relecture par une tierce personne qui maîtrise bien la langue serait effectivement nécessaire, j’en ai conscience. Pour la petite histoire, sur cette faute de « Vas », je ne cesse de la faire (je viens de revoir les règles de conjugaison de l’impératif présent). Encore merci. Georges

Publié le 27 Novembre 2020
5
Bonsoir, Georges. Beaucoup de plaisir à lire ce roman autobiographique qui m'a parachutée dans une époque "que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître", ni même imaginer, d'ailleurs. D'autres circonstanciels, d'autres réactionnels, mais une des facettes d''une forte émulation propre à cette époque. Désordonnée, fouillis, mais si belle car riche en interrogations, en remises en question, en volonté de voir changer les choses... Un élan qui venait de loin, qui transitait par le ventre, l'esprit et le coeur... Un grand chambardement qui date déjà d'un demi-siècle... Waouh ! C'est énorme et pourtant cela m'a semblé si proche à vous lire... Alors merci pour cette séquence nostalgie ;-), fort bien rédigée au demeurant, et bonne soirée. Amicalement, Michèle // PS : Vi, il y a de la coquillette et quelques imperfections, mais votre texte est la démonstration que, quand il y a densité, intensité, il est plus aisé de fermer les yeux ;-)... Vous avez vu quelque chose, vous :-) ? Bon, trêve de plaisanterie : faites-vous quand-même corriger, à l'occasion...
Publié le 25 Novembre 2020
5
Les châteaux se sont évanouis au profit des moments, on dirait... Il n'a pas fini d'inspirer, Ferdine ! On a beau dire, c'est bien lui qui a la plus belle musique. Difficile de résister à l'envie d'en fredonner un peu. Même après si longtemps. *** Je n'ai pas encore terminé la lecture de votre livre, mais je suis sûre que vous tenez la route jusqu'au terminus. *** Je pense que vous travaillez seul. Ce serait une riche idée de demander l'intervention d'un bêta-lecteur. Puisque c'est bon, autant tout faire pour que ce soit excellent, non ? Parfois vous employez des mots à tort; le rythme (allez, sans charrier, quand on s'inspire de Céline, la ponctuation, ça compte double), le rythme, donc, est souvent contrarié par un manque ou une imprécision dans les signes de respiration; parfois... l'orthographe... (au passage, on écrit "VA en enfer". (Vous voyez que je m'intéresse)). *** Un grand merci, en tout cas. C'est pas tous les jours qu'on lit d'aussi belles pages sur le site.
Publié le 24 Novembre 2020