Les Ombres Projetées

172 pages de RICHARD Didier
Les Ombres Projetées RICHARD Didier
Synopsis

Le siècle se termine. Un homme du futur, au présent et au passé. Un Président de la République, condamné à l’exil, se décide à écrire ses mémoires, comme des traces d'une vie charriant des incompréhensions.
L’espace, son espace, transplanté sur une île, l’Islande, qui s’étire jusqu’aux confins de l’exil et qui rejoint des âges sur le retour. L’espace comme un ressac qui charrie des ombres.

Publié le 04 Mars 2021

Les statistiques du livre

  188 Classement
  138 Lectures 30 jours
  1134 Lectures totales
  -26 Progression
  89 Téléchargement
  5 Bibliothèque
 

"Les Ombres Projetées" est le "Livre le +" du 26 mars. Retrouvez l’article qui vous donnera envie de le lire : https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire-conseil/14623-les-om.... N'oubliez pas de laisser un commentaire à Didier Richard, c’est pour cela qu’il a publié son roman SFF gratuitement sur monBestSeller.

Publié le 29 Mars 2021

Ce livre est noté par

12 commentaires , 8 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@ BertheC : QUEL COMMENTAIRE ! J'ai du le relire...
Je vous remercie pour ce commentaire élogieux. Je vous souhaite d'autres rencontres avec de belles histoires avec le plaisir renouvelé à chaque lecture. Votre oeil critique est si important pour nous auteurs.

Publié le 06 Décembre 2021

je vois en me relisant que j' utilise souvent les mêmes adjectifs.ça ce n'est pas brillant.
veuillez m'en excuser

Publié le 02 Décembre 2021

QUEL LIVRE!
j'ai du le relire pour mieux comprendre les aspects philosophiques et profonds à mesure de sa vie.
Son enfance,souvenirs et nostagie du temps qi est passé,mais on ne comprend qu'à la fin.
digression sur son grand père et le chômage
Il pense à René Girard,philosophe comme lui
La vie étudiante,sans concession,et lucide,sera le fil conducteur de sa réflexion,parfois optimiste,le plus souvent ne se faisant aucune illusion sur la nature humaine
quelle analyse époustouflante !
Sa fille,les 4 jeudis,Mathilde,réflexions sur ces personnages
la guerre,puissante,avec encore des réflexions philo.et des pourquoi sans reponse.les humains et les rapports le questionnent ,sans toujours de réponses
analyses philosophiques qui nous laissent éblouis,et vous comprenez ce désir de vous relire
"La foi et la raison,c'est du pareil au meme" voilà qui nous donne à réfléchir.
Analyse sur le pouvoir,qui lui aussi mérite réflexion;le propre d'un philosopheIl Il fait des desciptions sur cette ville de Vik,eblouissantes,aussi,
et il me semble assez modeste,sauf quand il utilise le "nous ".je ne comprends pas bien le symbole que cela represente
pui arrive la vieillesse,et considérations brillantes et sans concession
Tout est écrit avec une fine analyse,ecriture très,très maitrisée, sans concession et si importante,qu'il faudrait lire encore pour apprécier l'ensemble,parfois réaliste,et jamais méchant,bien que la comédie humaine ne soit jamais loin. Quel livre extraordinaire,sans defaut ni d'analyse,ni de réflexions philos.ni refexions sur ses interlocuteurs .Bravo! nous avons été entraines dans l'histoire de cet homme,fils,amant,père,medecin,président qui se termine sur des considerations politiques,humaines,presidentielles,sa responsabilité ,et sa pensée sur la mort. Brillant,et puissant ,je ne sais que dire d'autre

Publié le 02 Décembre 2021

@fyona sdel : Merci pour le commentaire. La complexité, un gros mot de nos jours, mais qui seule pourra nous rendra le courage de rester les yeux ouverts.
Merci encore.

Publié le 23 Novembre 2021
5
Un texte qui pose bien des questions , actuelles , donne des réponses , parie sur le "nous " celui de majesté ou de modestie? s'enrichit de références philosophiques et littéraires , d'une écriture tour à tour concise ou poétique , dévoile la complexité , les déchirements qui nous habitent , le tout d'une seule voix qui se cherche , qui nous cherche .
Publié le 11 Novembre 2021

@Eva Verna : C'est sans doute pour ce genre de commentaires qu'on écrit, pour s'apercevoir que des lumières s'allument dans l'intimité des lecteurs. La seule force qui vaille malgré les faiblesses, celle des énergies reçues. Merci.

Publié le 07 Novembre 2021

@Eric Brambilla Je vous remercie pour votre commentaire et votre encouragement.

Publié le 07 Novembre 2021

Félicitation pour votre sélection parmi les finalistes du Prix Concours MBS de l'Auteur Indépendant. Votre classement ne reflète pas la qualité de votre livre. Bonne chance.

Publié le 01 Novembre 2021
5
J'ai adoré ! Venez découvrir "La tentation du Pouvoir".
Publié le 12 Octobre 2021
5
C'est un essai fiction, si proche d'une réalité tangible qu'il en devient un récit réaliste. Cette distance sous la forme de souvenirs qui fait de notre présent un passé lointain nous implique et nous laisse sans défense. Ce qui est bien, c'est la richesse du personnage qui se fond sous les aspects multiples de la vie avec une grande cohérence dans le récit : vie familiale, sentiments, convictions, doutes, regrets. Ce livre n'appartient à aucun genre, c'est sans doute sa force et son talon d'Achille
Publié le 06 Octobre 2021

"...ils sont rares les dinosaures comme moi à refuser de livrer mon
intimité à autrui même si autrui est une machine exclusivement
centrée sur mes désirs. Le double piège. L’individu pris en étau entre
la tyrannie de ses propres désirs sans le moindre recul avec son égo
et la pseudo-neutralité de l’univers technologique qui aux petits soins
en apparence grignote petit à petit le libre arbitre."

Publié le 04 Mai 2021
5
Commencer avec Nietzsche, fallait oser! :D En tout cas, j´aime! Un livre qui a de la profondeur, bourré de petites vérités à chaque coin de page. Un livre qui permet de "prendre de la hauteur" et "résister à la bêtise". Sur le thème du désir, nous aurions de quoi discuter. Un chapitre entier même :-D J´adore: "des personnes tout à la fois ordinaires et merveilleuses, ordinaire pour autrui, merveilleuses pour nous." ou "une madeleine mémorielle qui aurait le goût de l’infamie" Cette phrase pave notre destin : Sans sécurité l’homme est miné par la peur, lui fait privilégier l’émotion à la raison (... qui permet le basculement vers tout fondamentalisme). Quelques petites coquilles: Ex: et nous les laissèrent (laissâmes) tomber. Quelques répétitions (ex: douceur angevine)
Publié le 03 Mai 2021

@Yasna K : Des lecteurs comme autant de passeurs. Vous êtes de ceux-ci, des relayeurs d'émotions et ce site est une mine à cet égard. Merci.

Publié le 12 Avril 2021

@fab : Merci. Votre commentaire est très élogieux et proche de ce que j'ai souhaité faire. Merci encore. Bonnes lectures foisonnantes pour de nouvelles découvertes car effectivement on sent chez vous un goût pour la lecture qui s'aventure d'abord.

Publié le 12 Avril 2021
5
Tout simplement, c'est un livre à suggérer.
Publié le 12 Avril 2021
5
fab
Belle découverte. Troublante. Vous avez une réflexion très profonde et cultivée sur notre monde. Pas de grand discours, malgré la fausse monotonie de votre parole. Mais des vérités qui paraissent essentielles au vu des enjeux à venir. Vous faites de votre Président sans nom un sage apaisé au message d’universalité. Et vous donnez un style très particulier à ses mémoires anti-chronologiques, cette introspection dont je ne me suis pas lassé. Sans même évoquer que vous donnez aussi finalement envie d’aller visiter ces contrées glaciales ! Un très grand livre pour moi.
Publié le 01 Avril 2021

@Brice Epédrague : je vous remercie pour votre commentaire élogieux. A vrai dire, j'avais en tête en publiant sur ce site que les différentes temporalités et espaces rebutent une majorité de lecteurs. Il en a rien été pour vous et j'en suis ravi. Je vous souhaite plein de lectures enrichissantes que ce site optimise !!!

Publié le 26 Mars 2021
5
"L’optimisme sceptique" quelle merveille d’expression ! (qui fait écho un peu plus loin à un autre morceau de sagesse "je suis raisonnablement pessimiste mais je garde espoir") à la hauteur de votre livre que j’ai trouvé assez fascinant (je n’ai pas peur des mots !), obligeant à l’introversion. Il y a dans votre narration monocorde une vivacité qui vient de votre regard qui scrute à droite, à gauche, de haut en bas, devant derrière, des changements de rythme, des diversions, des parenthèses, des analyses, des (pré)visions, des pensées, le tout tellement nourrissant pour nos propres réflexions. C’est agile. Et ce découpage dystopique subtile. On voit notre futur que vous racontez au passé, c’est adroit et l’analyse est fine. Bref, merci d’avoir mis de la lumière dans nos ombres ici. Et bravo !
Publié le 25 Mars 2021

@Pascal.S Merci pour ce commentaire agréable. Votre démarche est d'ailleurs à la hauteur de ce site de rencontres littéraires. Il y a pas d'auteurs sans lecteurs et surtout sans lecteurs qui font leur travail de critiques. Il est vrai que l'on se sent parfois bien seul quand on écrit et d'avoir des retours nous prouve que l'on peut parler à autrui par le truchement de l'écrit. Merci encore.

Publié le 18 Mars 2021
4
On peut constater l’opposition entre le monde rural et le monde urbain, la manière de vivre n’est vraiment pas la même. La vie rurale incarne la proximité avec l’autre, le retour à des valeurs avec des échanges humains chaleureux. Le narrateur rappelle l’importance de l’éducation et qu’il faut que celle-ci ne soit pas trop rigide car il faut laisser un espace de liberté aux enfants afin qu’ils se construisent eux-mêmes, qu’ils vivent leur propre expérience, qu’ils apprennent à gèrer le stress. Lorsqu’on surprotège trop ses enfants, ceux-ci peuvent perdre pied facilement dès qu'ils sont confrontés à la moindre petite agression extérieure. J'ai apprécie votre livre car vous avez des remarques qui sont judicieuses, qui ont un certain bon sens et qui sont pertinentes et fines. D'autre part, vous écrivez bien.
Publié le 18 Mars 2021
RICHARD Didier
Biographie

Je suis un néo retraité, ex formateur en informatique.
En tant que lecteur j'apprécie autant le classique que le policier, la...


A lire dans les actualités