Madame Poigret et le voyant Arthur

59 pages de FANNY DUMOND2
Madame Poigret et le voyant Arthur FANNY DUMOND2
Synopsis

Ainsi se terminent les aventures de l’intrépide madame Poigret. Ce dernier opus a été écrit à 4 mains sur une proposition d’écriture de Philippe De Vos. Il n’a pas accepté d’associer son nom au mien sur cette publication qu’il a, en outre, mise en page et illustrée. Je suis enchantée du résultat ! Aussi, je lui adresse des milliers de mercis pour sa modestie, pour son méticuleux travail et de m’avoir proposé ce challenge d’écriture qui a vu la création de ce personnage, début 2021. Quel bel exemple de partage entre auteurs passionnés de Littérature !
L’ensemble de ce « cosy mystery » fut un excellent exercice d’écriture dans laquelle je me suis laissé entraîner par mon imagination et, avant tout, un amusement de suivre mon héroïne dans ses péripéties.
Un grand Merci à nos lecteurs.

Publié le 16 Octobre 2023

Les statistiques du livre

  365 Classement
  119 Lectures 30 jours
  1270 Lectures totales
  -31 Progression
  34 Téléchargement
  6 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

12 commentaires , 2 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Bonjour@M.J Straton c'est avec grand retard que je vous remercie beaucoup de nous avoir lus. Nous sommes ravis de vous avoir offert un bon moment de lecture illustrée et poétique. Je vous souhaite un bon dimanche. Bien cordialement. Fanny

Publié le 29 Octobre 2023

Un bon moment de lecture plein de poésie. Belles illustrations !

Publié le 27 Octobre 2023

@galodarsarc Bonjour. À mon tour, je vous envoie un grand merci à vous, monsieur le poète ! Qu'elle soit classique, en prose ou en vers libres, Philippe et moi sommes fiers d'avoir mis la poésie à l'honneur sur mBS dans l'espoir qu'elle attire quelques regards. Sans vouloir me comparer à Conan Doyle, qui n'avait plus d'inspirations pour imaginer une suite aux aventures de son héros qui lui collait tant aux basques qu'il l'a trucidé, vais-je suivre son exemple sous la pression de mes lecteurs ? Lui, écrivait sous les contraintes de son éditeur et a dû le ressusciter, moi pas. Alors... Peut-être que Louisette a pris une année sabbatique ? Je vous souhaite une belle soirée et que vos muses vous accompagnent toujours d'aussi belle manière. Bien à vous. Fanny/Patricia

Publié le 22 Octobre 2023

@galodarsac
Merci d'avoir lu et apprécié ce nouvel épisode de l'héroïne imaginée par Patricia.
Les illustrations… une « illumination » de presque dernière minute… Les scènes décrites me rappelaient tant ce que j'avais déjà vu de mes yeux (Charleville, Roche, la gare de l'Est…).
Pour Arthur : il y a le poète classique que l'on rencontre avec les Cahiers de Douai que tout bon rimbadien appelle aussi recueil Demeny du fait du nom du poète-éditeur douaisien Demeny et qui lui valut la supplique : Brulez ! […] Brulez tous les vers…
Puis il y eu le Bateau ivre… l'album zutique !!!! et finalement Une saison en enfer et les Illuminations.
Une saison en enfer, j'engage les lecteurs à connaitre la vie de Rimbaud durant les années 70-73, celles de son attelage avec Verlaine et avant, pour la comprendre. C'est un bilan de sa vie et de son engagement littéraire, ce en quoi il croit ou il a cru et ne croit plus, etc. C'est du rude !
Difficile, par exemple, de comprendre Vierge folle - l'époux infernal, sans connaître leur relation (on dirait toxique, de nos jours).
Mais j'aime aussi les vers classiques de Rimbaud.
Roman : "On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans"

Au Cabaret-vert :
Depuis huit jours, j'avais déchiré mes bottines
Aux cailloux des chemins. J'entrais à Charleroi.
- Au Cabaret-Vert : je demandai des tartines
Du beurre et du jambon qui fût à moitié froid.
/
Ma Bohème :
Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
Oh ! là là ! que d'amours splendides j'ai rêvées !

Voyelles :
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

etc…
Il y en a tant !
Vive la littérature, vive Rimbaud

Publié le 22 Octobre 2023
5
Ainsi s'achève donc (provisoirement j'espère, comme il se doit pour tout héros de polar qui se respecte) le cycle de Mme Poigret. Bravo aux co-auteurs pour ce final atterrissant aux pieds d'un géant, l'héroïne méritait bien ça ! Bravo aussi à Philippe pour les illustrations, on sent l'homme du métier (oui j'ai mes sources :) Merci aussi d'avoir choisi de citer des vers classiques du grand Arthur, montrant qu'il était avant tout un poète de cet acabit, quoi qu'il ait pu écrire parallèlement en vers libres. Bien, maintenant il va falloir trouver un autre sujet d'enquête pour Louisette, car je ne suis certainement pas le seul à refuser de la voir disparaître à jamais, fût-ce pour la cause rimbaldienne ! Bien à vous -LGA
Publié le 21 Octobre 2023

@Catarina Viti @FANNY DUMOND2
D'abord un grand merci à Patricia de m'avoir accueilli sur sa série des "madame Poigret". Avant l'été, effectivement, je lui avais envoyé comme ça, par jeu, un mail en lui disant : Patricia, je sais où vous allez envoyer votre Louisette la prochaine fois. Et puis, elle a relevé le défi. On s'est mis d'accord sur une trame et elle s'est ensuite lancée. Pour le reste , c'est vrai que c'était un peu plus facile pour moi de visualiser tout ça, parce que je connais Charleville et je connais Roche, je connais la bio d'Arthur. (entre nous, c'était un génie… mais un sale gosse !) Il y a tellement de choses que l'on pourrait écrire sur lui à travers des fictions que cela en est déroutant. Une véritable vie de héros de roman. C'est pour cela, notamment qu'il est fascinant. Et puis il y a ses vers et sa prose.
Début d'une saison en enfer :

« Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin où s'ouvraient tous les cœurs, où tous les vins coulaient.
Un soir, j'ai assis la Beauté sur mes genoux. -Et je l'ai trouvée amère. -Et je l'ai injuriée.
Je me suis armé contre la justice.

C'est sublime ! (je ne ferme pas les guillemets, car Arthur lui-même ne les a jamais fermés).
Merci ensuite aux Amis de Rimbaud qui, à travers la multitude de leurs textes, depuis 2016 que je les connais, m'ont permis d'approcher la vie et l'écriture du poète à travers leur revue Rimbaud vivant.
Enfin, merci à vous Catarina, d'avoir permis la mise en avant des aventures de Louise et celle-ci en particulier avec la reprise de la couverture. Votre commentaire me touche beaucoup car nous y avons mis, avant tout, de la passion pour Rimbaud et de la bonne humeur pour l'écriture.
Et pour finir, re-merci à Patricia, d'accepter mes propositions sans jamais ronchonner et d'avoir dit oui à cette idée d'illustrer ce petit ouvrage. Restait à donner à ces illustrations une ligne commune. Ce fut cet aspect dessin et ce bleu.
Très cordialement
Philippe

Publié le 20 Octobre 2023

C'est la deuxième fois (à ma connaissance) que Rimbaud inspire les auteurs mBS.
Anne Carrière a publié "Brûlez tout" écrit par notre collègue Henri Guyonnet (Prix Concours de 2020 je crois). C'est en lisant son livre, pour en rédiger chroniques et interviews, que j'ai découvert des aspects inattendus de Rimbaud. J'en ai retrouvé certains dans votre "madame Poigret", et, franchement, vous avez su les mettre en scène avec grande habileté.
J'aimerais bien que vous soyez inspirés, vous et Philippe, pour nous faire un article sur l'écriture 4 mains. Ecriture et finitions... !

Publié le 20 Octobre 2023

Bonsoir@Catarina Viti Quel défi m'a proposé Philippe ! Nous avons de très beaux échanges sur Rimbaud et grâce à lui, je suis entrée dans l'univers de ce si jeune poète. J'en suis devenue fan à mon tour, car je comprends son mal-être qui venait de son enfance chaotique : jamais bien nulle part et ignorant de son génie poétique. Sa "saison en enfer" est bouleversante. Je suis partie dans l'écriture, mais ça n'allait pas du tout, mais alors pas du tout ! C'était moche, plat, sans consistance, trop court, une horreur ! Bien que j'aie appris à mieux connaître Rimbaud, je n'avais pas assez de matière et j'avais la crainte d'écrire des non-sens. Quelle déception pour moi qui voulais terminer les aventures de Louisette en honorant Arthur ! C'est alors que l'été dernier, nous avons décidé cette écriture à 4 mains. Alors là ! Le résultat dépasse tout ce que je n'aurais jamais pu imaginer. Je ne suis pas trop douée pour faire de longs discours de remerciements. Sachez que vos compliments me font très chaud au cœur pour nous deux et je vous remercie pour Tout, Catarina ! Et vive la littérature qui nous réunit, ici. Fanny/Patricia, émue.

Publié le 20 Octobre 2023

Fanny et Philippe. Merci.
Une chose n'a pas encore été relevée (il me semble), c'est la magnifique qualité de l'ouvrage que vous nous proposez. Il arrive qu'on ait de beaux livres (Philippe Doro nous en propose souvent), mais là : waouh ! Ce bleu est magnifique. Que dis-je ? Il est rimbaldien !
Ce petit livre me ravit, car il se passe de tout commentaire : on y sent la passion de deux êtres reliés par une très belle amitié. C'est simple, c'est doux et silencieux. Ça se contente d’être ; pas besoin de hautbois ni de trompettes. C’est vraiment votre « bébé », et c’est un très bel enfant.

Ceux qui ne connaissent Rimbaud ni des lèvres ni des dents, vont découvrir un joli portrait, une miniature de l'homme aux semelles de vent. Il est toujours fort délicat de s'approcher des idoles (sans courir le risque de trébucher), mais ici encore, la simplicité et la clarté de l'intention sont gages de réussite. Arthur est entre quatre bonnes mains. L'amabilité de madame Poigret est si grande, et sa tendresse si véritable que cette dernière enquête ne pouvait que se conclure en douceur, et se fondre dans un grand bol de poésie. Bravo à tous les deux.

Publié le 19 Octobre 2023

@Alhéna Skat Bonsoir très chère amie. Pardonnez-moi mon gros retard pour vous envoyer mes plus vifs remerciements pour vos éloges sur ce dernier épisode écrit à 4 mains avec Philippe. Si vous étiez en face de moi, vous verriez mes yeux embués par l'émotion. Un immense merci à vous pour vos étoiles que je partage avec lui sur l'écriture et pour celles sur les illustrations qui ne sont que pour lui. Nous sommes fiers de proposer cette publication que nous avons eue à cœur de mener à bien. Je vous souhaite de nouvelles belles inspirations, une meilleure santé et je vous embrasse de tout mon petit cœur, chère Alhéna. Patricia/Fanny

Publié le 18 Octobre 2023

Bonjour@émilie bruck Je vous remercie pour votre franchise pour me dire que la saga des Maigret du romancier Simenon vous ennuie profondément. La lecture est affaire de goûts et j'avoue que je ne parviens pas à entrer dans certains romans qu'il faudrait avoir lus avant de lever les bottes. Je vous remercie également pour votre sympathique compliment qui me ravit de savoir que vous avez pris plaisir à lire mes petites fantaisies écrites sans prétentions littéraires. ;-) Je vous souhaite une belle soirée. Bien cordialement. Patricia/Fanny

Publié le 18 Octobre 2023

Bonjour@Clarisse Balsamo Vous n'avez aucune honte à avoir de découvrir cette série. Si nous pouvions tout lire, nous serions dans le Guinness des records, ;-) eh, oui, notre temps n'est pas élastique pour écrire, lire, commenter, sans compter que nous avons une vie en dehors de la littérature ! J'ai lu votre fanfiction, pour me faire une idée de ce genre littéraire que je ne connaissais pas, et je ne l'ai pas commentée parce que Philippe et moi étions en pleine écriture du dernier opus. Belle soirée à vous Clarisse. Bien cordialement. Patricia/Fanny

Publié le 18 Octobre 2023

@FANNY DUMOND2
Honte à moi, je découvre cette série de livres grâce à l'actualité du site. (Z-honte à moi.) Les premières pages sont bien engageantes... Je reviendrai sur cette page dès que j'aurai pu poursuivre ma lecture, le temps m'étant compté en ce moment.

Publié le 18 Octobre 2023
5
@ FANNY DUMOND2 Bonjour chère Fanny, Voilà que ce matin j’ai pris un très grand plaisir en lisant votre roman « Madame Poigret et le voyant Arthur ». Vous nous amenez vivre cette aventure écrite avec une telle maestria qu’on imagine être présent dans toute cette enquête. Elle est menée avec ce talent qui vous caractérise faisant de cette « Madame Poigret » une enquêtrice hors pair. Je dois aussi vous féliciter pour cette idée géniale d’avoir associé les illustrations de la vie de Rimbaud, cet illustre poète, qui appuie le déroulement de sa vie. J’ai trouvé la chute admirable, mais je ne veux pas spoiler, et priver le lecteur de la surprise finale. Bravo et félicitations, avec le regret de ne pouvoir donner que 5 étoiles. Il aurait fallu 5 étoiles pour le texte, et 5 pour les illustrations. Je vous embrasse, chère Patricia, de toute mon affection, Alhéna.
Publié le 17 Octobre 2023