Moscou Hôtel 1994

18 pages de Philippe Doro
Moscou Hôtel 1994 Philippe Doro
Synopsis

1994. Depuis 3 ans, l'URSS n'existe plus. Le communisme s'est effondré. A l'automne, je participe à un échange culturel entre Marseille et Shanghai. On prend un vol Marseille-Paris-Moscou sur Air France, puis Moscou-Shanghai avec l'Aeroflot. Au retour, nous passons 24 heures en transit dans la capitale moscovite.

Publié le 08 Novembre 2023

Les statistiques du livre

  1106 Classement
  52 Lectures 30 jours
  560 Lectures totales
  -317 Progression
  0 Téléchargement
  1 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

7 commentaires
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Quelle sinistre escale ! Vous décrivez avec beaucoup de justesse le cadre et l'atmosphère du lieu. Merci pour votre humour. Cela allège l'effet déprimant.

Publié le 27 Avril 2024

Merci à tous pour vos commentaires positifs. La situation était effectivement assez étrange à Moscou à cette époque. Pour un touriste comme moi, c'était une expérience étonnante, mais pour le personnel de l'hôtel et les voyageurs coincés dans ce cul-de-sac invraisemblable, c'était sans doute dramatique.

Publié le 23 Novembre 2023

Merci @Philippe Doro pour ce témoignage sur la Russie post-soviétique. Le tableau d'un pays en faillite à l'époque ne peut être que déprimant. Votre humour et la qualité de votre écriture nous aident cependant à aller jusqu'au bout de ce récit où rien n'est réjouissant. A part, peut-être, la jeune femme pleine de fraîcheur qui sert de guide.

Publié le 23 Novembre 2023

Cet inconfort que vous décrivez bien, pour les Russes était synonyme de liberté et d'espoir.
Trente ans plus tard, selon l'hébergement en occident, il est des escales tout aussi glauques et ne correspondant à aucune période incitant à l'optimisme pour les autochtones.

Publié le 17 Novembre 2023

C’est amusant ce petit journal de voyage. J’ai eu une expérience similaire une dizaine d’années avant. Et je me rappelle l’espèce d’angoisse d’être bloqué dans ce sinistre aéroport. Et nous n’avions pas de guide qui ne s’appelait pas Nathalie, pas de chambre d’hôtel cafard mais des banquettes dans des couloirs cafards, pas de cafétéria qui n’ouvrait pas à 8h30… comme quoi, y a toujours pire !

Publié le 13 Novembre 2023

Merci pour ce récit très divertissant et drôle malgré la noirceur des évènements.
Bonne continuation sur le chemin de l'écriture.

Publié le 12 Novembre 2023

Pour avoir connu Moscou, mais un peu plus tard, je confirme et compatis avec les épreuves de ceux qui par hasard ou par contraintes n'ont pas voyagé dans le haut luxe de cette capitale.

Publié le 10 Novembre 2023