Les Manchots

95 pages de Chrisko
Les Manchots Chrisko
Synopsis

Est-il possible d’aimer sans jamais manifester son amour ou si peu ? La vie de Paul et Suzanne, de leurs parents et de leurs enfants en serait-elle la parfaite illustration ? Y aurait-il une fatalité condamnant des familles entières à ne pas connaître le bonheur d’aimer ?

Publié le 24 Mai 2024

Les statistiques du livre

  57 Classement
  399 Lectures 30 jours
  659 Lectures totales
  -3 Progression
  31 Téléchargement
  4 Bibliothèque
 

"Les Manchots" est le "Livre le +" du 17 juin. Retrouvez l'article qui vous donnera envie de le lire. N'oubliez pas de laisser un commentaire à Chrisko, c’est pour cela qu'elle publie son témoignage sur monBestSeller.

Publié le 17 Juin 2024

Ce livre est noté par

8 commentaires , 5 notes
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

@AstutAuteur
Merci pour la lecture et l’appréciation. Oui, l’écriture a le pouvoir singulier d’émousser la douleur qu’elle a aiguisée.

Publié le 24 Juin 2024

Un livre bien mené et courageux sur le devoir d'aimer en toute conscience.

Publié le 24 Juin 2024

@DOROTHEE MOREAU
Merci, Dorothée. ♥️

Publié le 23 Juin 2024
3
Crier sous l’eau. Une déclaration d’amour à l’amour. J’ai beaucoup aimé.
Publié le 23 Juin 2024

@Michel LAURENT
Merci, Michel, pour cette lecture attentive et ce commentaire bienveillant. Je n’ai pas voulu me purger de pulsions mauvaises, pas même me délivrer du poids d’une quelconque culpabilité. C’est la raison pour laquelle le terme « catharsis » ne me semble pas tout-à-fait approprié pour désigner le but que je poursuivais en écrivant. Il me fallait y voir clair, trouver des réponses vraisemblables, à défaut d’être vraies, à des questions qui m’obsédaient depuis l’enfance, ouvrir ce dossier tabou pour pouvoir le refermer sereinement.

Publié le 20 Juin 2024
3
@Chrisko Belle écriture à l’ancienne, par moments presque naturaliste avec ces longues descriptions précises et fouillées, comme si le détail des tenues vestimentaires était destiné à masquer l'absence d'expression des sentiments. Pudeur paysanne des grands-parents. On ne s’épanche pas, on ne s'étreint pas. Mais ce sera pire encore par le suite, avec les parents, les Lalanne. Elle modiste, lui militaire, c’est sûr, il vont se plaire. Enfin un moment. Puis se déchirer. Avant tout pour des histoires de fesses, supposées ou réelles. Elle frivole ? Lui jaloux ? Malgré leurs dos tournés, ils feront plusieurs enfants. Dont l’auteure, qui nous délivre ici les fruits de son enquête sur ce que furent vraiment ses aïeux. Une forme de catharsis, peut-être.
Publié le 20 Juin 2024

@Niamke-Anne
Merci, Niamke-Anne, pour cette appréciation sensible qui, à mes yeux, justifie l’écriture de ce livre.

Publié le 17 Juin 2024

@Emmanuel K
Merci, Emmanuel, pour la note et le commentaire qui, je l’espère, donneront envie à d’autres lecteurs de parcourir ces pages.

Publié le 17 Juin 2024
3
Une histoire d'amour impossible en quelque sorte. Un récit poignant par tout ce que les non-dit et l’auto-censure nous imposent de malheurs inutiles. Comme une envie de crier je t'aime aux siens dès les premières pages. Une leçon de vie assurément.
Publié le 17 Juin 2024
3
Le roman est bien écrit et le sujet abordé très intéressant. J’ai apprécié l’immersion dans une époque que je n’ai pas connue, ainsi que la sensibilité du regard. Celui de l’enfant en quête de réponses.
Publié le 17 Juin 2024

@Zoe Florent
Merci, Michèle, pour votre appréciation, les corrections et le conseil amical ! Bonne continuation et surtout plein succès à vous !

Publié le 28 Mai 2024
3
@Chrisko Écriture soignée, de facture classique mais concise, qualité primordiale à mes yeux. Quant au fond, cela reste une biographie, un genre qui requiert beaucoup d'empathie de la part des lecteurs, particulièrement quand on décrit par la menu tous les endroits où l'on a vécu ;-). /// J'ai reconnu le contexte de l'époque tout comme le comportement de la majorité de nos aïeux. Éducation sévère et pudeur affective étaient de mise, eux-mêmes les ayant subies, la plupart du temps. /// J'espère que ces confidences vous auront fait l'effet escompté. Bonne continuation dans l'écriture. Amicalement, Michèle
Publié le 28 Mai 2024

@Olivero de Plantada Ingazu
Merci, Olivero, pour la recommandation et le conseil et merci avant toutes choses d’avoir pris le temps de lire mon petit livre. Devais-je mettre mon nom sur la couverture ou choisir un pseudo ? Je me suis posé la question en effet et j’ai opté finalement pour le pseudo pour au moins deux raisons. Je ne considère pas mon récit comme une autobiographie même s’il relate l’histoire de ma famille car il est centré sur mes parents et non sur mon histoire personnelle. Par ailleurs, faute d’informations suffisantes en raison du lourd secret qui a entouré l’histoire de mes parents, j’ai dû utiliser le détour et les ressources de la fiction pour construire un récit vraisemblable qui réponde à mes interrogations. Merci encore ! Un avis est toujours précieux.

Publié le 28 Mai 2024