Les glaneuses de temps

39 pages de Patrick Ferrer
Les glaneuses de temps Patrick Ferrer
Synopsis

C’était bien ma chance, j’étais tombé sur une dingue. On croise toutes sortes d’individus dans les gares. J’aurais dû m’en douter en la voyant arriver dans ses habits d’une autre époque. Comment allais-je me dépêtrer d’elle maintenant ? Je lui avais déjà avoué que j’attendais un train, je pouvais difficilement me défiler. Peut-être simuler une envie pressante mais, connaissant l’état des toilettes de gare, surtout avec cette chaleur, l’idée n’était guère tentante. Après tout, elle n’avait pas l’air bien dangereuse et je n’avais rien d’autre à faire. Si je faisais semblant de jouer le jeu, elle se lasserait peut-être toute seule…
— Glaneuse de temps ? Je n’avais encore jamais entendu parler de ce genre d’occupation. Ça paie bien ?

1606 lectures depuis la publication le 06 Septembre 2016

Les statistiques du livre

  586 Classement
  63 Lectures
  +5 Progression
  5 / 5 Notation
  9 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

1 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
J'avais lu le texte sur jedeviensécrivain.com et je trouvais le texte très bien et particulier. Un mélange entre rêve et réalité , on vague entre les deux. J'ai adoré
Publié le 07 Février 2018

Merci René, Hubert et Romain de vous être aventuré derrière le miroir du Temps. Le recueil complet de nouvelles en numérique est disponible en promo pour le mois des Indés sur Amazon à 99 cts, pour ceux et celles que ça peut intéresser.

Publié le 04 Octobre 2017
5
Jolie parenthèse dans laquelle le temps s’est arrêté un instant pour nous faire rêver un long moment.
Publié le 11 Septembre 2016
5
Tout en douceur, on s'élève vers le rêve en oubliant pour quelques temps notre quotidien. Bravo et merci pour cette breche temporelle...
Publié le 07 Septembre 2016
5
C'est magnifique. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais les écrits sur le temps qui passe me provoquent toujours cette sensation de s'envoler très loin de la réalité. Quand c'est en plus réalisé avec talent et douceur, on approche de la perfection. Par pitié, continuez de glaner du temps pour en écrire des milliers d'autres comme ça ! PS: je vous conseille, si vous ne connaissez pas, de lire la nouvelle "le conte de Suzelle" de Jean-Philippe Jaworski dans le recueil Juana Vera qui traite d'un sujet similaire et qui est bouleversante !
Publié le 07 Septembre 2016