Agostini Francois-Xavier
Biographie

En maison de retraite j'ai fait un burn out; comme beaucoup, pour me libérer de ce travail à la fois motivant et exténuant j'ai commencé à écrire pour m'extraire du réel. Découragé il me fallait créer une fiction ou une science-fiction.Témoin quotidien de la misère, de l'isolement du grand âge et de ses institutions publiques défaillantes, j'ai, avec l'encouragement de mes soeurs médecin, professeur de microbiologie et ingénieur, décidé d'écrire, pour oublier, un récit fantastique, troublant, audacieux, sensuel, prophétique sur ce qui attend l'humanité d'ici 2111. C'est perturbant. Accrochez-vous bien et restez, avertis, libres,sensibles et votre imagination fera bien tout le reste, Prophetia se lit dans un état second anormal.

Agostini Francois-Xavier a noté ces livres

4
@charlotte de garavan, bonjour voir Venise et partir ! Ce n'est plus le cadre du romantisme, l'aqua alta finira par avoir raison de Venise et le réchauffement climatique ne va rien arranger. Je connais Venise, je n'y retournerai pas voir ses masses de touristes, comment aimer à Venise la future Atlantide ? Une histoire d'amour aurait aussi bien fait son affaire dans un village perdu de la Creuse ou dans la charmante ville de Chalonnes-sur-Loire au fond de la vallée de la Loire, la vallée des châteaux. BREF ! on s'y fait malgré tout, on se laisse bercer, agréable... BONNE LECTURE SUR MONBESTSELLER
Publié le 29 Novembre 2019
5
IL FAUT TOUT TENTER DANS LA VIE
Publié le 28 Novembre 2019
4
READ ADVICE AND COMMENT HEREUNDER
Publié le 03 Juillet 2019
4
lire commentaire qui précède
Publié le 01 Juillet 2019
5
Bonsoir, efficace, à découvrir. Vous parlez de flétrissure, chacun sur terre a ses marquages au fer rouge, que l'on souhaite cacher en fonction du métier ou de la vie que l'on mène. C'est comme Julia, Sophia et Clémence dans mon roman "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie" en lecture sur monbsetseller, chacune a ses flétrissures qui, soit, empêchent d'avancer soit vous font prendre des chemins osés que d'autres ne veulent pas essayer. Quant à la passion c'est une idée romantique qui s'est effilochée au XXIéme siècle. Vous dites introspection les anglais disent : "self-examination" c'est utile parfois, mais trop d'introspection abaisse la charge émotionnelle et diminue l'envie d'avancer. Il y a mieux que l'introspection il y a l'imagination que vous avez pour écrire. Quant au style, qu'il soit classique, ordinaire, académique, délirant et fantastique comme dans "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie" qu'importe ! Chacun son style, le jugement des autres on s'en moque bien. Bonne lecture AGOSTINI François-Xavier
Publié le 19 Juin 2019

Pages