Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie

172 pages
Extrait
de Agostini Francois-Xavier
Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie Agostini Francois-Xavier
Synopsis

Noam, Julia, Sophia, Clémence. En 2111 pour faire face à la surpopulation de la Terre, deux entités veulent réduire le nombre d'habitants à moins de 500 millions d'individus. Ils recherchent des hommes porteurs d'un sang à rhésus négatif ( en effet, la population mondiale est constituée de 90% de personnes à rhésus positif et 10% à rhésus négatif.) Le génocide est donc infernal : tous les rhésus positifs doivent disparaître. L'une de ces deux entités est motivée par une rentabilité financière, cette entité ( le mal ) a inséré dans les vaccins obligatoires une substance détruisant les rhésus positifs. L'autre entité le "Cercle" cherche, le bien, avec Noam et Clémence à rétablir aussi une population réduite sur la Terre et le retour du christianisme dans une France menacée par des invasions.

2465 lectures depuis la publication le 31 Mars 2019

Les statistiques du livre

  492 Classement
  61 Lectures
  -82 Progression
  3.5 / 5 Notation
  28 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

21 commentaires , 12 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !
5
Cinq étoiles pour le style, la plume soignée. Pour ce qui est du sujet, j'ai pris mon temps, attendu d’être dans de bonnes dispositions, essayé de l’aborder sans préjugés, mais je n'ai pu aller au-delà du tiers de votre roman. Ensuite, j'ai survolé une centaine de pages et n'ai lu à nouveau, et dans leur intégralité, que les dernières. Je dois vous avouer que j'ai bloqué d'entrée sur Noam, sur sa misogynie, sur sa fatuité. Quant à ses idées, sa vision du monde... exprimées dans un roman qui n’évoque que des élus privilégiés, élus qui toisent leurs congénères sans éprouver le moindre affect, idem… impossible de me sentir à l’aise, ou pire, en empathie dans un tel contexte. Alors je veux bien admettre que le principal problème de notre planète est la surpopulation. Que ce problème est si tabou qu’aucune puissance n’ose l’évoquer ouvertement. Mais de là à imaginer que sa solution ne passera que par une épuration massive au bénéfice de certains élus au profil calibré… inenvisageable pour moi. Tout cela, bien sûr, est affaire de goûts, d’idées, de convictions personnelles. Vous exprimez les vôtres, et je les respecte, mais il se trouve qu’ils sont trop éloignés des miens pour que je les comprenne. Côté forme, opter pour le format A5 permettrait une lecture plus confortable… à vous de voir. Pour conclure, vous lisez beaucoup ici. Etoilez généreusement aussi. Du coup, je suis presque déçue que votre roman ne m’ait pas plu ;-). Sincèrement, j’aurais préféré que ce ne soit pas le cas. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. Merci pour ce partage aussi singulier que dérangeant. Amicalement, Michèle. PS : page 19, une coquille m’a accroché l’œil :« vous vous êtes rassembl(ez)és ».
Publié le 07 Juin 2020

EVERYTHING you write my dear Honoré "de Balzac" is still both motivating and very supportive.:)) You should learn this motto : "De gutibus et coloribus non disputendum..." best wishes anyhow... and thank you for your heart-warming interest and your free publicity for PROPHETIA by answering back again and again. Yours :)))

Publié le 16 Mai 2020

Lieber François-Xavier
Ein buch geschrieben zu haben lässt dich nicht zum Übrermensh werden. Der bescheidenheit wäre wünschenswert.
Ihr roman ist ein unverdaulicher pensum.

Publié le 07 Mai 2020

We do think your comment my very dear "Honoré" is both ludicrous and very encouraging, motivational when it comes from someone who does not write who can't write. I keep having a zen attitude.Have a very nice self- isolation day... :)

Publié le 05 Mai 2020
1
Vu la susceptibilité de l'auteur...
Publié le 04 Mai 2020
5
We think how imaginary and prophetical is that atypical 2017 novel ! ( COVID 19 is it a part that prophecy ? Or maybe another man-made coming pandemic...) It's a true travel in a very near future, the future of France and of the world. Actually, this novel is a romanticised essay though somewhat complicated but frightening as well. We just hope it won't never happen this way. The depopulation of mankind is dreadful such as the first commandment of the "Georgia Guidestones" in the USA : "maintain humanity under 500 millions in perpetual balance with nature".
Publié le 27 Avril 2020

Vanité, tout n'est que vanité comme disais l’ecclésiaste. Le syndrome du grand écrivain maudit dont le mérite n'est pas reconnu par les béotiens. Généralement je ne suis pas méchant, Je ne mets jamais de mauvaise appréciation pour ne pas vexer. Ecrire un livre est un travail, un investissement, cela a du sens pour l'auteur, donc il faut respecter l'oeuvre. Mais le votre est tellement lourd et pontifiant, Bouvard et Pécuchet, réssucité, que j'ai transgressé ma règle en me limitant à un adjectif volontairement ambigu. Je sais que votre attitude et vos écrits traduisent une insondable faiblesse. A ce propos c'est parlant cette façon d'user d'une langue étrangère pour votre réponse. Mais elle est d'une telle suffisance et d'un tel mépris qu'elle en est pathologique.
Au moins dois-je vous remercier. j'ai lu quelques passages de votre livre hier au déjeuner aux infirmières de mon service, cela a déclenché une belle hilarité et a éclairé notre après-midi covid..
Pour paraphraser Sartre, Dieu n'est pas écrivain, vous non plus. Pour soigner votre névrose essayez donc la poterie ou le macramé.
Pace e salute

Publié le 23 Avril 2020

@KERISIT Dear mister "somebody" we have to tell you this novel that you found tiring was not meant for a fatuous teenager such as you, May we advise you to keep reading Barbara Cartland or comic strips ! We all long for you to write your own boring book...
From all over the world with a little love !

Publié le 22 Avril 2020
1
Éprouvant !
Publié le 21 Avril 2020
5
Roman totalement atypique et parfois compliqué ,mais complétement d'actualité .
Publié le 06 Avril 2020

@Delpopolo Antonia Oui je suis d'origine Corse j'en fait une brève allusion dans mon roman "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie..." en parlant des îles Sanguinaires où ma famille à des maisons. Mon père est né et enterré à Ajaccio. C'est étrange je me disais cette nuit en voyant le seul avion dans le ciel déserté qu'il serait temps, après le confinement épouvantable du pays, de retourner en Corse, ça fait si longtemps déjà.

Publié le 21 Mars 2020

@Agostini François-Xavier, merci beaucoup pour votre commentaire sur La vie troublée d'Angelo D'Anni, il m'a beaucoup touché.
Juste une petite question: êtes-vous Corse? Moi je le suis mais je vis à Paris et n'ai plus trop de liens avec mon île natale.

Publié le 21 Mars 2020
5
ah oui pardon :)
Publié le 03 Mars 2020

@Donna A.G merci pour votre commentaire ça me fait plaisir, MAIS J'ATTENDS VOTRE NOTE ? Bien à vous ... Entre agent du service hospitalier...

Publié le 03 Mars 2020

@Agostini François-Xavier, je suis impressionnée par votre imagination ! J'ai trouvé votre œuvre très intéressante et captivante, mais je promets de ne jamais vous dévoiler mon Rhésus ( ;) )… Merci pour ce très bon moment

Publié le 03 Mars 2020
4
@Agostini François-Xavier. Texte dense et intense. Sujet intéressant et d'actualité. Pour justifier l'absence de 5è étoile, je me permet de dire que vous devriez faire une mise en page plus aérée avec des caractères plus gros. Même si c'est tout à fait lisible en l'état. A bientôt!
Publié le 20 Février 2020

@Agostinin Francois-Xavier
Psychopathe ("a personn with a mental disorder", dites-vous [pourquoi diantre, vous exprimez-vous en anglais ? A moins que ça soit la mode chez les auteurs libres comme vous et eux ? Et quelques autres, tant qu'on y est ?]), je ne sais pas. Ça me paraît un petit poil excessif. Mais ce dont je suis sûr, c'est que je sais ce que littérature veut dire, ce qui ne semble guère être votre cas. Mais ce n'est pas grave, tant que vous restez amusant. Ce qui est de moins en moins le cas, à force de harassantes redites.

Publié le 09 Février 2020

@porphyre or better said "porphyrerole" you are a psychopath ( a person with a mental disorder ) and you also are amuzing and probably alone in life, with a social and professional discontent, and a very poor private life THAT is why you hide your ugliness behind a "black photo". It's obvious that you cannot write a single book. No one really bothers your mark, I for one, it made me laugh a lot. Since you kindly written to me my percentage jumped from 5%% to 9% on the spot ! THANK YOU so much. I SHALL always continue giving my comments and also five stars to every free writer on monbestseller.com no matter what you may think. See you. Tell us when your book is available on monbestseller we might wait a long time before it ever happens :)

Publié le 09 Février 2020
1
@Agostini Francois-Xavier Depuis le temps que vous nous bassinez avec votre bouquin à longueur de commentaires, la fantaisie m'a pris d'aller y jeter un œil. Verdict : infantile, prétentieux et, donc, illisible. Pourquoi, au fond, ne suis-je pas étonné ?...
Publié le 08 Février 2020

@Ima T Merci pour le mot audace, chaque auteur a son audace, tant que cette audace donne la liberté d'écrire.

Publié le 13 Janvier 2020
4
Ma foi, c’est un récit intelligent, un climat, qui ne m’effraie pas. Certes, il n’obéit qu’à votre règle, mais faut-il le condamner ? D’ailleurs ce parti pris d’une oralité sur la durée ne me paraît pas déstabilisant. Peut-être, en respectant cette proposition littéraire et intellectuelle, la nécessité d’un… très léger gramme de ponctuation se poserait ? Une petite gêne aussi : la répartition, dans les dialogues. Un auteur confie souvent dans ceux-ci la part de chacun en fonction d’une observation de ses rencontres réelles. Mais il arrive aussi qu’il puisse y loger ses propres contradictions. J’ai eu le sentiment que certains propos ne se démarquaient pas toujours ou assez de l’auteur. Chaque personnage doit révéler des idées qui obéissent au mieux à sa psychologie. Ce petit défaut n’est pas flagrant, mais je le ressens parfois. Enfin n’oubliez pas, de bonnes envolées réclament aussi un peu de souci structurel. Cela vaut pour tous, y compris pour moi. En un mot, je vous conseille de garder votre style... et de le fortifier. La littérature doit être partage, mais elle souffre en général de concessions excessives. Alix
Publié le 12 Janvier 2020

C'est un livre qui grâce aux commentaires constructifs a évolué par rapport à ses débuts.Ce livre est à lire jusqu'au bout de l'histoire, comme tous les livres le meilleur est à la fin pour comprendre l'histoire.

Publié le 17 Novembre 2019

@Zummour, bien cher Monsieur, vous pourriez tenter d'écrire un livre, tout le monde le fait un peu, il suffit de s'y mettre. Il ne faut pas craindre la page blanche, le sujet vient tout seul, chacun à quelque chose à raconter. Vous pouvez par exemple prendre comme sujet un évènement de votre vie, il y en a forcément, ou une situation présente ou un futur possible comme dans "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie" . Au début, c'est vrai on ne sait pas quel chemin prendre quand on écrit et puis soudain l'idée vient un beau matin, un soir. Il faut commencer par une phrase simple et les paragraphes vont s'enchaîner magiquement; en plus c'est libérateur de tenter d'écrire, cela détend bien, et puis rapidement les pages se remplissent mais pas sans effort. Il ne faut pas écrire pour être connu, ça ne sert à rien, il faut écrire pour laisser un message, même abstrait. Tout le monde peut écrire j"en suis sûr, commencez aujourd'hui l'actualité politique est un sujet de débat surtout dans un pays comme la France au bord du chaos et de la révolte permanente, les sujets ne manquent pas, je suis persuadé que vous avez des choses à écrire, des sentiments, des délires, des envies, des regrets, du réel ou du fantastique comme dans Prophetia et Clémence le revanche contre la barbarie. Le but c'est de remuer son quotidien en tentant quelque chose qui vous semble fermé ou réservé à d'autres; les petites rivières font les fleuves. Au plaisir Bonne journée

Publié le 15 Novembre 2019

Cher Monsieur, il serait temps d’arrêter de polluer les pages d'auteurs avec vos commentaires à peine déguisés . Il faut vous rendre à l'évidence, les lecteurs ne veulent pas de votre "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie" , la rareté des commentaires sur votre livre le prouve bien! Il n'y a que vous à y croire, je doute qu'un éditeur censé vous publie, malgré ce que vous affirmez. Et si votre livre remonte un peu à cause de mon commentaire, sachez qu'il s'enfoncera inexorablement dans les tréfonds des oubliettes de ce site à cause de votre attitude désobligeante envers les autres auteurs.
Je ne suis pas auteur, inutile de me demander ce que j'ai publié, je ne suis que de passage comme lecteur, et je n'ai pas lu votre livre tellement vos commentaires et votre arrogance m'exaspèrent...
Bien à vous, Zummour.

Publié le 15 Novembre 2019

@VERLAINE bonjour Verlaine ou Rimbaud ou Balzac on ne sait pas vraiment qui vous êtes peu importe du reste ! Depuis votre commentaire amusant et votre publicité gratuite sur "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie" que vous cachez courageusement derrière un pseudonyme le roman a fait un bond dans les stats, visiblement vous n'avez pas lu "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie" trop complexe pour vous. Ce n'est pas un roman qui s'adresse au lecteur de base... Vous trouverez ce qui vous convient chez Barbara Cartland ou la collection Harlequin ( plus adapté pour vous, plus facile... ) en attendant on vous souhaite une très bonne journée sur Monbestseller.com on attend tous votre roman Verlaine pour vérifier si votre écriture correspond au pseudo célèbre que vous choisissez pour vous exprimer pauvrement. Encore une fois au plaisir de vous lire . Quel est le titre de votre premier roman ? François-Xavier Agostini

Publié le 14 Novembre 2019
1
Comme le dit si bien Palmède, votre extrait est imbuvable! Un peu comme l'auteur d'ailleurs ! Car vos commentaires égocentriques et narcissiques qui envahissent MBS commencent à nous les gonfler menu. C'est comme dans Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie... Vous êtes vraiment lourdingue mon cher ami.
Publié le 14 Novembre 2019

@Palamède Bonsoir très très cher Palamède, depuis votre avis cocasse le roman continue de progresser encore plus 15%. ( Un éditeur régional m'a d'ailleurs contacté récemment je réserve ma réponse en fonction du contrat )
C'est un récit futuriste, FANTASTIQUE qu'il faut lire dans "un état second", ou il y a une forme de folie dans le style, c'est voulu, j'ai écrit ce roman en écoutant "requiem for a dream" de Clint Mansell ; le projet de réduction massive de la population sur la terre serait vraiment à l'étude et d'ailleurs comment faire autrement face à la surpopulation mondiale ? Ce n'est pas un roman facile, ce serait justement trop facile...Je vous propose de lire "l'être et le néant" de J. P Sartre c'est plus facile à suivre...
Merci bien d'essayer de comprendre "l'anormal" ou les romans qui ne suivent pas les règles académiques, c'est courageux et ambitieux de votre part, et je vous souhaite une bonne journée. Ecrivez-vous ? Nous serions heureux de vous lire...

Publié le 25 Juin 2019

Vous alternez le bon et le pire, le cliché et de vraies idées. Mais si on secoue, ça se mélange et on ne sait plus que garder. Trop d’idées tue. Très bavard contradictoire histoire d’affirmer ses différences. Pourquoi dis-je on ? Je devrais dire, je. J’ai donc trouvé qu’il était difficile de vous suivre, dommage (aussi parce que votre mise en page si serrée découragerait les plus téméraires)

Publié le 25 Juin 2019

@Berthe. Bonjour chère Berthe, merci pour votre avis subtil, depuis votre commentaire "DROLATIQUE" le roman a progressé de 20%. Ce roman est en fait une science-fiction, un roman philosophique "surréaliste" constitué de 80% de dialogues conflictuels entre les hommes et les femmes comme dans la vie de tous les jours mais le personnage Noam rencontre finalement la femme idéale pour son projet. Plusieurs thèmes polémiques sont abordés notamment celui de la réduction de la population mondiale, à cause de l'utilisation excessive des vaccins et des médicaments entre autres... Les scientifiques prévoient que le monde ne pourra pas continuer à ce rythme d'évolution. Noam le personnage n'est pas d'origine humaine on le comprend plus loin dans le roman. Berthe écrivez-vous un roman on serait heureux de vous lire ? Bonne journée.

Publié le 29 Mai 2019
4
On est en plein délire ! Au fond NOAM EST TOUT À FAIT ANTIPATHIQUE DE TEMPS EN TEMPS IL EST LUCIDE SUR L'HUMANITÉ ET SES TRAVERS. BIEN ANALYSÉS. MAIS MEME TRES BIEN ECRIT, L'HISTOIRE EST TOUFFUE,ASSEZ BAVARDE SUR UN PERSONNAGE QUI VIT DANS SA TÊTE. PASCTRES CRÉDIBLE AVEC TOUTES SES INVENTIONS POUR UN FUTUR CONFUS. JE .NE SUIS PAS CERTAINE QUE LE LE LECTEUR ACCROCHE À CETTE HISTOIRE COMPLIQUÉE ÉT PEU CRKEDIBLE. MAIS ENCORE UNE FOIS DES RÉFLEXIONS JUSTES ET BIEN FORMULÉES BON COURAGE POUR LA SUITE. AU FOND,ON EST À LA LIMITE DE LA PHILOSOPHIE ,A PART LES RELATIONS DE CUL, pas si érotiques!
Publié le 28 Mai 2019

@agostini francois-xavier

A découvrir
Interessant

Publié le 09 Avril 2019

De l'auteur : Un roman de plage, de train ou d'avion, fantastique et un peu délirant (la vie sans délire n'a aucun intérêt )...Pour compléter le SYNOPSIS :Un secret caché sous Paris entre Notre-Dame et la Sainte-Chapelle. Roman sensuel et d'anticipation. Ce n"est pas un roman classique. Ce récit est fait essentiellement de dialogues développant des théories effrayantes sur l'issue de l'humanité. Chaque théorie développée dans PROPHETIA , comme celle du grand dépeuplement,( ne pas confondre avec le grand remplacement ) est une théorie redoutable pour faire face à la surpopulation; un génocide inévitable se prépare : éliminer tous les rhésus positifs et ne garder que les rhésus négatifs soit 10% de l'humanité. L'évidence mathématique des flux migratoires dans une Europe où les conflits ethniques, tribaux, religieux sanglants vont renaître, avec des invasions massives de migrants climatiques. L'idée de la fin de la République, la théorie de la fin de la littérature dans un monde entièrement informatisé et une société totalement et chimiquement sous contrôle des pouvoirs politiques, constituent, ensemble, un roman terrifiant sur l'avenir du genre humain. Chaque théorie, disais-je, peut soulever la polémique car certaines théories arriveront bel et bien ! J'ajoute la fin de la procréation naturelle et la fin du plaisir sexuel naturel, tout sera sous contrôle de substances diaboliques remboursées, ce sera la manipulation des cerveaux sur ordonnance ! Les personnages du roman "non humains" et humains sont sous l'emprise de molécules aphrodisiaques pour supporter ce monde décadent et virtuel. Et puis il y a cette mystérieuse Clémence qui veut rétablir le retour du christianisme dans une opération spectaculaire entre l'Arche de la défense et Notre-Dame de Paris face à une extinction des valeurs et des traditions, avec l'aide du nouveau roi de France et du Vatican ; c' est une vieille dame qui cherche à se venger d'un drame dont elle fait un objectif politique et religieux national. Roman étrange, "anormal", ( les gens normaux sont ennuyeux...) Mais ce monde que je décris est pourtant déjà bien commencé, 2019, n'est que le début d'un effondrement total et inévitable d'un système ou la folie des hommes l'emportera sur la raison, sauf grâce à Clémence et sa revanche !

Publié le 07 Avril 2019
5
Un livre atypique par son récit ,où il y a du suspense jusqu'au bout . Certains passages pourraient se réaliser dans un futur proche.J'ai apprécié l'histoire par sa diversité et sa sensualité.
Publié le 05 Avril 2019