L'homme qui ne voulut pas mourir idiot

204 pages de Philippe RIBAGNAC
L'homme qui ne voulut pas mourir idiot Philippe RIBAGNAC
Synopsis

Un chef d'entreprise, atteint d'un cancer incurable, met à profit le peu de temps qu'il lui reste pour comprendre coûte que coûte, au vu de la science moderne, où peut bien nous mener l'apparente absurdité du monde.

Ce qu'il va découvrir sera stupéfiant :
bien au-delà du fameux pari de Pascal énoncé dès le 17ème siècle par ce génial mathématicien, la physique quantique la plus récente autorise aujourd'hui à penser que malgré la mort, nous pourrions bien tous finir par nous réveiller dans un éternel paradis électronique !

Le but de ce livre - de forme romancée pour en faciliter la lecture, mais reposant sur une démarche rigoureuse et parfaitement documentée - est d'offrir au lecteur les clés d'une authentique clairvoyance sur cette question fondamentale de l' "au-delà".

1513 lectures depuis la publication le 20 Juillet 2020

Les statistiques du livre

  6 Classement
  1513 Lectures
  +5 Progression
  5 / 5 Notation
  19 Bibliothèque
 

Ce livre est noté par

6 commentaires , 4 notes Ajouter un commentaire
Pour répondre à un membre, précédez d'un @ son nom d'utilisateur , et il sera prévenu de votre réponse !

Effectivement cher @Philippe RIBAGNAC,
À l’ère de l’interférence électronique, chaque individu devrait remettre en cause sa perception du monde. Nous voilà à présent dans l’univers de l’information quantique. Les énergies électromagnétiques qui nous traversent prennent le pas sur notre nature biologique et si notre corps obéit au langage ordinaire de ce que nous appelons la matière, que se passera-t-il lorsque à notre mort, notre esprit voudra explorer l’usine à souvenir ?
Nous ne pouvons imaginer, ce qui est peut-être déjà en action.
Notre potentiel dans cette vie est réservé à nos engrammes personnels. Nous sommes environnés par les ondes qui nous traversent et stimulent en permanence notre système cérébral. Elles nous assaillent, codifient le champ de notre compréhension et avivent notre puissance de raisonnement. Tout autour de nous l’énergie universelle interagit. Le contact est permanent.
Notre définition future de l'au-delà serait-elle tout simplement dans un programme source ?
Comme vous le soulevez dans votre analyse, notre ADN tridimensionnel puiserait dans cette fameuse banque de données et pourrait nous donner notre dimension holographique.
Nous deviendrions alors des entités conscientes de notre dimension astrale, nous saurions que notre trépas possèderait un sens.
Interconnectés les uns aux autres, l’harmonie qui suivrait notre mort, deviendrait l’extension de nos vies terrestres chaotiques.
Mais le débat reste entier.
Si cet idéal de l'au-delà existait déjà ?

Publié le 03 Août 2020

@Annie Pic
Vos observations sont au parfait diapason de mon enquête scientifique sur l'avenir possible de nos âmes : quel bonheur de partager ces pensées -tellement essentielles me semble-t-il - avec une personne telle que vous, dont l'intelligence s'est manifestement exercée depuis longtemps à ce type de réflexions à travers l'écriture de vos propres ouvrages où, à votre façon, vous explorez vous aussi la question du destin de l'esprit humain.
Vous soulevez à juste titre la question de savoir si l'âme humaine aura vraiment le désir de ce "paradis" électronique vers lequel semble nous entraîner irrésistiblement la physique quantique : en fait, j'ai bien peur que nous n'ayons pas d'autre choix... Et après tout, tel que je tente de le décrire, cet au-delà électronique n'est-il pas l'idéal de ce que nous pourrions souhaiter ?

Publié le 03 Août 2020
5
Bonjour Philippe RIBAGNAC. Votre travail d'information est remarquable. En vous appuyant sur une forte documentation, vous disséquez avec méthodologie un au-delà du possible. C'est un vaste programme. Notre propre chaos serait ce corps de matière qui nous conduit irréversiblement vers la fin de notre existence. Est-ce une absurdité ou bien au contraire l'accomplissement de l'immortalité ? Mais que devient notre conscience ? Un électron libre dans le temps et l'espace ? À l'ère des ordinateurs quantiques, nous faisons de plus en plus le rapprochement avec ces algorithmes qui les régissent. Notre propre programme serait-il en concordance avec celui intégré à ces machines ? Auront-elles un jour une conscience ? Ou comme vous le suggérez, elles se limiteront à une téléportation quantique de nos esprits ? Mais est-ce vraiment ce que désire l'âme humaine ? Cette entité qui nous habite, voudra-t-elle se laisser capturer ? J'ai apprécié cette approche sous forme de débat. Bien à vous. Annie
Publié le 02 Août 2020

@Agostini François-Xavier
Merci de votre message.
Mais il me parait difficile de juger et condamner dès à présent notre futur informatique, alors que nous n'en sommes qu'au tout début. Comme si les témoins des premiers trains à vapeur avaient eu raison de condamner définitivement les transports ferroviaires parce qu'à l'époque ils étaient incommodés par les escarbilles crachées par les locomotives...
Pensez aux progrès fantastiques que l'électronique a déjà permis dans le domaine médical ou dans l'accès universel à la culture.
D'autre part, on n'accumule pas seulement des connaissances dans un but utilitaire : c'est d'abord un immense et authentique PLAISIR, ne pensez-vous pas ?

Publié le 27 Juillet 2020
5
Bonjour on ne meurt pas idiot, on meurt quand il est temps, et, parfois, quand on le souhaite. Rien ne sert d'accumuler un savoir encyclopédique avant de mourir il suffit d'aimer quelqu'un plus que soi-même, c'est la seule richesse, même quand on décide de mourir quand on le veut... Quant au paradis informatique c'est plutôt un abîme informatique qui nous attend comme dans "Prophetia et Clémence la revanche contre la barbarie..." Enfin, chacun son style, chacun son sujet d'écriture, tout le reste n'a que peu d'importance. Encouragements sincères, et en attendant bonne lecture à TOUS LES AUTEURS ENCORE LIBRES SUR monbestseller.
Publié le 27 Juillet 2020

@Palamède
Vous mettez le doigt sur toute la difficulté du défi lancé par mon petit livre :
tout le monde est (ô combien !) concerné par la possibilité d'un destin éternel pour l'humanité, mais très peu de gens veulent bien prendre un minimum de temps pour réfléchir intelligemment sur ce sujet, pourtant capital !
Et comment parvenir à garder l'intérêt de lecteurs non spécialistes sur plus de 200 pages sans jamais tricher sur l'authenticité scientifique du propos ?
Votre commentaire, dont je vous remercie pour la sincérité et la justesse, me confirme que l'intérêt d'un plausible au-delà électronique pour l'esprit humain mérite quand même bien un tout petit effort de compréhension : bravo à vous et "bienvenue au club" des "Schneidériens" !

Publié le 27 Juillet 2020
5
Vous ayant déjà lu, j’étais curieux de vous retrouver ! Assez bluffant d’arriver à ce niveau de compétences sur un domaine qui n’est pas le votre. Cela dit, vous dites avoir romancé cet essai pour le rendre accessible. En ce qui me concerne, vous auriez pu encore plus forcer la dose ! car j’ai trouvé que c’était tout de même encore un peu trop « : - tiret - paragraphe », je veux dire par là, un peu trop dans la démonstration. (Je crois que je m’exprime très mal !). Mais je vous ai lu avec grande curiosité, concentré, pour vous suivre dans ces réflexions métaphysiques et passionnantes. Merci pour ce partage.
Publié le 26 Juillet 2020

@Philippe RIBAGNAC Merci infiniment pour votre réponse qui me ravit tant par son enthousiasme que par sa perspective optimiste ;-). Bon week-end. Amicalement, Michèle

Publié le 25 Juillet 2020

@lamish
Quelle joie de trouver en vous une lectrice capable d'une aussi belle réceptivité et d'une telle ouverture d'esprit, alors que -comme vous le précisez- vous n'aviez pas de connaissances particulières en physique quantique.Ceci me donne envie de prendre connaissance de vos propres écrits, car quel que puisse en être le sujet, l'intelligence n'a pas de frontières et permet de tout rendre intéressant...

Votre commentaire est pour moi une récompense qui suffit à elle seule à justifier tant d'efforts pour rendre accessible cette matière a priori ingrate mais pourtant INDISPENSABLE pour qui veut enfin se mettre sérieusement à réfléchir au destin possible de son âme.
Je comprends parfaitement votre interrogation quant aux chances pour tel ou tel d'entre nous de voir sélectionner son propre esprit dans le paradis électronique rendu possible lors de l'inéluctable "singularité technologique": en fait je tente d'y répondre dans le livre (pages 142/143) où j'écris :

" ...je fais sans hésitation le pari que la même logique d’optimisation irrésistible des connaissances qui aura permis à la "supra-humanité" d’atteindre cette technologie, lui donnera le désir tout aussi irrépressible d’utiliser son pouvoir pour "ranimer" un maximum de consciences défuntes.
"Et je pense...que les créateurs du réseau électronique universel verront tout l’intérêt d’enrichir au maximum celui-ci avec le plus grand nombre possible de consciences individuelles…"

J'ajouterai que l'intelligence artificielle n'a pas d'autre but que celui du progrès de l'humanité, puisqu'elle est exclusivement conçue et programmée en ce sens.Comme pour l'arme atomique, la dissuasion face aux risques monstrueux de son contre-emploi devrait permettre de surmonter l'apocalypse.En tout cas, c'est là que je place ma foi, plutôt que dans la religion.

Merci encore de votre message, que je ressens délicieusement un peu comme celui d'un "âme-sœur" !

Publié le 24 Juillet 2020
5
Fascinant, passionnant, sont les premiers qualificatifs qui me viennent à l’esprit, car votre « physique quantique pour les nuls » (dont je suis ;-)) m’a littéralement alpaguée au point de ne vous lâcher, hier, que contrainte par d’incontournables contingences quotidiennes. J’ai aimé les touches d’humour, la présence de contradicteurs, l’accessibilité des raisonnements et l’humanité du personnage principal. J’ai souri en le voyant tomber dans les pièges de ressentis dont il connaît pourtant les moindres rouages et réactions chimiques… Comme quoi une personne avertie n’en vaut pas deux ;-), mais comment s’opposer à de si douces sensations servies sur un plateau par le hasard ? Mon empathie m’a encline à l’absoudre sur le champ, cela va de soi ;-). Mon seul regret est qu’il n’ait pas réussi un tour de passe-passe qui aurait permis à chacun de concevoir la résurrection de sa conscience par un autre biais, car si cela semble possible par celui des ordinateurs quantiques (dont la suprématie, du fait de la décohérence, est encore très controversée), chacun se doute que ce « service à la carte » ne sera accessible qu’à une poignée d’élus… Je me suis d’ailleurs demandée comment Schneider pouvait être si sûr que l’on s’intéresse à la sienne, de conscience, bien après sa mort… Personnellement, je ne nourris pas de méfiance vis-à-vis des IA, mais ma défiance est totale face aux intentions de ceux qui les créeront ; ceux pour qui la résurrection des consciences ne sera probablement pas une priorité, en dehors de la leur. Cela ne m’empêche cependant pas d’espérer que les intentions de certains créateurs seront bonnes au point de souhaiter ressusciter quelques belles âmes objectives qui nous font toujours si cruellement défaut que religions et superstitions ont encore un bel avenir dans une conscience collective qui réfute, dans un réflexe légitime, le grand vide post-mortem. Merci infiniment pour vos recherches et pour la synthèse ludique que vous en avez faite. Ce fut un véritable plaisir de vous lire sur un sujet qui, en temps normal, est prometteur d’une bonne prise de tête. Amicalement, Michèle
Publié le 23 Juillet 2020